En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 156.01 PTS
-0.33 %
5 161.00
-0.20 %
SBF 120 PTS
4 136.20
-0.12 %
DAX PTS
11 742.65
-0.29 %
Dowjones PTS
25 653.21
-0.56 %
7 305.70
+0.40 %
1.153
-0.31 %

L'Inde achète des systèmes antiaériens à la Russie pour 5,2 milliards de dollars

| AFP | 303 | Aucun vote sur cette news
Le Premier ministre indien Narendra Modi (d) et le président russe Vladimir Poutine se saluent, le 5 octobre 2018 à New Delhi
Le Premier ministre indien Narendra Modi (d) et le président russe Vladimir Poutine se saluent, le 5 octobre 2018 à New Delhi ( Yuri KADOBNOV / POOL/AFP )

L'Inde a acheté vendredi à la Russie des systèmes de défense antiaérienne S-400 à l'occasion de la visite à New Delhi du président russe Vladimir Poutine, un contrat susceptible d'agacer Washington.

"Les parties ont salué la conclusion du contrat pour la fourniture du système de missiles sol-air longue portée S-400 à l'Inde", rapporte le texte d'un communiqué conjoint.

La transaction s'élève à 5,2 milliards de dollars, selon des responsables diplomatiques indiens joints par l'AFP.

De manière remarquable, ni Vladimir Poutine ni le Premier ministre indien Narendra Modi n'ont annoncé publiquement ce contrat lors de leur allocution conjointe à la presse à l'issue de leurs pourparlers.

Il a fallu attendre la publication de la déclaration commune une demi-heure plus tard pour trouver, enfouie dans le texte, une confirmation officielle de ce contrat auquel s'opposent les États-Unis.

"Le contrat S-400 a été signé aujourd'hui à 11H00 par un haut responsable des affaires étrangères et le directeur-général de Rosoboronexport de Russie", a déclaré à l'AFP un haut responsable gouvernemental. Les livraisons doivent débuter d'ici fin 2020, a précisé cette source.

Les négociations pour l'acquisition de ce dispositif de missiles sol-air étaient en cours depuis de nombreux mois mais butaient sur les menaces de sanctions brandies par les États-Unis en cas d'achat d'armement russe.

Le Congrès américain a adopté en 2017 une loi afin de punir la Russie pour son attitude en Ukraine et pour son ingérence présumée dans l'élection présidentielle américaine. Cette législation impose des sanctions économiques contre toute entité ou pays qui conclut des contrats d'armement avec des entreprises russes.

L'Inde espère obtenir une dérogation de Washington mais n'a pour l'instant reçu de sa part que des mises en garde. Les États-Unis peuvent toutefois difficilement se permettre de froisser leur allié indien, les deux puissances ayant le même intérêt à contrebalancer la montée de la Chine en Asie.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/10/2018

Les deux organisations collaboreront de manière rapprochée pour lutter contre les menaces de cybersécurité Mons, 17 octobre, 2018 - Atos, leader international de la transformation…

Publié le 17/10/2018

(La reprise de cotation a été demandée à Euronext pour l'ouverture de la séance du jeudi 18 octobre 2018.) Après sept années de travail en commun,…

Publié le 17/10/2018

Air France KLM grimpe de 1,9% à 8,1 euros en milieu d'après-midi à Paris...

Publié le 17/10/2018

Activité commerciale soutenue

Publié le 17/10/2018

Engie et Casino, via sa filiale GreenYellow, ont annoncé la création d’une société dédiée au développement de l’autoconsommation solaire photovoltaïque pour les entreprises et les…