En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 100.72 PTS
+1.02 %
6 101.50
+1.12 %
SBF 120 PTS
4 798.09
+0.9 %
DAX PTS
13 526.13
+0.72 %
Dow Jones PTS
29 348.10
+0.17 %
9 173.73
+0.53 %
1.109
0. %

La Bourse de Paris attentiste à mi-séance (+0,03%)

| AFP | 160 | Aucun vote sur cette news
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018 ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

La Bourse de Paris se fixait à l'équilibre à mi-séance (+0,03%) lundi en attendant à la fois que se matérialise la signature de l'accord commercial partiel entre les États-Unis et la Chine et que la saison des résultats commence.

A 13H35 (12H35 GMT), l'indice CAC 40 grappillait 2,10 points à 6.039,21 points dans un volume d'échanges de 892 millions d'euros. Vendredi, il avait fini quasi stable (-0,09%) à 6.037,11 points.

La cote parisienne est restée proche de l'équilibre depuis l'ouverture.

Wall Street s'apprêtait de son côté à ouvrir dans le vert. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average avançait de 0,29%, à l'instar de l'indice élargi S&P 500 (+0,29%) et celui sur le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 0,39%.

Le marché japonais était fermé.

Les investisseurs sont "encore en train de digérer les derniers développements géopolitiques entre les États-Unis et l'Iran, ainsi que le rapport décevant sur l'emploi américain de vendredi", écrit Pierre Veyret, analyste technique chez ActivTrades.

"De nombreux traders se préparent également à une semaine chargée, avec une volatilité beaucoup plus élevée en vue", prévoit-il.

"Des données économiques importantes dans le monde entier, la signature de l'accord commercial de phase 1 entre les États-Unis et la Chine ainsi que le début de la saison des bénéfices sont susceptibles de donner le ton aux marchés financiers cette semaine", explique l'expert.

Si le calendrier est respecté, la Chine et les États-Unis doivent ratifier mercredi la première étape d'un accord commercial à Washington, une officialisation attendue depuis des mois par les marchés sur fond de ralentissement économique mondial.

Le président américain Donald Trump a toutefois averti jeudi que la ratification d'un accord "de phase 2" pourrait être reportée jusqu'après l'élection présidentielle américaine de novembre.

Renault déconfit

"La deuxième phase de l'accord commercial risque d'être plus compliquée à se concrétiser étant donné qu'elle couvrira des thèmes comme les droits de propriété intellectuelle. Pékin peut jouer sur la durée et il peu probable qu'il fasse trop de concessions au président Trump", écrit de son côté David Madden, analyste de CMC Markets.

En Europe, l'économie britannique s'est contractée de 0,3% en novembre sur un mois, pâtissant d'un ralentissement à la fois dans les services et la production et continuant à s'essouffler à l'approche du Brexit.

Du côté des valeurs, Renault, plus forte baisse du CAC 40, dévissait de 2,45% à 40,82 euros. Nissan examinerait une éventuelle séparation d'avec Renault après les derniers rebondissements de la saga Carlos Ghosn, selon Bloomberg.

A l'autre bout de l'indice, Publicis profitait (+2,96% à 43,19 euros) d'une hausse de recommandation à "acheter" contre "neutre" par Goldman Sachs.

PSA cédait 0,72% à 20,72 euros. La famille Peugeot, qui détiendra un peu plus de 6% du capital du groupe formé par la fusion de PSA et Fiat Chrysler, compte exercer son option pour acquérir 2,5% supplémentaires dès que possible, indique-t-elle dimanche dans un entretien exclusif à L'Est Républicain.

Vivendi se repliait de 0,73% à 25,71 euros après que les actionnaires du groupe italien Mediaset ont validé vendredi les amendements apportés à son projet de holding européenne, malgré l'opposition de Vivendi avec qui il est en conflit depuis plus de trois ans.

Euronext s'arrogeait 0,13% à 77,15 euros alors que Jefferies a entamé le suivi du titre à l'achat avec un objectif de cours de 88 euros.

  1. Euronext CAC40

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2020

Vinci Aéroport, filiale du groupe Vinci, a vu son trafic croître de 5,7% en 2019 dans les 46 aéroports qu'elle gère, à 255 millions de passagers. Les seuils de 50 millions de passagers, des 30…

Publié le 17/01/2020

Marie Brizard Wine & Spirits (MBWS) a annoncé la conclusion ce vendredi d'un accord tripartite portant sur la cession, par les prêteurs bancaires de MBWS, de la dette bancaire de la société à…

Publié le 17/01/2020

Vinci Airports annonce aborder avec confiance l'année 2020

Publié le 17/01/2020

Imerys a conclu un accord pour l'acquisition du premier producteur indien de panneaux à base de silicate de calcium pour des projets d'isolation thermique dans des industries telles que le ciment, la…

Publié le 17/01/2020

Marie Brizard Wine & Spirits annonce la conclusion d'un accord tripartite portant sur la cession, par les prêteurs bancaires de MBWS, de la dette...