5 516.49 PTS
+0.39 %
5 516.0
+0.38 %
SBF 120 PTS
4 412.32
+0.40 %
DAX PTS
13 409.98
+0.97 %
Dowjones PTS
26 017.81
+0.00 %
6 811.38
+0.00 %
Nikkei PTS
23 808.06
+0.19 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

La bande dessinée, secteur en plein essor

| AFP | 166 | Aucun vote sur cette news
Dans un marché de l'édition morose, le secteur de la bande dessinée affiche une forme éclatante avec une croissance de 20% de son chiffre d'affaires au cours des dix dernières années, selon un rapport du Syndicat national de l'édition (SNE) divulgué mardi.
Dans un marché de l'édition morose, le secteur de la bande dessinée affiche une forme éclatante avec une croissance de 20% de son chiffre d'affaires au cours des dix dernières années, selon un rapport du Syndicat national de l'édition (SNE) divulgué mardi. ( PIERRE ANDRIEU / AFP/Archives )

Dans un marché de l'édition morose, le secteur de la bande dessinée affiche une forme éclatante avec une croissance de 20% de son chiffre d'affaires au cours des dix dernières années, selon un rapport du Syndicat national de l'édition (SNE) divulgué mardi.

Le signe le plus visible de ce dynamisme est la sortie jeudi, à un total de 5 millions d'exemplaires (dont 2 millions en français), du 37e album des aventures d'Astérix, "Astérix et la Transitalique".

Avant Astérix, il y a eu Titeuf dont le 15e album, publié fin août, a été tiré à 550.000 exemplaires ou encore Largo Winch (350.000 exemplaires), Le Chat (300.000), Corto Maltese (250.000).

D'ici la fin de l'année d'autres "locomotives" sont attendues en librairie dont la suite du Chat du rabbin (100.000 exemplaires prévus), les Tuniques bleues (110.000), les Cahiers d'Esther (100.000), les Vieux fourneaux (200.000) et Lou! (320.000).

Aujourd'hui, 8,4 millions de Français achètent de la BD, soit 15,5% de la population âgée de plus de 10 ans, indique le rapport du SNE. Le secteur de la BD se situe au 3e rang de l'édition française (derrière la littérature générale et l'édition jeunesse) avec 14% de parts de marché.

L'étude du SNE montre également que l'acheteur de BD est relativement jeune (41 ans en moyenne contre 44 ans pour un acheteur de littérature générale), féminin (53% des acheteurs de BD sont des femmes) et appartient plutôt aux catégories socio-professionnels supérieures.

Si la BD franco-belge (Astérix, Lucky Luke, Corto Maltese...) attire encore le plus grand nombre d'acheteurs (près de 7 millions), l'étude relève que l'achat de mangas (environ 5 millions d'acheteurs) se renforce régulièrement.

Et le secteur s'exporte assez bien, se félicite Guy Delcourt, patron des éditions Delcourt et président du groupe BD au sein de SNE, interrogé par l'AFP lors de la récente Foire du livre de Francfort.

"La BD est le deuxième secteur de l'édition en terme de nombre de contrats signés pour les ventes à l'étranger", fait-il remarquer.

Mais, si en nombre la BD francophone cartonne, le chiffre d'affaires ne suit pas.

"En chiffre d'affaires, il faut bien reconnaître que le principal marché, et de loin, de la BD francophone c'est la France elle-même", souligne Guy Delcourt.

Seule exception à cette règle, Astérix. La BD se vend quasiment aussi bien en France qu'en Allemagne.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/01/2018

Moody's a fait savoir, dans un commentaire sur Carrefour, que la notation Baa1 qu'elle attribue au distributeur "repose sur la perspective que Carrefour va progressivement stabiliser sa rentabilité".…

Publié le 19/01/2018

Le calendrier s'étoffe (un peu)...

Publié le 19/01/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 19/01/2018

PSA annonce que sa politique de l’emploi pour l’année 2018 (DAEC) vient d’être approuvée par le Comité Central d’Entreprise du groupe. Ainsi, cinq organisations syndicales sur six (CFDT,…

Publié le 19/01/2018

Schlumberger a fortement creusé sa perte nette au quatrième trimestre, à plus de 2 milliards de dollars contre 204 millions un an plus tôt. Elle intègre notamment des dépréciations des actifs…

CONTENUS SPONSORISÉS