En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 316.01 PTS
-
5 308.00
-
SBF 120 PTS
4 269.71
-
DAX PTS
12 511.91
-1.44 %
Dowjones PTS
24 461.70
-0.80 %
7 217.49
-0.87 %
Nikkei PTS
22 482.37
-0.93 %

"L'hôpital ne doit pas porter seul tous les efforts d'économie", prévient son représentant

| AFP | 294 | Aucun vote sur cette news
La branche maladie de la Sécu devra réaliser plus de 3 milliards d'euros d'économies, notamment dans les hôpitaux
La branche maladie de la Sécu devra réaliser plus de 3 milliards d'euros d'économies, notamment dans les hôpitaux ( FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives )

"L'hôpital ne doit pas porter seul tous les efforts d'économie", prévient lundi la Fédération hospitalière de France (FHF), à la veille de la présentation à l'Assemblée nationale du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2018.

"Le gouvernement doit comprendre que les efforts d’économie ne seront acceptés par les hospitaliers que s’ils sont partagés par tous. Or, l'hôpital semble une nouvelle fois perçu comme la variable d’ajustement du système", écrit dans un communiqué le président de la FHF, Frédéric Valletoux.

Soumis mardi aux députés, le PLFSS prévoit de réduire le déficit de la Sécurité sociale à 2,2 milliards d'euros l'année prochaine. Pour atteindre cet objectif, la branche maladie devra réaliser plus de 3 milliards d'euros d'économies, notamment dans les hôpitaux.

La restructuration de l'offre de soins (optimisation des achats, économies dans les services) doit permettre aux établissements de santé de dégager 1,46 milliard d'euros.

Il existe une "marge de manœuvre énorme" car "30% des dépenses de l'assurance maladie ne sont pas pertinentes", notamment à l'hôpital, a assuré la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, dans Le Journal du Dimanche.

"L’heure est venue pour un partage plus équitable des efforts, notamment entre la ville et l’hôpital", poursuit le représentant des hôpitaux, qui appelle "les pouvoirs publics à prendre leurs responsabilités en engageant au plus vite des réformes structurelles trop longtemps repoussées".

Outre "la convergence des devoirs entre tous les acteurs de santé financés par de l’argent public", la FHF demande notamment une "autonomie plus forte des établissements, un assouplissement de leur statut pour plus de marge de manœuvre" ou encore "une simplification drastique des procédures".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/06/2018

Les coûts de développement devraient avoisiner les 12,6 ME...

Publié le 21/06/2018

Précisions...

Publié le 21/06/2018

Retour d'Assemblée générale Gévelot...

Publié le 21/06/2018

L'innovation, dans l'ADN d'Essilor depuis son origine, est partie intégrante de la mission du Groupe, "améliorer la vision pour améliorer la vie"...

Publié le 21/06/2018

Retour d'Assemblée générale Riber...