En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 212.63 PTS
+0.32 %
5 216.00
+0.42 %
SBF 120 PTS
4 139.91
+0.47 %
DAX PTS
11 494.70
+0.63 %
Dowjones PTS
25 850.63
-0.40 %
7 035.16
-0.38 %
1.134
+0.03 %

L'enlisement des discussions commerciales et l'obstination de Trump inquiètent

| Boursier | 160 | Aucun vote sur cette news

Lassée, la cote américaine a fortement corrigé hier soir, plombée par les craintes de ralentissement économique et les craintes commerciales

L'enlisement des discussions commerciales et l'obstination de Trump inquiètent
Credits Reuters

Lassée, la cote américaine a fortement corrigé hier soir, plombée par les craintes de ralentissement économique global (suite aux prévisions revues en baisse de la Commission européenne et de la Banque d'Angleterre). Le Dow Jones a rendu ainsi 0,87% et le Nasdaq 1,18%. Les craintes d'enlisement sur le front commercial entre Washington et Pékin ont également lourdement pesé sur les marchés, alors qu'il pourrait ne pas y avoir de rencontre entre Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping avant la fin de la trêve commerciale de 90 jours. Les commentaires de Larry Kudlow, conseiller économique de la Maison Blanche, également très prudent au sujet des progrès des négociations, n'ont pas réconforté les opérateurs.

Les marchés perdent patience

Les opérateurs craignent donc que les Etats-Unis et la Chine ne soient pas en mesure de conclure un accord commercial global avant la date-butoir du 1er mars. Donald Trump aurait indiqué à des journalistes qu'il ne prévoyait pas de rencontrer son homologue chinois avant le 1er mars, croit savoir l'agence Reuters. Il s'agit de la date limite fixée par les Etats-Unis et la Chine pour conclure leur accord commercial tant espéré. L'agence Reuters précise que ces informations confirment les déclarations de plusieurs sources dans l'entourage du leader de la Maison Blanche.

Distance considérable

Alors qu'un nouveau volet de négociations est programmé la semaine prochaine en Chine, le conseiller économique de la Maison Blanche, Larry Kudlow, estime pour sa part qu'il reste encore énormément à faire avant de parvenir à un compromis, Etats-Unis et Chine restant à "une distance considérable" dans leurs pourparlers.

CNBC, citant des sources au sein de l'administration et des personnes externes, juge également improbable qu'une réunion puisse avoir lieu avant le 1er mars entre Trump et Xi. En revanche, les tarifs douaniers sur les marchandises chinoises concernées par les actions programmées après la date-butoir devraient finalement rester à 10%, plutôt que monter à 25%.

Un accord "juste" qui se fait attendre

Le président américain Donald Trump avait prononcé mardi soir devant le Congrès son discours sur l'Etat de l'Union, durant lequel il avait assez longuement disserté au sujet de son projet de mur à la frontière avec le Mexique. Trump avait aussi abordé ces questions commerciales.

Il s'était montré prudent au sujet des négociations commerciales avec la Chine, dénonçant les pratiques de Pékin. Il jugeait toutefois toujours qu'un accord devrait être conclu, permettant de mettre un terme à des pratiques jugées injustes et réduisant le déficit commercial entre USA et Chine. Cet accord devrait enfin protéger les emplois des Américains, indiquait Trump. Pour le leader américain, tout accord avec la Chine devrait comprendre de réels changements structurels pour mettre fin aux 'pratiques injustes'.

Un nouveau volet de négociations débutera la semaine prochaine à Pékin, entre responsables américains et chinois.

Contre-la-montre

Les Etats-Unis sont donc confrontés à deux courses contre la montre. La première concerne ces échanges commerciaux. La seconde porte sur le 'shutdown', provisoirement levé après 35 jours d'un blocage historique de l'administration américaine. Le leader de la Maison Blanche a accepté la réouverture provisoire des administrations fédérales sans l'obtention de son financement de 5,7 milliards de dollars, réclamé pour l'érection d'un mur ou d'une barrière à la frontière sud. Le président américain agite toutefois toujours la menace d'un retour au shutdown, en cas d'échec des négociations en vue d'un accord sur la sécurité à la frontière mexicaine d'ici au 15 février.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/02/2019

Le CAC40 teste de nouveau ses sommets de plus de 4 mois, au-dessus des 5...

Publié le 22/02/2019

La publication de très bonne facture d'Edenred offre au titre l'une des premières positions du SRD...

Publié le 22/02/2019

Telecom Italia (TIM) grimpe de 3,02% à 0,54 euro en Bourse, après avoir annoncé un plan stratégique 2019-2021, qui marque, selon le groupe, « une discontinuité par rapport au passé ». Au…

Publié le 22/02/2019

Airbus Friedrichshafen triple sa surface d'intégration...

Publié le 22/02/2019

Orange et le Japonais NTT ont signé un contrat-cadre de recherche et développement stratégique jusqu'en 2022 afin de mettre en commun les résultats de...