5 435.86 PTS
-0.05 %
5 385.00
+0.06 %
SBF 120 PTS
4 341.44
-0.05 %
DAX PTS
12 625.16
+0.42 %
Dowjones PTS
24 448.69
-0.06 %
6 648.80
+0.00 %
Nikkei PTS
22 278.12
+0.86 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

La BCE relève fortement ses prévisions de croissance

| Boursier | 147 | Aucun vote sur cette news

Sur l'année en cours, l'Institution anticipe désormais une hausse du PIB dans la zone euro de 2,4% contre 2,2% précédemment.

La BCE relève fortement ses prévisions de croissance
Credits Reuters

Depuis Francfort, Mario Draghi tient depuis 14h30 la traditionnelle conférence de présentation suivant la décision de la BCE sur ses taux. L'institution continue de s'attendre à ce que les taux d'intérêt restent à leur niveau actuel pendant une période prolongée et bien au-delà de l'horizon fixé pour les achats nets d'actifs. "Augmenter les taux d'intérêt à l'avenir serait une bonne nouvelle, car cela montrerait que l'inflation est sur la bonne voie pour s'auto-entretenir", a néanmoins indiqué le dirigeant.

La banque centrale a par ailleurs confirmé le biais pris lors de la réunion d'octobre : le programme d'assouplissement quantitatif ("QE") va évoluer. Les rachats d'actifs se poursuivront au rythme actuel de 60 milliards d'euros par mois jusqu'à la fin du mois, puis reculeront à 30 MdsE mensuels dès janvier et au moins jusqu'à la fin du mois de septembre.

"Si les perspectives deviennent moins favorables, ou si les conditions financières deviennent incompatibles avec de nouveaux progrès vers un ajustement durable de la trajectoire d'inflation, nous sommes prêts à augmenter notre programme d'achats d'actifs en termes de taille et/ou de durée", a une nouvelle fois affirmé Mario Draghi en référence au fameux QE.

Les risques restent globalement équilibrés et des surprises de croissance encore plus positives pourraient avoir lieu à court terme, selon le dirigeant. "Nous sommes certainement plus confiants aujourd'hui qu'il y a deux mois. Le renforcement de l'économie est la base sur laquelle l'output gap se refermera".

La BCE a par ailleurs fortement revu à la hausse ses prévisions de croissance. Sur l'année en cours, l'Institution anticipe désormais une hausse du PIB dans la zone euro de 2,4% contre 2,2% précédemment. La croissance est désormais attendue à 2,3% en 2018 contre 1,8% précédemment, puis à 1,9% en 2019 (contre 1,7%). Les prévisions d'inflation sont également rehaussées en raison notamment de l'évolution des prix du pétrole et des prix alimentaires. L'indice ICPH est maintenant attendu à 1,5% cette année puis à 1,4% en 2018, 1,5% en 2019 et 1,7% en 2020.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/04/2018

Réagissant à l'information du Monde selon laquelle Vincent Bolloré a été placé en garde à vue pour être entendu sur les soupçons de corruption pesant sur l'attribution, en 2010, de…

Publié le 24/04/2018

Les valeurs pétrolières soutiennent notamment la tendance

Publié le 24/04/2018

Vincent Bolloré serait en garde à vue ! Selon les informations du 'Monde', le milliardaire breton a été placé en garde à vue dans le cadre d'une...

Publié le 24/04/2018

PSA (-1,44% à 20,49 euros) accuse l’un des plus fort repli du CAC 40, dans le sillage d’une publication du premier trimestre pourtant globalement en ligne avec les attentes des analystes. Les…