5 409.71 PTS
+0.42 %
5 405.0
+0.34 %
SBF 120 PTS
4 307.62
+0.29 %
DAX PTS
13 146.09
+0.17 %
Dowjones PTS
24 386.03
+0.23 %
6 393.89
+0.78 %
Nikkei PTS
22 866.17
-0.32 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

L'Europe veut accélérer les projets d'interconnexions électriques

| AFP | 159 | Aucun vote sur cette news
Le commissaire à l'Action pour le Climat Miguel Arias Canete lors d'une conférence de presse le 24 novembre 2017 à Bruxelles
Le commissaire à l'Action pour le Climat Miguel Arias Canete lors d'une conférence de presse le 24 novembre 2017 à Bruxelles ( Aurore Belot / AFP )

La Commission européenne a dévoilé vendredi une liste de plus d'une centaines de nouveaux "projets d'intérêt communs" dans le domaine de l'énergie, destinés à aider au développement rapide des interconnexions électriques entre pays de l'Union européenne.

Ces projets, qui bénéficient de financements européens, sont essentiels pour construire "l'Union de l'Energie", grand dessein de la Commission Juncker, et visent à relier les réseaux électriques des Etats membres entre eux.

L'exécutif européen a pour objectif qu'au moins 10% de l'électricité produite par un Etat puissent être transportés vers l'un de ses voisins d'ici 2020, et 15% d'ici 2030. Dix-sept Etats membres ont déjà atteint leur cible de 2020.

"Toutefois, des efforts supplémentaires sont nécessaires pour intégrer la péninsule ibérique, l'Europe du Sud-Est ainsi que la Pologne et l'Irlande", a souligné le commissaire à l'Action pour le Climat Miguel Arias Canete lors d'une conférence de presse.

Le développement des interconnexions doit aussi servir l'intégration de l'électricité issue des énergies renouvelables, autre grand chantier de l'UE lancé pour atteindre ses objectifs de réductions d'émissions de gaz à effet de serre. Cette production "propre" d'électricité arrive en grande partie de la périphérie de l'UE.

Dans sa "communication" sur le renforcement des réseaux énergétiques publiée vendredi, la Commission estime qu'il faudra environ 180 milliards d'euros d'investissements jusqu'en 2030 pour "moderniser et élargir" les réseaux européens.

Le projet de liaison sous-marine dans le Golfe de Gascogne, entre la France et l'Espagne, est de la plus "haute priorité" pour la Commission afin de rattacher la péninsule ibérique au reste du continent.

"A l'heure actuelle, les niveaux d'interconnexion insuffisants dans les régions comme la péninsule ibérique sont un obstacle à la pénétration des énergies renouvelables et à une convergence plus approfondies des prix", souligne la Commission dans son rapport.

Autre projet d'envergure, l'interconnexion entre la France et l'Irlande, prévue pour 2025, dont l'importance paraît d'autant plus grande depuis la décision du Royaume-Uni de quitter l'UE: il s'agira de la première connexion directe entre l'Irlande et l'Europe continentale.

Entre la date effective du retrait britannique, attendu fin mars 2019, et la finalisation de ce projet, l'Irlande ne sera plus reliée directement au réseau communautaire.

Le projet, emmené par le gestionnaire français RTE et son équivalent irlandais EirGrid, doit permettre de transporter 750 mégawatts d'électricité, de quoi alimenter 450.000 foyers. La Commission lui a accordé fin juin un financement de 4 millions d'euros.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2017

Le titre baisse. Goldman Sachs n'est plus acheteur...

Publié le 12/12/2017

Le groupe conserve une force de frappe conséquente pour des acquisitions...

Publié le 12/12/2017

Le 8ème Investor Summit organisé hier par Cegedim a été l'occasion pour Gilbert Dupont de faire un point sur la société, ses activités et son plan de...

Publié le 12/12/2017

Le projet d’OPA d’Atos sur Gemalto de 4,3 milliards d'euros est accueilli favorablement par le marché, l’acquéreur potentiel gagnant 5,02% à 130,85 euros et la cible 32,78% à 45 euros. Le…

Publié le 12/12/2017

La transaction ne va pas affaiblir le profil du groupe...

CONTENUS SPONSORISÉS