En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 798.06 PTS
+0.25 %
4 793.50
+0.16 %
SBF 120 PTS
3 818.76
+0.24 %
DAX PTS
10 880.97
-0.10 %
Dowjones PTS
24 065.59
+0.65 %
6 669.64
+0.00 %
1.138
-0.23 %

La Bourse de Paris au plus bas annuel en clôture face à trop d'incertitudes

| AFP | 484 | Aucun vote sur cette news
La Bourse de Paris toujours en nette baisse à mi-séance
La Bourse de Paris toujours en nette baisse à mi-séance ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

La Bourse de Paris a clôturé à son plus bas niveau annuel mardi, dans un contexte dégradé par le bras de fer entre les autorités européennes et l'Italie, et un manque de visibilité sur des dossiers politiques.

L'indice CAC 40, qui a clôturé en recul pour la cinquième séance consécutive, a perdu 85,62 points à 4.967,69 points dans un volume d'échanges étoffé de 4,88 milliard d'euros. Son dernier plus bas de clôture (5.066,28 points) remontait au 26 mars 2018. Lundi, la place parisienne avait fini en repli de 0,62%.

Après une ouverture en nette baisse sous le seuil des 5.000 points, la cote a creusé ses pertes, tombant dans la matinée jusqu'à 4.961,78 points, un plus bas depuis fin mars 2017. Après avoir tenté par la suite un rebond au-dessus des 5.000 points, l'indice est retombé sous ce seuil pour terminer au plus bas annuel de clôture.

Les investisseurs n'ont "pas de visibilité sur l'Italie, ni sur le Brexit, ni sur les sujets de guerre commerciale ou de conflit politique potentiel entre les Etats-Unis et l'Arabie saoudite", a indiqué à l'AFP Andrea Tuéni, analyste pour IG France.

"Beaucoup de sujets restent sans réponse et justifient que les marchés soient en retrait", explique-t-il. Par exemple : "sur la saga italienne, va-t-on réussir à trouver une sortie de crise ?"

Par ailleurs, note l'expert, "les dernières nouvelles sur le plan microéconomique n'ont pas été forcément encourageantes". La "séance assez catastrophique en Chine", comme la faiblesse des marchés américains ont également pesé, selon lui.

La Commission européenne a rejeté mardi le projet de budget italien pour 2019, une première dans l'histoire de l'Union Européenne, le jugeant nettement hors des clous européens. Rome dispose désormais d'un délai de trois semaines pour réviser sa copie.

Le vice-Premier ministre italien, Matteo Salvini, a déclaré que son gouvernement ne retournerait "pas en arrière" malgré la décision de Bruxelles.

Le repli est à mettre sur le compte du "regain d'inquiétude sur le bras de fer entre Bruxelles et Rome sur le budget italien, les déclarations du président turc Erdogan concernant l'assassinat (présumé) du journaliste (Jamal) Khashoggi et le rebond avorté des principaux indices chinois", ont expliqué aussi les experts de Mirabaud Securities Genève.

Le président turc a préconisé mardi que les meurtriers présumés du journaliste saoudien Jamal Khashoggi soient jugés à Istanbul, et insisté sur le caractère soigneusement prémédité de ce crime, contredisant la version avancée par Ryad.

Côté macroéconomique, à deux jours d'une réunion de la BCE (Banque centrale européenne), les conditions de crédit ont continué à s'améliorer lors du troisième trimestre en zone euro, en dépit de la fin proche du programme de soutien à l'économie.

"La baisse est tellement prononcée qu'il n'y a pas beaucoup de rescapés sur le CAC 40", a souligné M. Tuéni.

  1. Euronext CAC 40

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2019

A part Londres, les principaux marchés européens sont en hausse en dépit de l’incertitude créée par l’échec cuisant de Theresa May à la Chambre des Communes. Cette dernière a voté dans…

Publié le 16/01/2019

Société Générale Corporate & Investment Banking (SG CIB) a annoncé la nomination de Peter McGahan au poste de Responsable Relations Clients et Banque d’Investissement pour le Royaume-Uni à…

Publié le 16/01/2019

Auditionné au Sénat, Ben Smith, le patron d'Air France KLM a indiqué que l'amélioration de la marge de la compagnie française était la priorité de...

Publié le 16/01/2019

Valneva bondit de 6,8% à 3,695 euros, soutenu par de bonnes nouvelles. La société franco-autrichienne a confirmé ses prévisions 2018 et publié ses premières perspectives pour 2019 grâce au…

Publié le 16/01/2019

Paris Aéroport a accueilli un total de 105,3 millions de passagers en 2018, soit une hausse de 3,8 % par rapport à l`année précédente. Ce chiffre comprend 72,2 millions de passagers à…