5 535.26 PTS
-0.12 %
5 537.0
-0.05 %
SBF 120 PTS
4 427.90
-0.10 %
DAX PTS
13 559.60
+0.71 %
Dowjones PTS
26 210.81
-0.01 %
6 963.46
+0.83 %
Nikkei PTS
24 029.57
-0.39 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

L'Italie veut toujours les 51% de STX France

| AFP | 260 | Aucun vote sur cette news
Les chantiers navals de STX France à Saint-Nazaire près de Nantes, le 27 juillet 2017
Les chantiers navals de STX France à Saint-Nazaire près de Nantes, le 27 juillet 2017 ( DAMIEN MEYER / AFP )

L'Italie "n'a pas changé d'idée" et réclame toujours 51% des chantiers navals de STX France, a affirmé dimanche le ministre italien des Finances Pier Carlo Padoan, en se disant néanmoins "optimiste" sur un possible accord avec Paris.

Samedi, le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire s'était lui aussi déclaré confiant sur la possible conclusion d'un accord avec Rome d'ici fin septembre, répétant qu'un actionnariat avec l'Italien Fincantieri restait la "meilleure option pour Saint-Nazaire".

M. Le Maire, qui s'exprimait lors du forum The European House - Ambrosetti, sorte de mini-Davos à l'italienne organisé à Cernobbio (nord) -, doit rencontrer M. Padoan le 11 septembre à Rome "pour essayer de construire un nouveau compromis", a-t-il précisé.

"Nous verrons ce que dira Bruno Le Maire, avec qui nous avons par ailleurs d'excellentes relations. Le gouvernement français a décidé de nationaliser les chantiers navals, nous verrons comment il entend trouver une solution différente", a déclaré M. Padoan lors d'un entretien avec la chaîne italienne Rai 3.

Le ministre italien des Finances Pier Carlo Padoan (D) et son homologue français Bruno Le Maire, le 1er août 2017 à Rome
Le ministre italien des Finances Pier Carlo Padoan (D) et son homologue français Bruno Le Maire, le 1er août 2017 à Rome ( Alberto PIZZOLI / AFP )

Alors que le journaliste lui demandait si l'Italie réclamait toujours 51% de STX France, le ministre a répondu: "Nous avons été très clairs et nous n'avons pas changé d'idée".

Interrogé par ailleurs sur la chaîne Rai 1, M. Padoan, présent au forum dimanche, affirmé "être bien sûr optimiste", en ajoutant: "Nous devrons voir maintenant s'il y a des propositions plus acceptables que celles faites jusqu'ici".

Rome et Paris se sont donné jusqu'au 27 septembre, date d'un sommet entre le président français Emmanuel Macron et le chef du gouvernement italien Paolo Gentiloni, pour tenter de trouver une solution "réciproquement acceptable".

La crise entre les deux pays est née avec la nationalisation "temporaire" fin juillet de STX France, pourtant promis à Fincantieri sous la présidence de François Hollande.

Son successeur Emmanuel Macron a décidé de rouvrir le dossier et de réviser le pacte d'actionnaires, en proposant à l'Italie un accord 50-50, ce que Rome refuse.

Paris a évoqué l'idée d'un grand pôle naval, civil et militaire entre la France et l'Italie, pour faciliter un accord, ce à quoi le gouvernement italien s'est montré favorable.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/01/2018

Tout faire pour convaincre la Cour d'appel de son bon droit...

Publié le 23/01/2018

Revue collective du dossier réglementaire...

Publié le 23/01/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 23/01/2018

  Atari innove pour accélérer le développement de son catalogue de plus de 200 jeux Accord avec StartEngine pour financer un premier jeu, RollerCoaster Tycoon®, sur la…

Publié le 23/01/2018

"Cet exercice a également été marqué par le franchissement d'étapes majeures sur nos axes prioritaires de développement"...

CONTENUS SPONSORISÉS