5 302.17 PTS
-
5 266.0
-0.64 %
SBF 120 PTS
4 251.13
-
DAX PTS
12 470.49
-
Dowjones PTS
24 797.78
-0.67 %
6 759.26
-0.30 %
Nikkei PTS
21 772.90
-0.90 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

L'Autriche veut remettre sur rails une prolongation du Transsibérien jusqu'à Vienne

| AFP | 329 | 3 par 1 internautes
De premiers trains de fret ont commencé à relier symboliquement Londres à la chine cette année
De premiers trains de fret ont commencé à relier symboliquement Londres à la chine cette année ( Isabel Infantes / AFP )

Retardé en raison notamment de la crise russo-ukrainienne de 2014, le projet de prolongation jusqu'à Vienne du réseau de chemin de fer russe pour l'acheminement du fret doit redevenir une priorité, a plaidé vendredi le gouvernement autrichien.

La construction de 400 kilomètres de voie à large écartement entre Kosice à la frontière ukraino-slovaque et Vienne permettrait de connecter sans rupture de charge l'Asie à l'Europe centrale via la Transsibérien, a rappelé le ministre des Infrastructures Jörg Leichtfried.

Envisagé depuis plusieurs années, le projet, évalué à 6,5 milliards d'euros, avait fait l'objet d'un protocole d'accord entre les chemins de fer russes, ukrainiens, slovaques et autrichiens en 2013, avant d'être mis en sommeil.

Une finalisation serait cependant souhaitable "maintenant", a déclaré le ministre, soulignant qu'"entre l'Extrême-Orient et l'Europe, le train était plus rapide et plus écologique que le fret maritime".

Le projet, qui nécessiterait une dizaine d'années de travaux, pourrait générer au total quelque 30 milliards d'euros de valeur ajoutée en 30 ans, dont la moitié en Autriche, selon une étude de faisabilité rendue publique vendredi.

La nouvelle voie pourrait être empruntée chaque année par quelque 20.000 trains transportant jusqu'à 134 conteneurs chacun, selon les projections de ses promoteurs.

"Les flux de marchandise existent assurément", a rappelé le ministre, qui a confié vouloir faire de Vienne la "plaque tournante logistique" du continent.

Le développement du trafic ferroviaire entre l'Europe et l'Asie est également une priorité de Pékin, dans le cadre de sa politique des Nouvelles Routes de la soie.

De premiers trains de fret ont commencé à relier symboliquement Lyon et Londres à la Chine cette année, mais ces convois doivent faire l'objet d'un changement d'essieu, l'écartement des voies dans les pays issus de l'ancienne Union soviétique étant plus large qu'en Europe centrale et occidentale.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/02/2018

L'hôpital Asklepios Paulinen est un hôpital général de 316 lits situé à Wiesbaden, qui dispose de technologies de pointe...

Publié le 21/02/2018

Du nouveau au Conseil d'administration...

Publié le 21/02/2018

Dans le cadre de la mise en oeuvre de son plan de restructuration financière, la société a émis le 21 février 2018...

Publié le 21/02/2018

Le site représente 100 M$ d'investissements...

Publié le 21/02/2018

CGG a finalisé la mise en oeuvre de son plan de restructuration financière   Paris, France - 21 février 2018 CGG annonce avoir finalisé le 21 février 2018 la mise en oeuvre…

CONTENUS SPONSORISÉS