En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 815.26 PTS
+1.54 %
4 809.5
+1.58 %
SBF 120 PTS
3 827.68
+1.54 %
DAX PTS
10 789.75
+1.58 %
Dowjones PTS
24 423.26
+0.14 %
6 682.74
+0.00 %
1.138
+0.29 %

La Banque mondiale ne financera plus l'exploration pétrole et gaz après 2019

| AFP | 583 | 3 par 1 internautes
Vue d'une plateforme flottante de production de pétrole
Vue d'une plateforme flottante de production de pétrole "Cidade de Itaguai" dans le bloc présalifèredItaguai, au large de Rio de Janeiro, au Brésil, le 10 novembre 2017 ( MAURO PIMENTEL / AFP/Archives )

La Banque mondiale arrêtera de financer après 2019 l'exploration et l'exploitation de pétrole et de gaz, a-t-elle annoncé mardi à l'occasion du sommet climat de Paris.

L'institution multilatérale souhaite ainsi "aligner sur les objectifs de l'accord de Paris" les financements qu'elle accorde aux Etats, a-t-elle expliqué dans un communiqué.

Si de plus en plus d'acteurs financiers affichent leur volonté de se désengager du charbon, énergie la plus polluante, la Banque mondiale est la première banque multilatérale à prendre un tel engagement dans l'exploration et la production de pétrole et de gaz.

Toutefois, dans certaines "circonstances exceptionnelles", la Banque pourra continuer de financer des projets dans le gaz "dans les pays les plus pauvres où il y a un bénéfice clair en terme d'accès à l'énergie", et à condition qu'ils ne soient pas en contradiction avec les engagements de ces pays dans l'accord international de Paris sur le climat, signé en 2015.

En 2016, les financements de la Banque mondiale dans l'industrie pétrolière et gazière ont représenté près d'1,6 milliard de dollars, soit moins de 5% de la totalité des financements accordés la même année.

Les financements dans l'exploration et la production comptaient eux pour environ 2% du portefeuille de la Banque, qui affirme être "en ligne" avec son objectif de dédier 28% de ses prêts à la lutte en faveur du climat d'ici 2020.

Par ailleurs, à partir de l'an prochain, l'institution, qui est la plus importante banque multilatérale du monde, publiera tous les ans les émissions de gaz à effet de serre des projets qu'elle finance dans les secteurs les plus émetteurs, comme l'énergie, a-t-elle encore annoncé.

Elle va également généraliser la prise en compte d'un prix interne du carbone dans ses futurs investissements.

La Banque mondiale est la co-organisatrice, avec l'ONU, du sommet climat qui se tient à Paris ce mardi.

L'objectif de ce rendez-vous, initié par le président français Emmanuel Macron, est de renforcer la mobilisation de la finance mondiale, privée et publique, pour lutter contre le réchauffement climatique.

De nombreux experts (associations, économistes) ont appelé ces derniers jours à supprimer les subventions aux énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz) afin de pouvoir financer le développement des énergies renouvelables et ainsi limiter le réchauffement climatique sous les 2 degrés, objectif de l'accord de Paris.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2018

Les marchés actions européens rebondissent sur des rachats à bon compte après un début de semaine calamiteux. Cette embellie a été confortée par l'amélioration inattendue du sentiment des…

Publié le 11/12/2018

Copyright GlobeNewswire Les annexes de ce communiqué sont disponibles à partir de ce lien : http://hugin.info/143549/R/2228613/875251.pdf Information…

Publié le 11/12/2018

Le groupe allemand Daimler a l’intention de consacrer d'ici 2030 plus de 20 milliards d'euros à l'achat de cellules de batteries. Cette annonce s’inscrit dans le cadre de son offensive dans la…

Publié le 11/12/2018

Suez cède 2,3% à 12,05 euros, pénalisé par le statu quo d'Engie. Son principal actionnaire (32% du capital) a finalement décidé de conserver cette participation, révèle les Echos. Ce choix…

Publié le 11/12/2018

D'un point de vue graphique, le titre est sous pression après avoir enfoncé, le 5 décembre dernier, le niveau de support majeur des 7.82 euros. Du côté des indicateurs techniques, le RSI…