En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 448.84 PTS
+1.02 %
5 441.0
+0.88 %
SBF 120 PTS
4 360.31
+0.77 %
DAX PTS
12 307.26
+0.72 %
Dowjones PTS
26 405.76
+0.00 %
7 490.32
+0.00 %
1.176
+0.77 %

L'énergie nucléaire jugée de moins en moins compétitive

| AFP | 355 | 4 par 3 internautes
La centrale nucléaire du Bugey, le 8 avril 2016, près de Saint-Vulbas, dans l'Ain
La centrale nucléaire du Bugey, le 8 avril 2016, près de Saint-Vulbas, dans l'Ain ( PHILIPPE DESMAZES / AFP/Archives )

L'énergie nucléaire fait face à une baisse de compétitivité qui pourrait se traduire par une chute de plus de 10% du parc mondial de réacteurs d'ici à 2030, estime l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) dans une étude annuelle publiée lundi.

"La capacité de production électrique nucléaire risque de se réduire dans les prochaines décennies, des réacteurs vieillissants étant arrêtés et cette industrie faisant face à une baisse de compétitivité", note cette agence onusienne basée à Vienne.

Confronté au bas prix du gaz naturel et à l'"impact des énergies renouvelables sur les prix de l'électricité", le secteur continue également de se ressentir des effets de la catastrophe de Fukushima au Japon en 2011, reconnaît l'AIEA.

Plusieurs pays, comme l'Allemagne et la Suisse, ont entrepris de se désengager de l'atome et cette catastrophe engendre "une hausse des temps de construction ainsi que des coûts en raison de normes de sécurité renforcées", relève l'agence, qui pointe par ailleurs des difficultés de "déploiement" de nouvelles technologies de type EPR.

Dans ce contexte, et alors qu'"un nombre considérable de réacteurs doivent être désaffectés vers 2030 et ensuite", la capacité nucléaire du parc mondial pourrait chuter de plus de 10% d'ici cette date par rapport aux 392 gigawatts (GW) recensés fin 2017, selon l'hypothèse basse de l'agence.

Le parc nucléaire pourrait notamment décroître de près d'un tiers en Europe et en Amérique du Nord d'ici à 2030, dans ce scénario.

De façon plus générale, "les nouvelles projections suggèrent que l'énergie nucléaire pourrait avoir du mal à conserver sa place actuelle dans le mix énergétique mondial", avec des capacités pouvant chuter à 2,8% en 2050 contre 5,7% aujourd'hui.

L'AIEA n'exclut cependant pas dans son hypothèse maximale une hausse de 30% des capacités nucléaires mondiales d'ici 2030, à 511 GW. Ce chiffre apparaît toutefois en recul de 45 GW par rapport à celui avancé par l'agence il y a un an.

L'énergie nucléaire suscite un "fort intérêt" dans le monde en développement notamment en Asie, "où des pays comme la Chine et l'Inde nécessitent d'énormes quantités d'électricité", souligne-t-elle.

En 2016, l'AIEA, une agence qui a notamment pour mission de promouvoir le nucléaire civil, avait encore jugé que le parc nucléaire mondial pourrait approcher les 600 GW de puissance installée en 2030.

Le monde compte aujourd'hui 455 réacteurs nucléaires en activité, représentant une capacité installée record de 399,8 GW, selon l'AIEA.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 20/09/2018

Des habitants et des sauveteurs à la recherche de survivants après un glissement de terrain déclenché par des pluies de mousson, le 20 septembre 2018 à Naga, sur l'île philippine de Cebu (…

Publié le 19/09/2018

La bourse de New York, le 8 mai 2018 ( Bryan R. Smith / AFP/Archives )Wall Street, voyant certains signaux d'optimisme dans une nouvelle salve de sanctions douanières entre Pékin et Washington,…

Publié le 18/09/2018

Une maison est entourée par les eaux après le passage de l'ouragan Florence, le 17 septembre 2018 à Lumberton (Caroline du Nord, sud-est des Etats-Unis) ( Alex EDELMAN / AFP )De nombreuses…

Publié le 17/09/2018

Journée sans voiture dimanche 16 septembre 2018 à Paris ( FRANCOIS GUILLOT / AFP )Les rues de Paris sont restées fermées dimanche à la circulation des voitures et deux-roues motorisés, une…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/09/2018

CAP GEMINI constituera ce jour le sous-jacent de notre conseil sur le produit dérivé à destination des investisseurs les plus actifs. L’outil sélectionné est le warrant Put M238S émis par…

Publié le 20/09/2018

Le SmartVision2 Premium de Kapsys

Publié le 20/09/2018

Le fabricant de vêtements de sport Under armour a confirmé son intention de supprimer 400 postes, soit d'environ 3%, ses effectifs mondiaux d'ici mars dans le cadre d'un plan de restructuration. La…

Publié le 20/09/2018

Visiativ reste entouré pour la deuxième séance consécutive, toujours pénalisé par une publication intermédiaire jugée décevante par le marché...

Publié le 20/09/2018

Jean-Claude Biver, le président de la division montres de LVMH, a affirmé ce jour à l'agence Reuters qu'il renonçait, pour raisons de santé, à ses...