5 319.17 PTS
-0.32 %
5 307.50
-0.41 %
SBF 120 PTS
4 234.88
-0.39 %
DAX PTS
12 993.73
-0.41 %
Dowjones PTS
23 358.24
-0.43 %
6 314.51
-0.39 %
Nikkei PTS
22 396.80
+0.20 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

L'UE ouvre le chantier de la taxation des Gafa la semaine prochaine

| AFP | 165 | 5 par 1 internautes
Les entreprises du net peuvent fournir des services dans un pays donné, même si leur présence physique y est minimale
Les entreprises du net peuvent fournir des services dans un pays donné, même si leur présence physique y est minimale ( LEON NEAL, LOIC VENANCE / AFP/Archives )

Les ministres des Finances de l'UE discuteront la semaine prochaine d'une réforme pour améliorer la taxation des géants du numérique (Gafa), tels Google et Amazon, selon l'agenda de cette réunion publié vendredi.

Réunis à Tallinn en Estonie, les 28 grands argentiers de l'UE se pencheront le 16 septembre au matin sur "les défis de la taxation des entreprises de l'économie numérique", a indiqué l'Estonie, qui assure la présidence tournante de l'UE, dans son programme.

A cette fin, elle a envoyé il y a quelques jours une lettre aux 27 autres Etats membres où elle constate que "les règles fiscales internationales sont obsolètes et ne peuvent pas faire face aux défis de la numérisation de l'économie".

Dans ce document de quatre pages, que s'est procuré l'AFP, elle invite les Etats membres "à parvenir à une position commune d'ici à la réunion des ministres des Finances de l'UE en décembre, qui serait ensuite transmise à l'OCDE pour parvenir à une solution plus globale".

La présidence estonienne y pointe le problème très spécifique de l'économie numérique: actuellement, la taxation des entreprises repose sur la domiciliation de leurs activités et de leurs profits. Or, les entreprises du net peuvent fournir des services dans un pays donné, même si leur présence physique y est minimale, souligne-t-elle, ce qui limite de facto leur taxation.

L'initiative de l'Estonie propose de lier la notion d'établissement dans un Etat (qui déclenche l'imposition) non plus à sa seule présence physique mais à "sa présence numérique" (tels le nombre d'utilisateurs dans le pays concerné).

Cette proposition survient alors que la France a déjà milité ardemment pour instaurer une taxation des géants du numérique au niveau européen.

En France, plusieurs géants du net, dont Google et Microsoft, font l'objet de contentieux fiscaux
En France, plusieurs géants du net, dont Google et Microsoft, font l'objet de contentieux fiscaux ( Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

Les grands groupes du numérique, pour la plupart américains, sont régulièrement accusés de faire de l'optimisation fiscale grâce à des montages financiers qui minimisent leurs impôts. En France, plusieurs géants du net, dont Google et Microsoft, font l'objet de contentieux fiscaux.

Le 1er septembre, le ministre français de l'Économie, Bruno Le Maire, avait affirmé que les propositions françaises visant à instaurer une taxation des Gafa au niveau européen avaient reçu "le soutien de plusieurs États" membres de l'UE.

L'Estonie, considérée comme une nation à l'avant-garde en matière numérique, a décidé de profiter de sa présidence européenne pendant le deuxième semestre pour avancer sur toutes les questions touchant internet.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/11/2017

Affine a acquis auprès de la société belge Banimmo (dont elle détient 49,5 %), le marché Vaugirard, situé à Paris 15ème face à la gare Montparnasse. Cette galerie commerciale, ouverte sur le…

Publié le 17/11/2017

Gaussin Manugistique, spécialisée dans l'audit des process de manutention, a annoncé la réception usine par son distributeur Blyyd de 2 véhicules ATM (Automotive Trailer Mover) Full Elec. Les ATM…

Publié le 17/11/2017

Résultats trimestriels...

Publié le 17/11/2017

Article L. 233-8-II du Code de commerce et article 223-16 du Règlement général de l'AMF Dénomination sociale de l'émetteur :             Atos SE Name and…

Publié le 17/11/2017

Conformément à la réglementation relative aux rachats d'actions, Atos SE déclare ci-après les opérations d'achats d'actions propres pour un montant de 13,8 millions…

CONTENUS SPONSORISÉS