En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 643.08 PTS
-
5 638.00
-0.48 %
SBF 120 PTS
4 448.99
-0.34 %
DAX PTS
12 486.56
-0.20 %
Dowjones PTS
26 787.36
-0.11 %
7 842.33
-0.02 %
1.102
+0.02 %

L'enseigne Walmart accusée à nouveau de discrimination contre les femmes

| AFP | 253 | Aucun vote sur cette news
178 femmes ont été victimes de pratiques discriminatoires dans des supermarchés Walmart dans une trentaine d'Etats américains, selon une instance gouvernementale chargée de faire respecter le droit du travail
178 femmes ont été victimes de pratiques discriminatoires dans des supermarchés Walmart dans une trentaine d'Etats américains, selon une instance gouvernementale chargée de faire respecter le droit du travail ( Frederic J. BROWN / AFP/Archives )

Le numéro 1 mondial de la distribution Walmart a sans doute discriminé des dizaines de femmes dans ses magasins américains, a conclu une instance chargée de faire respecter le droit du travail, et a reconnu mardi l'enseigne.

"Il y a des raisons raisonnables de penser" que Walmart a moins payé, pour des responsabilités et fonctions équivalentes, des femmes que les hommes, et leur a refusé des promotions en raison de leur sexe, aurait conclu, d'après le Wall Street Journal,la Commission pour l'égalité d'accès à l'emploi (EEOC), une organisation gouvernementale chargée de faire appliquer le droit du travail.

Ces pratiques discriminatoires concernent 178 femmes travaillant dans des supermarchés Walmart répartis dans une trentaine d'Etats américains.

"Les allégations de ces plaignantes remontent à plus de 15 ans et ne sont pas représentatives de l'expérience positive des millions de femmes ayant travaillé chez Walmart", s'est défendu, dans un courriel adressé à l'AFP, le groupe de l'Arkansas (sud).

Il ajoute qu'il ne commentera pas chaque cas individuellement comme l'exige la procédure de la Commission pour l'égalité d'accès à l'emploi, fondée sur la "confidentialité".

Walmart affirme que les salariées concernées ont saisi la commission en 2012 et que depuis cette date il lui a demandé de traiter rapidement ces cas.

L'inspection du travail a demandé à Walmart, premier employeur privé aux Etats-Unis avec plus d'un million et demi d'employés, de trouver "une solution juste" avec les salariées discriminées.

"Nous avons déclaré à l'EEOC que nous sommes prêts à engager une procédure de conciliation" avec toutes les plaignantes", a déclaré un porte-parole de Walmart.

Il a toutefois regretté que "dans la grande majorité des cas, les conclusions de la l'EEOC soient vagues et non précises même si nous avons demandé davantage de détails".

Contacté par l'AFP, la commission n'a pas répondu dans l'immédiat.

Ce n'est pas la première fois que Walmart est accusée de discrimination contre les femmes. En 2001, des salariées avaient déposé une plainte en nom collectif (class action) contre l'enseigne dans laquelle elles affirmaient être moins bien payées que les hommes à des postes comparables, en dépit d'une meilleure notation et d'une plus grande ancienneté.

Elles disaient également recevoir moins de promotions que les hommes et devoir attendre plus longtemps pour les obtenir.

Après des victoires devant des juges d'instance et d'appel, elles avaient perdu devant la Cour suprême, saisie par Walmart, qui avait estimé en 2011 qu'il n'y avait pas une stratégie concertée de discrimination fondée sur le sexe chez Walmart.

Malgré cette décision, près de 2.000 femmes travaillant pour Walmart ont saisi l'inspection du travail pour discrimination.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/10/2019

Mauna Kea Technologies annonce les résultats positifs sur l'endomicroscopie à aiguille dans le diagnostic et le management des lésions kystiques du pancréas...

Publié le 14/10/2019

La société Idsud confirme sa politique de soutien aux filiales détenues majoritairement...

Publié le 14/10/2019

Les résultats des banques américaines sont attendues en léger recul au 3e trimestre, sous le double effet du ralentissement conjoncturel et de la baisse des taux qui rabote les marges du secteur.

Publié le 14/10/2019

Compte tenu de la complexité de l'opération projetée, le Conseil d'administration a décidé de procéder à la désignation de cet expert indépendant sans attendre le dépôt formel du projet…

Publié le 14/10/2019

Andrea Rossi a décidé de quitter son poste de CEO d'AXA IM et deviendra conseiller stratégique de Gérald Harlin...