En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 926.94 PTS
+0. %
4 936.00
+0.62 %
SBF 120 PTS
3 879.44
+0. %
DAX PTS
12 260.57
-
Dow Jones PTS
25 734.97
-0.3 %
10 279.25
+0. %
1.127
+0.16 %

L'emploi, sujet numéro un de préoccupation pour les jeunes

| AFP | 198 | 1 par 2 internautes
L'emploi est le sujet numéro un de préoccupation des jeunes, un tiers d'entre eux se disant inquiets ou très inquiets pour leur avenir
L'emploi est le sujet numéro un de préoccupation des jeunes, un tiers d'entre eux se disant inquiets ou très inquiets pour leur avenir ( PASCAL GUYOT / AFP/Archives )

L'emploi est le sujet numéro un de préoccupation des jeunes, un tiers d'entre eux se disant inquiets ou très inquiets pour leur avenir, selon une enquête réalisée auprès de 24.000 jeunes suivis par les missions locales en France et publiée vendredi.

Devant la crise sociale liée au coronavirus, l'exécutif prépare un plan pour l'emploi des jeunes afin d'essayer d'amortir le choc pour cette catégorie.

Parmi les jeunes de 16-25 ans interrogés, un tiers étaient en emploi avant le confinement, et 42,5% d'entre eux ont perdu leur emploi pendant le confinement.

Un tiers se dit confiant, un autre tiers inquiet face à l'avenir, un dernier tiers ni l'un ni l'autre.

Parmi les inquiets, trois quarts craignent de ne pas trouver d'emploi en raison de la crise. La question de l'emploi est en tête des préoccupations (77%), suivie de la "clarification du projet professionnel" (66,8%), et la reprise d'une formation (43,7%)

Pour ceux qui suivaient une formation (20,4%), elle s'est interrompue pour près de la moitié d'entre eux pendant le confinement.

Ce taux d'interruption "fait craindre une vague massive de décrochage de centaines de milliers de jeunes, qui pourraient à terme se retrouver sans diplôme ou qualification, et ainsi éprouver une double-peine au moment d'entrer dans le monde du travail", prévient Jean-Patrick Gille, président de l'Union nationale des missions locales (MNPL), cité dans un communiqué.

Interrogés sur la façon dont ils avaient vécu le confinement, un tiers des jeunes dit l'avoir mal ou très mal vécu, d'abord pour cause d'ennui (48,8%) puis en raison des difficultés à trouver un emploi (40,3%), devant l'isolement (36,6%).

Cette enquête en ligne initiée par les missions locales a été réalisée, avec l'aide de France Stratégie et du Cereq (centre d'études et de recherche sur les qualification), du 15 au 22 juin.

Créées au début des années 1980, les missions locales (436 en France) accueillent des jeunes de 16 à 25 ans pour les aider à trouver un emploi, mais pas seulement. Structures d'insertion, elles les aiguillent aussi sur le logement, la santé, afin de leur donner un coup de pouce. Chaque année, elles accompagnent 1,3 million de jeunes.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 juillet 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 02/07/2020

Ipsen va rejoindre la collaboration clinique d'Exelixis et Roche et participera au financement des études pivotales internationales de phase III Contact-01 et Contact-02. L'essai Contact-01 évalue…

Publié le 02/07/2020

Ipsen rejoint une collaboration clinique pour évaluer le cabozantinib (CABOMETYX(R)) associé à l'atezolizumab dans le cancer du poumon et dans le cancer...