En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 021.37 PTS
-0.08 %
5 010.5
+0.03 %
SBF 120 PTS
4 012.40
-0.02 %
DAX PTS
11 334.13
-0.06 %
Dowjones PTS
25 413.22
+0.00 %
6 867.02
+0.00 %
1.142
+0.06 %

La Bourse de Paris en petite baisse à la mi-journée

| AFP | 248 | Aucun vote sur cette news
Les cours de la bourse chez Euronext à La Défense, le 27 avril 2018
Les cours de la bourse chez Euronext à La Défense, le 27 avril 2018 ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

La Bourse de Paris se repliait légèrement (-0,17%) jeudi à mi-séance, les investisseurs peinant à accrocher un cap après la forte progression de la veille, dans un marché par ailleurs calme en raison d'un jour férié.

A 13H44 (12H44 GMT), l'indice CAC 40 perdait 8,58 points à 5.084,86 points, dans un volume d'échanges de 1,3 milliard d'euros. La veille, il avait fini en forte hausse de 2,31%.

Après une ouverture en léger repli, la cote parisienne a passé la majeure partie de la matinée dans le vert, avant de céder de nouveau du terrain.

De son côté, Wall Street se préparait à ouvrir en légère hausse. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average montait de 0,40%, celui de l'indice élargi S&P grimpait de 0,29%, tandis que celui du Nasdaq, à dominante technologique, gagnait 0,20%.

"Les marchés américains devraient capitaliser sur leurs gains des deux derniers jours", a estimé dans une note Michael Hewson, un analyste de CMC Markets, soulignant que les résultats du géant Apple, qui seront publiés après la clôture aux Etats-Unis, focaliseront l'attention.

Pour l'heure, les investisseurs "se demandent si le rebond des deux derniers jours (aux Etats-Unis) marque le début d'une lente remontée, ou une pause temporaire avant un nouveau mouvement baissier", a-t-il poursuivi.

Un attentisme renforcé par l'absence de nombreux investisseurs, en raison d'un jour férié dans plusieurs pays européens.

"Le retour de la volatilité, lié à la normalisation des politiques monétaires, explique les mouvements de balancier qu'on observe en bourse, avec des séances en forte baisse, et des séances par la suite en hausse portées par des achats à bon compte", a commenté pour sa part Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Au Royaume-Uni, le ministre britannique chargé du Brexit Dominic Raab a dit qu'il "pensait" parvenir à un accord avec Bruxelles d'ici au 21 novembre dans les négociations sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE), selon une lettre adressée à des parlementaires publiée mercredi.

Londres et Bruxelles sont en outre parvenus à un accord sur les services financiers pour maintenir l'accès britannique au marché européen après le Brexit, rapporte jeudi le quotidien The Times.

La Banque d'Angleterre (BoE) a annoncé jeudi avoir maintenu à l'unanimité son taux directeur à 0,75% à l'issue de sa réunion de politique monétaire, optant pour la prudence à quelques mois du Brexit.

La BoE a par ailleurs légèrement abaissé ses prévisions de croissance pour le Royaume-Uni pour 2018 à 1,3% (contre 1,4% pour sa précédente estimation réalisée en août) et pour 2019 à 1,7% (contre 1,8%).

- Baisse des immatriculations -

Du côté des indicateurs, le marché a pris connaissance d'un très léger rebond de l'activité manufacturière en Chine en octobre, selon un indice indépendant (Caixin) publié jeudi.

En France, les immatriculations de voitures neuves ont baissé de 1,52% en octobre sur un an, souffrant toujours du contre-coup de l'entrée en vigueur d'une nouvelle norme européenne qui avait provoqué une envolée artificielle cet été.

La productivité aux États-Unis a quant à elle ralenti au troisième trimestre après un deuxième trimestre particulièrement soutenu, selon une première estimation du département du Travail publiée jeudi.

Outre-Atlantique sont encore attendus les demandes hebdomadaires d'allocations chômage, les dépenses de construction pour septembre et l'indice d'activité manufacturière (ISM) pour octobre.

Du côté des valeurs, ArcelorMittal gagnait 0,48% à 22,15 euros. Le géant mondial de l'acier a continué au troisième trimestre à bénéficier d'un environnement de marché favorable, mais son bénéfice net a pâti de charges exceptionnelles liées à l'acquisition du sidérurgiste italien Ilva.

Renault prenait 0,68% à 66,52 euros tandis que Peugeot déclinait de 1,05% à 20,81 euros. Le premier a vu ses immatriculations chuter de 3,44% en octobre, tandis que celles du second ont augmenté de 9,22% le mois dernier.

Air France poursuivait sa hausse (+4,74% à 8,97 euros) après avoir gagné la veille 0,80% à 8,56 euros, fort d'un bénéfice net en progression de 22,6% au troisième trimestre, marqué par la signature d'un accord salarial.

JCDecaux profitait (+3,10% à 29,96 euros) de la finalisation, annoncée mercredi, du rachat de l'australien APN Outdoor.

Bogart grimpait de 11,28% à 5,72 euros, fort de l'annonce mercredi de la finalisation du rachat de Distriplus, important groupe belge du secteur.

Abeo montait de 6,21% à 30,80 euros. Le fabricant et distributeur français d'équipements de sports et de loisirs a annoncé jeudi l'acquisition de Fun Spot Manufacturing LLC, une société américaine spécialisée dans les équipements pour les parcs de loisirs, et notamment les "trampoline parks".

  1. Euronext CAC 40

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/11/2018

Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel Brie Picardie Société coopérative à…

Publié le 19/11/2018

SOLVAY constituera ce jour le sous-jacent de notre conseil sur le produit dérivé à destination des investisseurs les plus actifs. L’outil sélectionné est le warrant Put J091S émis par SOCIETE…

Publié le 19/11/2018

Apple devrait être de nouveau sous pression alors que le groupe a réduit ces dernières semaines ses commandes de production pour les trois modèles d’iPhone présentés en septembre, affirme le…

Publié le 19/11/2018

A l’occasion d’une conférence de presse tenue à Bruxelles, Emmanuel Macron a réagi à la tourmente dans laquelle se trouve Carlos Ghosn, le PDG de l’Alliance Renault-Nissan. « Il est trop…

Publié le 19/11/2018

Société de services d'information basée à Montréal...