En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 441.45 PTS
+0.88 %
5 435.0
+0.77 %
SBF 120 PTS
4 357.31
+0.70 %
DAX PTS
12 280.46
+0.50 %
Dowjones PTS
26 405.76
+0.61 %
7 490.32
+0.00 %
1.177
+0.83 %

L'usine de retraitement des déchets nucléaires d'Areva de la Hague à l'arrêt

| AFP | 286 | Aucun vote sur cette news
Une partie de l'usine de retraitement des déchets nucléaires d'Areva à Beaumont-Hague (Manche)
Une partie de l'usine de retraitement des déchets nucléaires d'Areva à Beaumont-Hague (Manche) ( CHARLY TRIBALLEAU / AFP/Archives )

La vaste usine de retraitement des déchets nucléaires d'Areva à Beaumont-Hague (Calvados) est à l'arrêt depuis plusieurs semaines, a-t-on appris de jeudi de source concordantes.

L’usine de la Hague, marquée par un mouvement de grève depuis début décembre, était "en arrêt programmé de maintenance sur une période qui court de début octobre jusque début décembre (...) En dépit des efforts mis en œuvre pour redémarrer l’ensemble de l’usine depuis début décembre, nous sommes contraints de mettre à l’arrêt progressif nos ateliers dans les installations", a indiqué jeudi le service communication de l'usine à l'AFP.

Le 15 décembre, la direction avait assuré que l'usine était "en phase de redémarrage".

Des salariés ont voté jeudi "la prolongation jusqu'au 4 janvier de la grève entamée le 3 décembre, a indiqué à l'AFP Christophe Laisné de l'Unsa-Spaen.

"Aujourd'hui c'est bien la grève qui bloque les installations", a déclaré M. Laisné affirmant que ce mouvement à l'usine de La Hague impactait aussi l'activité de l'usine de fabrication de combustibles Melox d'Areva dans le Gard et son site du Tricastin (Drôme).

Selon les syndicats, l'arrêt de maintenance devait se terminer le 15 novembre mais il a été prolongé en raison de la découverte d'amiante dans certains équipements.

La direction du groupe en grande difficulté financière précise que des analyses ont montré depuis cette découverte que l'air de l'usine n'était pas contaminé par la fibre cancérogène.

Les grévistes contestent la suppression de la possibilité de récupérer les jours fériés, que la direction ne veut plus compenser que financièrement. Les syndicats revendiquent 50% de grévistes quand la direction n'en comptabilise que "moins de 10% en moyenne".

Selon M. Laisné, l'usine aura retraité cette année environ 930 tonnes de combustibles irradiés dans les centrales nucléaires "au lieu des 1.100 prévues".

L'usine Areva de la Hague qui emploie près de 2.900 personnes hors sous-traitance est le site qui concentre le plus de matière radioactive en Europe.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/09/2018

Le SmartVision2 Premium de Kapsys

Publié le 20/09/2018

Visiativ reste entouré pour la deuxième séance consécutive, toujours pénalisé par une publication intermédiaire jugée décevante par le marché...

Publié le 20/09/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 20/09/2018

Jean-Claude Biver, le président de la division montres de LVMH, a affirmé ce jour à l'agence Reuters qu'il renonçait, pour raisons de santé, à ses...

Publié le 20/09/2018

Avec des semestriels de mauvaise qualité...