5 535.26 PTS
-0.12 %
5 537.0
-0.05 %
SBF 120 PTS
4 427.90
-0.10 %
DAX PTS
13 559.60
+0.71 %
Dowjones PTS
26 210.81
-0.01 %
6 963.46
+0.83 %
Nikkei PTS
24 027.06
-0.40 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

L'OCDE apporte son soutien aux réformes de Macron

| AFP | 223 | Aucun vote sur cette news
Le Château de la Muette, à Paris, siège de l'OCDE, en 2011
Le Château de la Muette, à Paris, siège de l'OCDE, en 2011 ( JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives )

Réduction de la dépense publique, réforme du code du travail ou encore renforcement de la formation professionnelle: après le FMI en juillet, l'OCDE a apporté son soutien jeudi aux réformes engagées par le gouvernement français.

"Quand M. Macron était ministre (...), nous avons soutenu les réformes, mais les conditions générales n'étaient pas réunies" notamment sur le plan politique, a affirmé le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurria, lors de la présentation à Bercy de l'étude de son institution sur la France, aux côtés du ministre des Finances, Bruno Le Maire.

"Aujourd'hui, il y a les conditions, il y a la conviction et la vision. Aujourd'hui, on peut, c'est possible!. C'est la grande différence", a-t-il assuré, convaincu que le moment était venu d'engager des réformes "qui permettront d'offrir de meilleures perspectives à tous les Français".

Pour sa part, M. Le Maire a accueilli l'étude de l'OCDE comme un encouragement.

"Ce rapport montre que les choix économiques faits (par le gouvernement français) sont des choix qui vont permettre d'améliorer la vie de tous les Français et - je l'espère - de mettre l'économie française dans une forme olympique", a-t-il affirmé, en allusion à l'attribution des Jeux olympiques à Paris pour 2024.

L'OCDE se joint ainsi au soutien aux réformes apporté dès le mois de juillet par le FMI, qui s'était montré très élogieux avec le programme de M. Macron.

"La France est le pays de l'OCDE qui la plus forte dépense publique qui atteint 54% de son PIB. C'est une médaille d'or que l'on n'aimerait pas avoir", a ironisé M. Gurria.

Pour la réduire, son institution plaide pour "l'élaboration d'une stratégie à long terme pour réduire les dépenses publiques par rapport au PIB". Cette politique contribuerait ainsi à réduire les impôts élevés qui entravent le développement économique et la croissance de l'emploi".

Par ailleurs, l'institution table sur une croissance de 1,6% en France cette année et la prochaine, après avoir abaissé sa prévision à 1,3% en juin, à contre-courant des autres institutions qui l'avaient revue à la hausse après la victoire d'Emmanuel Macron en mai à la présidentielle.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/01/2018

Tout faire pour convaincre la Cour d'appel de son bon droit...

Publié le 23/01/2018

Revue collective du dossier réglementaire...

Publié le 23/01/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 23/01/2018

  Atari innove pour accélérer le développement de son catalogue de plus de 200 jeux Accord avec StartEngine pour financer un premier jeu, RollerCoaster Tycoon®, sur la…

Publié le 23/01/2018

"Cet exercice a également été marqué par le franchissement d'étapes majeures sur nos axes prioritaires de développement"...

CONTENUS SPONSORISÉS