En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 101.85 PTS
+0.85 %
5 091.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 078.82
+0.75 %
DAX PTS
11 472.22
+1.30 %
Dowjones PTS
25 372.21
-0.06 %
6 866.81
+0.55 %
1.128
+0.50 %

La Bourse de Paris en nette baisse, minée par les multiples menaces de Trump

| AFP | 383 | Aucun vote sur cette news
La Bourse de Paris a ouvert en baisse vendredi
La Bourse de Paris a ouvert en baisse vendredi ( ERIC PIERMONT / AFP )

La Bourse de Paris évoluait nettement dans le rouge (-1,13%) vendredi à la mi-journée, plombée par plusieurs commentaires négatifs du président américain Donald Trump envers l'Union européenne et la Chine, qui ont ravivé les tensions commerciales.

A 13H25 (11H25 GMT), l'indice CAC 40 lâchait 61,96 points à 5.416,42 points dans un volume d'échanges de 971 millions d'euros. La veille, il avait fini en baisse de 0,42%.

Après avoir ouvert en légère baisse, la Bourse de Paris a creusé ses pertes tout au long de la matinée, pour s'installer plus nettement dans le rouge.

La Bourse de New York s'orientait de son côté vers une ouverture en légère baisse.

Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average, qui donne sa tendance, perdait 0,14%. Celui de l'indice élargi S&P 500 cédait 0,12%, tandis que celui du Nasdaq, à dominante technologique, baissait de 0,03%.

Diverses déclarations de Donald Trump, jeudi, inquiètent les marchés, à commencer par ses propos sur la Chine.

Selon l'agence Bloomberg, qui se fonde sur plusieurs sources proches du dossier, le locataire de la Maison-Blanche souhaiterait mettre en œuvre une nouvelle salve de taxes douanières sur 200 milliards de dollars de produits chinois importés aux Etats-Unis.

Le président américain a également menacé de quitter l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) en cas d'absence de progrès dans les réformes.

Il s'en est aussi pris à l'Union européenne, jugeant "pas suffisante" l'offre de Bruxelles d'abandonner les tarifs douaniers sur les importations automobiles.

En réponse, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a prévenu que l'UE riposterait à d'éventuelles taxes américaines.

"C'est un démarrage décevant pour les marchés européens dans la foulée des commentaires de la nuit dernière de Donald Trump indiquant que l'Europe devait faire plus pour parvenir à un accord commercial avec les Etats-Unis", estime Michael Hewson, analyste pour CMC Markets.

"Il a qualifié les politiques commerciales de l'UE d'aussi mauvaises que celles de la Chine mais à une plus petite échelle", ajoute-t-il.

- Secteur automobile en baisse -

Les investisseurs garderont également un œil sur l'évolution des négociations entre les Etats-Unis et le Canada sur le traité de libre-échange nord-américain (Aléna). Donald Trump avait fixé vendredi soir comme date butoir pour trouver un accord.

Du côté des indicateurs, le chômage en zone euro s'est maintenu en juillet à son niveau le plus bas depuis 2008, tandis que l'inflation a ralenti en août à 2%.

En France, la hausse des prix à la consommation est stable au mois d'août, à 2,3% sur un an.

Dans l'après-midi, le marché prendra connaissance du moral des ménages pour août aux Etats-Unis ainsi que l'activité économique dans la région de Chicago.

Du côté des valeurs, les titres du secteur automobile, minés par les commentaires de M. Trump, n'étaient pas à la fête: Renault cédait 0,80% à 74,10 euros et Peugeot décrochait de 1,62% à 23,69 euros.

Engie perdait 2,39% à 12,68 euros après l'annonce du report de plus de deux mois du redémarrage de deux réacteurs en cours de révision, en Belgique.

Air France-KLM, qui avait déjà dégringolé de 7% jeudi, perdait 3,85% à 8,24 euros, pénalisé par l'abaissement de sa recommandation à "conserver" par Kepler Cheuvreux. Le groupe paie les annonces de durcissement du conflit effectuées jeudi par son intersyndicale.

Edenred suivait la même tendance (-5,18% à 32,78 euros) après un changement de recommandation de Berenberg de "conserver" à "vendre".

Saint-Gobain faisait partie des rares titres du CAC 40 qui évoluaient dans le vert à la mi-journée, en hausse de 2,02% à 37,09 euros.

Gemalto était aussi en hausse (+0,79% à 49,91 euros) après la publication de bons résultats pour le premier semestre.

  1. Euronext CAC 40

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/11/2018

Iliad a fait état d'un chiffre d'affaires au troisième trimestre en croissance de 1,7% à 1,24 milliard, tiré par la contribution de l'Italie, avec plus de 2,23 millions d'abonnés recrutés en…

Publié le 13/11/2018

ADLPartner : gouvernance       Le Groupe ADLPartner annonce la mise en place d'une organisation transitoire de sa gouvernance.   Le conseil de surveillance…

Publié le 13/11/2018

Jacquet Metal Service a enregistré sur les 9 premiers mois de 2018 un résultat net en progression de 41% à 52,4 millions d'euros. L'Ebitda du spécialiste de la distribution d'aciers spéciaux a…

Publié le 13/11/2018

EDF a confirmé ses objectifs 2018 dans le sillage d'un chiffre d'affaires neuf mois en progression. L’électricien public a dégagé sur la période un chiffre d'affaires de 49,592 milliards…

Publié le 13/11/2018

Sur le T3, Iliad réalise un chiffre d'affaires de 1...