5 398.12 PTS
+0.35 %
5 396.00
+0.41 %
SBF 120 PTS
4 297.27
+0.36 %
DAX PTS
13 078.97
+0.54 %
Dowjones PTS
23 565.18
+0.17 %
6 394.83
+0.14 %
Nikkei PTS
22 550.85
+0.12 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

La Belgique met en place un tribunal de commerce anglophone dans la perspective du Brexit

| AFP | 296 | Aucun vote sur cette news
Le gouvernement belge a approuvé la création d'un tribunal de commerce international anglophone pour résoudre les litiges entre entreprises, une initiative visant à améliorer l'attractivité de Bruxelles dans la perspective du Brexit.
Le gouvernement belge a approuvé la création d'un tribunal de commerce international anglophone pour résoudre les litiges entre entreprises, une initiative visant à améliorer l'attractivité de Bruxelles dans la perspective du Brexit. ( EMMANUEL DUNAND / AFP/Archives )

Le gouvernement belge a approuvé la création d'un tribunal de commerce international anglophone pour résoudre les litiges entre entreprises, une initiative visant à améliorer l'attractivité de Bruxelles dans la perspective du Brexit.

Ce tribunal anglophone, qui se nommera "Brussels International Business Court", traitera les litiges commerciaux internationaux entre entreprises qui ne feront qu'augmenter avec le Brexit, a expliqué le gouvernement belge dans un communiqué publié vendredi.

Une âpre compétition oppose les capitales européennes désireuses d'attirer les banques, les investisseurs, les assureurs et les entreprises prévoyant de quitter Londres après le départ de la Grande-Bretagne de l'Union européenne.

"Si on veut ériger Bruxelles en une plaque tournante des affaires internationales, les acteurs concernés doivent pouvoir trancher leurs litiges juridiques autrement que par arbitrage ou à l'étranger", a souligné le gouvernement.

"Selon les prévisions, le futur Brexit ne fera qu'accroître le nombre de ces litiges. Par ailleurs, ce Brexit implique également qu'il ne sera pas évident de faire appel à un tribunal londonien", selon le communiqué.

Un nombre croissant de contrats est rédigé en anglais, or "jusqu'à présent, les entreprises désireuses de traiter un litige en anglais devaient se rendre à Londres ou faire appel à un arbitrage privé", a expliqué le communiqué du ministre de la Justice Koen Geens.

Ce tribunal, "une nouveauté pour un pays non anglophone", sera rapide et efficace. Les juges seront sélectionnés parmi des experts, "un degré de spécialisation" qui "doit garantir une juridiction de pointe et rapide, ne permettant aucun recours", selon le communiqué.

Le Premier ministre Charles Michel a souligné que le tribunal anglophone, et notamment la compétence et l'indépendance de ses juges, contribueraient à améliorer l'attractivité de Bruxelles à l'égard des entreprises rédigeant leurs contrats en anglais.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/11/2017

Le groupe pourrait éventuellement procéder à des rachats de titres une fois que son flux de trésorerie libre couvrira son dividende

Publié le 24/11/2017

Dont un en France et six dans des associations caritatives françaises

Publié le 24/11/2017

Dans la tourmente, Teva tranche dans le vif. Le numéro un mondial des génériques envisagerait de supprimer de 20 à 25% de ses 6 860 salariés en Israël ainsi que plus de 10% de ses 10 000…

Publié le 24/11/2017

Oddo BHF et Natixis étudient un rapprochement de leurs activités de courtages actions dans la perspective de la mise en place en 2018 de la directive européenne Mifid II, révèle Reuters…

Publié le 24/11/2017

Les discussions entre les deux groupes sont compliquées...

CONTENUS SPONSORISÉS