Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 472.35 PTS
-0.63 %
6 472.0
-0.25 %
SBF 120 PTS
5 006.87
-0.65 %
DAX PTS
13 573.93
-0.65 %
Dow Jones PTS
32 803.47
+0.23 %
13 207.69
-0.78 %
1.018
+0. %

L'histoire se répète pour Camaieu, de nouveau placé en redressement judiciaire

| AFP | 796 | Aucun vote sur cette news
Le siège de Camaieu, le 20 mai 2020 à Roubaix
Le siège de Camaieu, le 20 mai 2020 à Roubaix ( DENIS CHARLET / AFP/Archives )

L'histoire se répète: deux ans après sa reprise par la Financière immobilière bordelaise, le géant nordiste du prêt-à-porter Camaieu, plombé notamment par la crise sanitaire, a de nouveau été placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Lille.

La direction a indiqué à l'AFP prendre acte de la décision du tribunal "qui prononce l'ouverture d'une procédure de redressement judiciaire à la demande de Camaieu". L'enseigne, qui s'était déclaré lundi dernier en cessation de paiement, a précisé travailler "dès à présent au plan de continuation".

L'objectif de la société, qui emploie 2.571 salariés dans 538 magasins en France, "est de préserver l’activité de l’entreprise et de la marque Camaieu", a-t-elle ajouté.

"Cette décision doit permettre à Camaieu, marque historique du textile français" de "poursuivre la transformation initiée par le groupe et assurer ainsi la pérennité de l’entreprise", a développé Camaieu, qui appartient à Hermione People and Brands (HPB), la division distribution de la FIB de l'homme d'affaires bordelais Michel Ohayon.

"Le montant déclaré du passif par l'entreprise est de 56 millions d'euros", mais le tribunal de commerce le "pense plutôt de 91 millions d'euros", a précisé à l'AFP son président, Eric Feldmann.

"Vague de crises"

HPB, qui détient notamment Go Sport, La Grande Récré et 23 magasins affiliés Galeries Lafayette, entend jouer sur "les synergies" en son sein, avait indiqué lors de l'audience mercredi une source proche de la direction.

Pour justifier sa demande de placement en redressement, Camaieu avait notamment invoqué la semaine dernière "les conséquences" d'un arrêt de la Cour de Cassation, daté du 30 juin, "refusant aux commerçants la baisse des loyers de la période Covid".

Dès avant cet arrêt, l'enseigne avait été "largement fragilisée" par une "période de plusieurs mois marquée par une série de difficultés exogènes", a-t-elle relevé lundi.

Une boutique Camaieu, le 27 mai 2020 à Lille
Une boutique Camaieu, le 27 mai 2020 à Lille ( DENIS CHARLET / AFP/Archives )

Le groupe invoque "une vague de crises successives majeures et sans précèdent due à la crise Covid, aux confinements répétés (...) et à la désorganisation du transport mondial".

Il cite aussi une "cyberattaque d’une ampleur exceptionnelle" -- au coût chiffré par la direction à 40 millions d'euros -- "ainsi que les conséquences de la guerre en Ukraine et l’augmentation du prix des matières premières".

Le président de HPB, Wilhelm Hubner, avait précisé mercredi "qu'une partie des loyers" avait été suspendue en juin 2021, pour enclencher des négociations avec les bailleurs, dont certains "sont allés au contentieux".

"Casse sociale"

"Même si le tribunal valide un plan de continuité, il y aura une réorganisation des effectifs, donc un plan social, donc de la casse sociale", a réagi pour l'AFP Thierry Siwik, délégué CGT de Camaieu.

"Pour minimiser cette casse sociale, nous allons construire une action avec la CGT HPB", a-t-il ajouté.

Selon M. Siwik, les loyers non versés concernent "entre 250 et 300" magasins, pour un montant de "50 à 60 millions d'euros".

Nordine Misraoui, secrétaire CFDT du CSE, s'était lui affirmé "confiant" en marge de l'audience mercredi, tout en indiquant craindre que "quelques magasins" ferment.

"Il va falloir que notre actionnaire remette de l’argent sur la table (...) Il en va de sa crédibilité par rapport à toutes les enseignes qu’il porte", avait-il relevé.

En août 2020, la FIB avait repris 511 des 634 magasins en France et environ 2.600 salariés sur plus de 3.100, dans le cadre d'une cession pilotée par le tribunal de commerce.

La nouvelle direction, qui avait lancé un plan de transformation, s'était donné deux ans pour remettre l'entreprise à l'équilibre, avec l'objectif de retrouver en 2022 un chiffre d'affaires de 552 millions, au niveau de 2019.

Mais selon la direction, le chiffre d'affaires n'a atteint que 333 millions sur les 16 mois après la reprise.

Celle-ci "s'est déroulée dans un contexte effroyable", avait pointé à l'AFP il y a un an M. Hubner.

La prochaine audience du tribunal de commerce est prévue le 28 septembre, pour "vérifier le montant du passif" avec les déclarations des créanciers et "se prononcer sur la faisabilité du plan de continuation", a précisé M. Feldmann.

 ■

Copyright © 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 septembre 2022

CODE OFFRE : SUMMER22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SUMMER22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 05/08/2022

Une pancarte de recrutement devant un restaurant d'Arlington, le 3 juin 2022 en Virginie ( OLIVIER DOULIERY / AFP/Archives )Le marché du travail aux États-Unis a montré en juillet un dynamisme…

Publié le 04/08/2022

Des avions de la compagnie Lufthansa à Munich, en Allemagne, le 8 novembre 2021 ( Christof STACHE / AFP/Archives )Le numéro un européen du transport aérien a réalisé au deuxième trimestre…

Publié le 04/08/2022

La journaliste allemande Patricia Schlesinger à la Berlinale en juin 2021 ( Stefanie LOOS / POOL/AFP/Archives )La présidente de la chaîne de radio et télévision publique allemande ARD, une…

Publié le 03/08/2022

Le Sénat s'apprête à boucler dans la nuit ou au petit matin mercredi l'examen du projet de budget rectificatif pour 2022 ( LIONEL BONAVENTURE / AFP/Archives )Le Sénat a adopté en première…

Publié le 01/08/2022

Le siège de Camaieu, le 20 mai 2020 à Roubaix ( DENIS CHARLET / AFP/Archives )En cessation de paiement deux ans après sa reprise par la Financière immobilière bordelaise, le géant du…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 05/08/2022

Les marchés actions européens ont clôturé en baisse. La journée aura été marquée par la publication d’un rapport américain sur l'emploi bien meilleur que prévu pour juillet. S’il…

Publié le 05/08/2022

10h30 en zone euroIndice Sentix du sentiment des investisseurs en aoûtsource : AOF

Publié le 05/08/2022

Fin de semaine difficile pour le compartiment du luxe à Paris, victime des craintes d'escalade entre les Etats-Unis et la Chine après la visite...

Publié le 05/08/2022

Cap tenu !

Publié le 05/08/2022

Au deuxième trimestre 2022, le fabricant de pneumatiques italien Pirelli (+4,25% à 4,44 euros, soit la seconde plus forte hausse de la Bourse de Milan) a publié un bénéfice net en hausse de 37,8%…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne