En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 806.20 PTS
+0.00 %
4 813.5
+0.32 %
SBF 120 PTS
3 820.27
-
DAX PTS
10 780.51
-
Dowjones PTS
24 370.24
-0.22 %
6 704.24
+0.00 %
1.132
+0.05 %

La Bourgogne inquiète de l'arrivée de "vins de France"

| AFP | 304 | Aucun vote sur cette news
Vendages au
Vendages au "Clos Saint Jacques", l'un des grands domaines du Gevrey-Chambertin (Côtes d'Or), dans le vignoble bourguignon, le 12 septembre 2017 ( ERIC FEFERBERG / AFP/Archives )

La filière viticole de Bourgogne, terre de crus prestigieux, s'inquiète de projets d'implantation de "vins de France", sans indication géographique, à côté de ses appellations d'origines contrôlées (AOC) et demande "un vrai débat" sur le sujet.

"Nous avons une inquiétude par rapport à un risque de détournement de notoriété", a déclaré mercredi à l'AFP le président de la Confédération des appellations et des vignerons de Bourgogne (CAVB) Jean-Michel Aubinel, qui craint "une certaine confusion auprès du consommateur".

"Si la réglementation permet une protection forte du mot Bourgogne ou de tout autre mot d'appellation sur l'étiquette, elle n'en interdit pas l'emploi pour localiser une entreprise sur la contre-étiquette", a ajouté le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB).

Selon l'interprofession, la région a enregistré en 2017 "une très forte demande de droits de plantation" pour les "vins de France", poussant le conseil de bassin viticole (rassemblant Bourgogne, Beaujolais, Savoie et Jura) à demander lundi à l'Etat, dans un avis, une limitation drastique des autorisations de ces plantations en 2018.

Il s'agit, pour M. Aubinel, de "laisser le temps à la filière d'avoir un vrai débat sur le sujet". "La crainte principale est un développement massif d'une production de vins sans appellation, à partir de cépages des zones d'appellation", a ajouté le BIVB.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2018

Siemens et Alstom soumettent un ensemble de remèdes à la Commission européenneAlstom et Siemens ont convenu de soumettre le 12 décembre une...

Publié le 12/12/2018

A la suite d'un appel d'offres lancé par Bouygues Telecom, Axione, filiale de Bouygues Construction, et son partenaire financier Mirova signent un...