En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 488.20 PTS
+0.67 %
5 492.5
+0.74 %
SBF 120 PTS
4 396.89
+0.71 %
DAX PTS
12 411.71
+0.69 %
Dowjones PTS
26 656.98
+0.95 %
7 569.03
+0.00 %
1.177
-0.00 %

Entre UE et Etats-Unis, la guerre commerciale est déclarée

| AFP | 704 | 5 par 1 internautes
La commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström, à Bruxelles le 1er juin 2018
La commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström, à Bruxelles le 1er juin 2018 ( Emmanuel DUNAND / AFP/Archives )

La guerre commerciale est déclarée entre les Etats-Unis et l'Union européenne, après l'entrée en vigueur de droits de douane additionnels en Europe sur des dizaines de produits américains, comme les jeans, le bourbon ou les motos.

Ces nouvelles taxes, officiellement imposées depuis vendredi 0H00 heure de Bruxelles (jeudi 22H00 GMT), se veulent la réponse des Européens aux taxes de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium imposées par les Etats-Unis à la plupart des pays du monde, dont certains de ses alliés.

"La décision unilatérale et injustifiée des États-Unis" d'imposer ces droits de douane "ne nous laisse pas d'autre choix", a insisté cette semaine la commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström.

"Les règles du commerce international ne peuvent être violées sans réaction de notre part", a ajouté Mme Malmström, précisant que "si les Etats-Unis supprimaient leurs tarifs douaniers", les mesures européennes seraient "également supprimées".

Avant l'UE, le Mexique, également concerné, avait déjà mis en place début juin des mesures de rétorsion contre Washington, tandis que le Canada compte le faire début juillet.

guerre commerciale Les Européens sont par ailleurs pris dans le feu croisé entre la Chine et les Etats-Unis, également engagés dans une surenchères de mesures protectionnistes et de menaces de rétorsion.

"M. Trump a ouvert deux fronts (commerciaux) et les deux pourraient connaître une escalade échappant à tout contrôle", a dit à l'AFP l'expert John Ferguson (Economist Intelligence Unit).

Le président américain Donald Trump à la Maison Blanche, le 21 juin 2018 à Washington
Le président américain Donald Trump à la Maison Blanche, le 21 juin 2018 à Washington ( Olivier Douliery / AFP )

L'Allemagne, grande exportatrice, voit déjà ses prévisions de croissance se tasser, pour cause de climat des affaires en berne au niveau mondial, alors même que ses exportations ne sont que marginalement touchées jusqu'ici par des mesures américaines.

Il en ira tout autrement si Donald Trump mettait à exécution une autre menace, celle de taxer directement les voitures importées aux Etats-Unis -ce qui porterait tout particulièrement préjudice aux constructeurs japonais et allemands.

- "Portée symbolique" -

Les taxes imposées par l'UE s'appliquent sur une liste de biens fabriqués aux Etats-Unis, comme des produits agricoles (riz, maïs, tabac...), en acier, ainsi que des véhicules (motos, bateaux...) ou du textile.

"Si nous avons choisi des produits comme les Harley-Davidson, le beurre de cacahuète, le bourbon, c'est parce qu'il y a des alternatives sur le marché (européen). Nous ne voulons rien faire qui puisse nuire aux consommateurs", a expliqué jeudi le vice-président de la Commission européenne Jyrki Katainen.

"De plus, ces produits auront politiquement une forte portée symbolique", a-t-il argué.

Les Européens ont longtemps espéré échapper aux taxes punitives annoncées en mars par Donald Trump. Mais après deux exemptions temporaires et des tentatives de discussions commerciales avec Washington, l'UE a finalement vu ces taxes s'appliquer le 1er juin.

Dans la foulée, les Européens ont déposé une plainte devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Ils comptent aussi instaurer des mesures dites "de sauvegarde" pour protéger leur marché de l'acier et de l'aluminium étrangers qui ne trouveraient plus de débouchés aux Etats-Unis.

Le commerce UE - Etats-Unis
Le commerce UE - Etats-Unis ( / AFP )

Les mesures de rétorsion appliquées depuis vendredi sur les produits américains correspondent, en valeur, aux dommages causés par la décision américaine sur les exportations européennes d'acier et d'aluminium vers les Etats-Unis, soit un total de 6,4 milliards d'euros en 2017.

L'UE exercera d'abord ses droits sur les biens américains à hauteur de 2,8 milliards d'euros.

Le rééquilibrage sur les 3,6 milliards d'euros restants, aura lieu soit dans trois ans, soit après une éventuelle victoire des Européens dans leur recours devant l'OMC.

Les relations transatlantiques battent de l'aile depuis l'élection de Donald Trump en raison de mésententes sur de nombreux sujets, comme l'accord de Paris sur le climat, le déménagement de l'ambassade des Etats-Unis à Jérusalem ou encore l'accord sur le nucléaire iranien.

Et elles se sont particulièrement tendues après un récent sommet du G7 tumultueux, le président américain rejetant brusquement la déclaration conjointe péniblement négociée, qui condamnait le "protectionnisme".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

Virbac : Mise à disposition du rapport financier semestriel au 30 juin 2018 _ Erratum       Communiqué diffusé le 21 septembre 2018       Le tableau de répartition du chiffre…

Publié le 21/09/2018

  SOCIETE DES BAINS DE MER ET DU CERCLE DES ETRANGERS A MONACO     Assemblée Générale Ordinaire des Actionnaires du 21 septembre 2018       Monaco, le 21…

Publié le 21/09/2018

Le groupe inquiète de nouveau les marchés

Publié le 21/09/2018

Altran s'envole de 8,3% désormais ce matin à 7,86 euros dans un volume particulièrement fourni (0,6% du tour de table)...

Publié le 21/09/2018

Dans des volumes très limités, Pizzorno Environnement cède 2,1% à 18,9 euros en fin de matinée...