En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 344.93 PTS
-0.08 %
5 350.5
+0.08 %
SBF 120 PTS
4 288.07
-0.06 %
DAX PTS
12 210.55
-0.22 %
Dowjones PTS
25 669.32
+0.43 %
7 377.54
+0.04 %
1.144
-0.01 %

La BCE fait reculer l'euro et enthousiasme les places européennes

| AFP | 455 | Aucun vote sur cette news
Le président de la BCE Mario Draghi donne une conférence de presse le 14 juin 2018 à Riga
Le président de la BCE Mario Draghi donne une conférence de presse le 14 juin 2018 à Riga ( Ilmars ZNOTINS / afp/AFP )

Les marchés financiers européens ont fini dans le vert jeudi, satisfaits des annonces de la Banque centrale européenne (BCE) qui s'est montrée plus accommodante qu'ils ne l'anticipaient.

A la clôture des marchés, le CAC 40 a gagné 1,39% à 5.528,46 points à Paris, et à Francfort, le Dax a pris 1,68% à 13.107,10 points. A Milan, le FTSE Mib a aussi fini bien orienté (+1,22%) tout comme l'indice Ibex 35 à Madrid (+0,59%). L'indice EuroStoxx 50 s'est quant à lui adjugé 1,37%.

Aux alentours de 16H00 GMT, l'euro perdait de son côté 1,3% et valait 1,1636 dollar, contre encore plus de 1,18 dollar juste avant les annonces de la BCE, soutenant donc les valeurs exportatrices sur les marchés financiers européens.

Les investisseurs ont été rassurés par les annonces faites par la BCE lors de sa réunion de politique monétaire à Riga, en Lettonie.

Celle-ci a en effet maintenu ses taux directeurs au plus bas, et indiqué qu'elle comptait continuer de le faire jusqu'à la fin de l'été 2019. Or, les marchés s'attendaient à une hausse des taux plus précoce, en juin, ce qui explique que l'euro et les rendements d'Etat se soient orientés à la baisse après ces annonces.

Ainsi, le rendement du Bund allemand à 10 ans a reculé d'un peu plus de 5 points à 0,426% contre 0,482% à la clôture la veille. Celui de la France s'est aussi détendu, s'affichant à 0,767% contre 0,842% la veille, tout comme le rendement de même échéance de l'Espagne à 1,349% contre 1,411%. Quant à l'Italie, son taux d'emprunt à dix ans a fini en recul à 2,737% contre 2,806%.

Parallèlement, la BCE a annoncé que son vaste programme de rachats de dettes (aussi appelé Quantitative easing ou QE, NDLR) s'arrêterait à la fin de l'année pour peu que les données "confirment" la progression de l'inflation en zone euro.

- "Numéro d'équilibriste réussi" -

Cette sortie progressive du QE passera par une baisse de son rythme entre octobre et décembre, à 15 milliards d'euros mensuels contre 30 milliards actuellement.

L'institution de Francfort se ménage toutefois la possibilité de changer de cap, conditionnant l'abandon de son vaste programme de soutien économique à des données "confirmant les perspectives d'inflation" à moyen terme.

"La décision d'arrêter les achats d'actifs était largement anticipée (le principal débat entre observateurs de la BCE ne tenait plus qu'à la date d'une telle annonce, aujourd'hui ou en juillet) tandis que l'engagement de taux directeurs stables jusqu'en septembre 2019 est plus accommodant que ne l'anticipaient les observateurs", commente dans une note Laurent Clavel, responsable de la recherche macroéconomique chez AXA Investment Managers.

"Il convient toutefois de souligner que cela ne marque pas la fin de l'assouplissement quantitatif en Europe. La BCE va réinvestir la dette arrivant à échéance pendant une période prolongée après la fin des achats nets, continuant ainsi à injecter des liquidités sur les marchés obligataires européens dans un avenir prévisible", souligne dans une note Wolfgang Bauer, de M et G Investments.

Le président de la BCE "Mario Draghi a fait un numéro d'équilibriste assez réussi. Il est parvenu à ne pas créer d'effet de panique sur le marché et à faire baisser l'euro, ce qui est sans doute un objectif", résume pour l'AFP Andrea Tuéni, analyste pour Saxo Banque.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/08/2018

Sur la semaine, le marché parisien abandonne 1,3%

Publié le 17/08/2018

A 08h00 en Allemagne
Indice des prix à la production de juillet.
source : AOF

Publié le 17/08/2018

Pendant ce temps, la SEC poursuivrait ses investigations

Publié le 17/08/2018

Communiqué de presse                                 Tours-en-Savoie, le 17 août 2018   Transfert du contrat de liquidité TIVOLY   TIVOLY…

Publié le 17/08/2018

Fox21 acquiert les droits d'adaptation du jeu vidéo à succès Vampyr, développé et coproduit par Dontnod Entertainment et édité par Focus Home Interactive, pour la production d'une série…