En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 580.38 PTS
+0.31 %
5 528.00
-
SBF 120 PTS
4 415.60
+0.30 %
DAX PTS
12 222.39
+0.57 %
Dowjones PTS
26 559.54
+0.42 %
7 689.72
+0.00 %
1.124
+0.00 %

L'infatigable Donald Trump dézingue encore l'Europe

| Boursier | 262 | 4 par 1 internautes

Le président américain Donald Trump, connu pour son usage immodéré du réseau social média Twitter, a une fois de plus sévi

L'infatigable Donald Trump dézingue encore l'Europe
Credits Reuters

Le président américain Donald Trump, connu pour son usage immodéré du réseau social média Twitter, a une fois de plus sévi il y a quelques heures. "Tellement dommage que l'Union européenne soit si dure contre le Royaume-Uni à propos du Brexit. L'U.E. est de manière comparable un partenaire commercial brutal pour les États-Unis, ce qui va changer. Quelquefois, dans la vie, vous devez laisser les gens respirer avant qu'ils ne décident de venir vous mordre!", a philosophé le leader de la Maison Blanche sur son réseau social préféré.

L'USTR, bureau du représentant américain au Commerce, avait pour sa part précédemment menacé de taxer une liste de produits européens représentant un volume d'activité de 11 milliards de dollars. Dans le viseur de Washington, notamment, les avions et les hélicoptères, régulièrement l'objet de différends entre les Etats-Unis et l'Union européenne devant l'OMC. "L'Organisation mondiale du commerce trouve que les subventions de l'Union européenne à Airbus ont négativement impacté les États-Unis, qui appliqueront désormais des Taxes à 11 Milliards de dollars de produits de l'UE! L'UE a tiré profit des États-Unis sur le plan commercial depuis de nombreuses années. Cela s'arrêtera bientôt!", avait lancé Trump avant-hier sur Twitter.

"Notre objectif ultime est de trouver un accord avec l'UE pour mettre fin à toutes les subventions accordées aux avions commerciaux, qui sont contraires aux règles de l'OMC. Lorsque l'UE mettra un terme à ces subventions nocives, les droits de douane américains imposés pourront être levés", avait pour sa part commenté Robert Lighthizer, représentant au Commerce des Etats-Unis.

"La Commission (européenne) entame des préparatifs afin de faire en sorte que l'Union européenne puisse agir rapidement à la suite de la décision de l'arbitre (de l'Organisation mondiale du commerce) en matière de droits à des représailles dans le dossier", avait répliqué un porte-parole de la Commission, qui resterait prête toutefois à la discussion.

Rappelons pour finir que les dirigeants européens ont accepté la nuit dernière de reporter la date du Brexit au 31 octobre, afin d'offrir à la Première ministre britannique Theresa May un délai significatif pour sortir de l'impasse sur l'accord de retrait de l'Union européenne. Le divorce était jusqu'alors prévu pour demain.

Il s'agit d'un report "flexible" jusqu'au 31 octobre, a tenu a préciser le président du Conseil européen, Donald Tusk. "Cela offre six mois de plus au Royaume-Uni pour trouver la meilleure solution possible", a résumé Tusk sur Twitter. Le Royaume-Uni pourra évidemment quitter l'Union avant cette date si May parvient à faire approuver l'accord de sortie par les députés. Durant la période, le pays a également la possibilité d'annuler toute la procédure...

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/04/2019

Pour l'exercice 2018, Wedia affiche un chiffre d'affaires consolidé de 10,8 ME, en hausse de 16% par rapport à l'exercice 2017, soit 9,3 ME...

Publié le 18/04/2019

Les revenus locatifs de Carmila pour les 3 premiers mois de l'année 2019 s'élèvent à 89,2 millions d'euros, contre 82,1 millions d'euros en 2018 sur...

Publié le 18/04/2019

Implanet affiche pour l'exercice 2018 une perte nette de 5,55 ME, contre 6,61 ME un an auparavant...

Publié le 18/04/2019

L'assemblée générale des actionnaires de CNP Assurances qui s'est réunie le 18 avril 2019 à Paris a approuvé les comptes sociaux et consolidés de...

Publié le 18/04/2019

Accor a fait le point sur son activité du premier trimestre 2019. Ainsi, le groupe hôtelier a réalisé un chiffre d'affaires de 987 millions d’euros sur la période, en progression de 34,2% en…