En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 068.85 PTS
-0.65 %
5 052.50
-0.96 %
SBF 120 PTS
4 054.92
-0.59 %
DAX PTS
11 412.53
-0.52 %
Dowjones PTS
25 018.35
-1.06 %
6 760.72
-1.03 %
1.131
+0.13 %

La Bourse de Paris au plus haut depuis mi-décembre 2007 grâce à l'euro

| AFP | 455 | Aucun vote sur cette news
La Bourse de Paris a ouvert en légère hausse
La Bourse de Paris a ouvert en légère hausse ( Thomas SAMSON / AFP/Archives )

La Bourse de Paris a repris son ascension lundi (+0,41%), clôturant à son plus haut niveau depuis la mi-décembre 2007, à la faveur d'une baisse de l'euro et de l'accord entre la Chine et les États-Unis.

L'indice CAC 40 a gagné 23 points à 5.637,51 points, son niveau le plus élevé depuis le 12 décembre 2007, dans un volume d'échanges faible de 2,1 milliards d'euros. Vendredi, il avait terminé en baisse de 0,13%.

La cote parisienne a ouvert en légère hausse et a élargi progressivement ses gains, améliorant au passage son record en séance pour 2018 à 5.657,44 points.

"La hache de guerre est enterrée entre les États-Unis et la Chine en matière commerciale, ce qui se traduit par une nouvelle hausse du dollar, deux éléments reçus favorablement par les investisseurs à Paris", a souligné auprès de l'AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant bleu Gestion.

"L'indice parisien enchaîne ainsi les petites hausses de façon quasiment ininterrompues depuis deux mois", a-t-il ajouté.

Les deux pays ont annoncé dimanche être parvenus à un accord de principe pour réduire le déficit commercial américain et ont suspendu l'augmentation de leurs droits de douane respectifs, éloignant le spectre d'une guerre commerciale.

Le nouvel affaiblissement de l'euro "a profité notamment au secteur du luxe" ou à des valeurs comme Airbus, a relevé M. Larrouturou en notant toutefois que "les volumes d'échanges étaient faibles compte-tenu de la fermeture de la Bourse de Francfort et d'un jour férié dans plusieurs pays européens".

L'euro touchait lundi un plus bas depuis mi-novembre par rapport au dollar, la monnaie unique souffrant toujours des incertitudes sur l'Italie où la coalition antisystème doit présenter en fin de journée le futur chef de gouvernement.

Les investisseurs ont aussi surveillé le pétrole dont les cours sont restés solides, après que le baril de Brent a brièvement touché les 80 dollars la semaine dernière.

En cette journée fériée de Pentecôte en France, l'agenda des indicateurs était largement dégarni. Il s'enrichira au fur et à mesure de la semaine, avec notamment mercredi l'indice PMI d'activité manufacturière en France et en Allemagne, publié par le cabinet Markit.

- Airbus en tête du CAC -

En matière de valeurs, Airbus a fini en tête de l'indice CAC 40 (+3,05% à 100,82 euros), profitant du reflux de l'euro et d'un relèvement de son objectif de cours par Morgan Stanley.

Le secteur du luxe a également bénéficié de la baisse de la monnaie unique. Kering a ainsi gagné 1,52% à 486,10 euros et LVMH 0,87% à 311,70 euros.

Vallourec a bondi de 11,09% à 5,81 euros soutenu par une recommandation d'UBS qui a porté l'objectif de cours pour le titre à 7 euros, en estimant que le groupe devrait profiter pleinement de la hausse des cours du brut.

Air France-KLM a pris 1,64% à 7,18 euros. Le gouvernement souhaite que le groupe se dote d'un nouveau PDG "à la rentrée prochaine" et écarte pour l'heure une sortie de l'Etat du capital de la compagnie franco-néerlandaise, a annoncé dimanche le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

AccorHotels a progressé de 1,20% à 48,16 euros après avoir annoncé que le chinois Huazhu Hotels Group, poids lourd de l'hôtellerie au niveau mondial et également connu sous le nom de China Lodging Group, allait entrer à son capital à hauteur de 4,5%.

Europacorp a plongé de 15,13% à 2,30 euros. Luc Besson, le PDG de la société de production, est visé par une plainte pour viol, une accusation qu'il dément catégoriquement.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/11/2018

                                                      COMMUNIQUE - 14 novembre 2018   Information à propos d'IHS holding   Au 14 novembre…

Publié le 14/11/2018

Le marché locatif est resté stable sur la période, avec des délais de transaction toujours élevés...

Publié le 14/11/2018

Chargeurs a fait état d'un chiffre d'affaires en hausse de 10,9% à 134,1 millions d'euros au troisième trimestre, dans un contexte intégrant un pic d'activité en juin 2018, l'accélération de la…

Publié le 14/11/2018

Le Groupe Bastide a réalisé un chiffre d’affaires de 79,4 millions d’euros au titre de son premier trimestre 2018-2019. Ce chiffre ressort en hausse de 28,6% en données publiées et de 6,4% en…

Publié le 14/11/2018

Voltalia a signé un contrat privé de vente d'électricité avec le brésilien BRF, l'un des leaders mondiaux de l'agroalimentaire avec 100 000 employés dans 140 pays. Ce nouveau contrat va…