En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 773.60 PTS
+0.41 %
4 774.5
+0.44 %
SBF 120 PTS
3 790.82
+0.38 %
DAX PTS
10 799.17
+0.54 %
Dowjones PTS
23 675.64
+0.00 %
6 491.52
+0.00 %
1.141
+0.40 %

L'Inde doit renforcer l'indépendance de sa banque centrale selon le FMI

| AFP | 310 | Aucun vote sur cette news
Indian banks have some of the highest levels of debt of any emerging market
Indian banks have some of the highest levels of debt of any emerging market ( PUNIT PARANJPE / AFP/Archives )

Le Fonds monétaire international (FMI) a recommandé jeudi à l'Inde de renforcer l'indépendance de sa banque centrale ainsi que les moyens dédiés à la régulation du système financier, dans un contexte d'endettement des banques publiques.

Les banques indiennes ont l'un des niveaux d'endettement plus hauts des marchés émergents, avec un grand volume de créances douteuses, notamment détenues par les banques publiques.

Cette dette pèse sur les resources des banques, qui ne sont pas suffisantes pour financer l'investissement, freinant ainsi la croissance de la troisième économie d'Asie, qui connait actuellement une phase de ralentissement.

Dans son évaluation annuelle du système financier en Inde, le FMI estime que cette situation mettait à l'épreuve la résilience des banques.

Si les gros prêteurs semblent robustes, "le système est sujet à des fragilités considérables", affirme le FMI dans son rapport.

En particulier un "groupe de banques du secteur public sont vulnérables face à de futures baisses de la qualité des actifs", ajoute-t-il.

Selon le FMI, malgré des progrès considérables, le contrôle du secteur financier peut encore être amélioré, y compris en ce qui concerne l'indépendance de la banque centrale, la Reserve Bank of India (RBI).

"Cela inclut notamment de renforcer l'indépendance de jure de la RBI ainsi que ses pouvoirs" sur les banques du secteur public et "d'élargir les moyens d'autres régulateurs financiers", a estimé le FMI.

Le gouvernement indien a pressé la banque centrale de réduire ses taux d'intérêt pour encourager l'investissement. Mais celle-ci reste très réticente, craignant qu'une baisse de son principal taux directeur -- déjà à son niveau le plus faible en près de sept ans -- n'attise l'inflation.

En mai, le gouvernement indien a accordé des pouvoirs élargis à la banque centrale pour s'attaquer aux créances douteuses dans le cadre d'une réforme de sa législation sur les faillites, en lui permettant d'enjoindre les banques à prendre des mesures spécifiques pour se débarrasser de prêts non remboursés.

En octobre, l'Inde avait approuvé un plan de recapitalisation des banques publiques de 32 milliards de dollars pour les aider à apurer leurs comptes et à relancer l'investissement.

Le FMI s'est félicité de ces avancées mais incite l'Inde à aller plus loin.

Le problème des créances douteuses a été popularisé auprès du grand public par la fuite du magnat indien Vijay Mallya en Grande-Bretagne pour éviter d'avoir à régler le milliard de dollars de dettes qu'il avait contracté auprès d'établissements bancaires.

Le pays a connu une croissance de 7,1% sur la période 2016-2017, un niveau inférieur à ses ambitions.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/12/2018

Foncière INEA a annoncé l’acquisition du Presqu’Ile, un immeuble de bureaux situé dans le quartier innovant de la presqu’île Bouchayer-Viallet à Grenoble. Il s’agit de son premier…

Publié le 19/12/2018

Rien ne va plus pour DIA (Distribuidora de Alimentacion) ...

Publié le 19/12/2018

GSEZ Airport, filiale de Gabon Special Economic Zone (GSEZ), fruit d'un partenariat public-privé entre Olam International, la République gabonaise et...

Publié le 19/12/2018

La Commission européenne a délivré une autorisation de mise sur le marché de Dengvaxia, le vaccin de Sanofi contre la dengue. L'autorisation suit la recommandation émise le 18 octobre 2018 par le…

Publié le 19/12/2018

Le vaccin Dengvaxia® est approuvé en Europe pour la prévention de la dengue   Paris, France - Le 19 décembre 2018 - La Commission européenne a délivré une…