En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 281.37 PTS
-1.81 %
5 233.5
-1.76 %
SBF 120 PTS
4 168.70
-1.85 %
DAX PTS
11 952.41
-1.78 %
Dowjones PTS
25 490.47
-1.11 %
7 307.93
-1.52 %
1.118
-0.02 %

L'économie de la zone euro démarre 2019 sur de bonnes surprises

| AFP | 236 | Aucun vote sur cette news
Le siège de la Banque centrale européenne, à Francfort en Allemagne le 13 décembre 2018
Le siège de la Banque centrale européenne, à Francfort en Allemagne le 13 décembre 2018 ( Daniel ROLAND / AFP/Archives )

L'économie de la zone euro a commencé 2019 sur une note positive, avec une accélération de la croissance au premier trimestre et une baisse du chômage en mars, selon des chiffres publiés mardi.

Dans un contexte de tensions commerciales, alimentées par les menaces protectionnistes américaines et les incertitudes persistantes sur le Brexit, les chiffres de l'Office européen des statistiques, Eurostat, sont bien meilleurs qu'escomptés.

Ainsi, selon une estimation provisoire, le Produit intérieur brut (PIB) des 19 pays ayant adopté la monnaie unique a crû de 0,4% sur les trois premiers mois de l'année, contre 0,2% au dernier trimestre 2018.

Il dépasse les attentes des analystes interrogés par le service financier de Factset, qui tablaient sur +0,3%.

Seconde bonne surprise: le chômage en mars a baissé à 7,7% (contre 7,8% en février), alors que les analystes attendaient une stagnation (7,8%).

C'est d'ailleurs le plus faible taux enregistré dans la zone euro depuis septembre 2008. Il se rapproche du taux moyen d'avant la crise financière de 2007-2008, où il s'établissait à 7,5%.

"Les craintes d'une récession de la zone euro étaient certainement prématurées", a commenté Peter Vanden Houte, chef économiste d'ING, après la publication de ces chiffres.

"La baisse du chômage et la hausse progressive des salaires soutiennent la consommation des ménages, alors que les conditions d'octroi de crédit restent faciles", a ajouté cet expert.

- La prudence de mise -

UE : croissance
UE : croissance ( Paul DEFOSSEUX / AFP )

Ces dernières semaines, le sentiment qui prévalait sur l'économie de la zone euro était plutôt négatif.

Ainsi, le 9 avril, le FMI avait nettement abaissé ses prévisions de croissance pour la zone euro, tablant sur une hausse du PIB de 1,3% en 2019, après 1,8% l'an dernier. Dans son pronostic de janvier, le Fonds attendait une décélération plus limitée, à 1,6%.

"Les données déjà publiées mardi montrent que la croissance au premier trimestre a légèrement augmenté en Espagne, passant de 0,6% à 0,7%, est restée inchangée en France et en Autriche à 0,3% et a ralenti à 0,2% en Belgique", a constaté Jack Allen, analyste chez Capital Economics.

Quant à l'Italie, troisième économie de la zone euro, juste après la France, elle est sortie de la récession au premier trimestre 2019, enregistrant une croissance de 0,2% de son PIB, après un recul de 0,1% aux troisième et quatrième trimestres 2018.

L'Allemagne, moteur économique de la zone mais qui donne de sérieux signes de faiblesse ces derniers temps, ne doit publier son chiffre de croissance du premier trimestre que le 15 mai. Pour l'instant, les analystes de Factset tablent sur une hausse du PIB de 0,3%.

Malgré les données encourageantes du premier trimestre, les analystes restent plutôt prudents voire pessimistes pour la suite.

"La reprise de la croissance dans la zone euro ne devrait pas se poursuivre", estime ainsi M. Allen. "Nous pensons toujours que l'économie va croître à un rythme plus modéré au deuxième trimestre", a-t-il ajouté.

Même son de cloche de la part de M. Vanden Houte, qui craint que la zone euro ait du mal à affronter le choc des tensions commerciales, du Brexit et des prix élevés du pétrole. Il table sur une hausse trimestrielle autour de 0,3% pour le reste de l'année.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 30 juin 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/05/2019

Le groupe français Bigben remporte un appel d'offres en étant sélectionné par Orange Pologne pour fournir accessoires mobiles et objets connectés...

Publié le 23/05/2019

La dette nette de Rallye pointe à 2,899 MdsE...

Publié le 23/05/2019

Retour d'Assemblée générale...

Publié le 23/05/2019

Ces procédures ne concernent pas le Groupe Casino...

Publié le 23/05/2019

Paris, le 23 mai 2019, 19h30     COMMUNIQUE de presse Communiqué du Conseil d'administration d'Eramet    Lors de sa réunion du 23 mai 2019, le Conseil…