En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 101.85 PTS
+0.85 %
5 069.00
+0.21 %
SBF 120 PTS
4 078.82
+0.75 %
DAX PTS
11 472.22
+1.30 %
Dowjones PTS
25 286.49
-0.40 %
6 830.91
+0.03 %
1.130
+0.05 %

L'Autorité de la concurrence enquête sur un possible "cartel du jambon"

| AFP | 326 | Aucun vote sur cette news
Selon Le Monde, l'enquête vise des jambons sous marque de distributeur ou premier prix, concernerait 14 entreprises
Selon Le Monde, l'enquête vise des jambons sous marque de distributeur ou premier prix, concernerait 14 entreprises ( FRANK PERRY / AFP/Archives )

L'Autorité de la concurrence a lancé une enquête pour faire la lumière sur des soupçons d'entente sur les prix du jambon de la part d'une quinzaine d'entreprises, a-t-on appris vendredi de sources concordantes, confirmant une information du journal Le Monde.

"La société Fleury Michon, ainsi que certaines de ses filiales ont reçu de l'autorité de la Concurrence, une notification de griefs pour entente horizontale le 19 février 2018 suite à une procédure initiée en 2013", a indiqué le groupe à l'AFP.

Il indique avoir "contesté cette notification", ajoutant ne pouvoir en dire plus à ce stade.

Contactée par l'AFP, l'Autorité de la Concurrence a partiellement confirmé ces informations, indiquant qu'un dossier était bien "en cours dans le secteur", mais ne pouvant "rien dire sur les pratiques ou les entreprises impliquées".

Selon Le Monde, l'enquête, qui vise des jambons sous marque de distributeur ou premier prix, concernerait 14 entreprises, "avec une entente dans les deux sens, en amont et en aval", de "l'ex-Financière Turenne Lafayette à Fleury Michon, en passant par Les Salaisons celtiques (Intermarché) ou le groupe Nestlé".

Les pratiques soupçonnées, qui concerneraient le jambon, mais également d'autres produits de charcuterie, auraient eu cours entre janvier 2011 et avril 2013, selon le quotidien.

Une demande de clémence en octobre 2012 d'une entreprise des secteurs de l'approvisionnement en jambon et de la fourniture des produits de charcuterie a abouti à l'ouverture de cette enquête, d'après Le Monde qui cite un arrêt de la cour d'appel de Paris, de 2014.

Ce n'est pas la première fois que la filière porcine se retrouve dans le collimateur de l'Autorité de la concurrence.

Le 13 février 2013, celle-ci avait condamné à 4,5 millions d'euros d'amende cinq abattoirs bretons pour avoir "diminué de façon coordonnée leurs abattages de porcs" en 2009 afin de faire baisser le prix de la viande payé aux éleveurs.

"Sur la présente décennie, il y a eu beaucoup d'enquêtes d'infractions à la concurrence sur tout ce qui est grande consommation alimentaire", a souligné Fabrice Carlier, délégué général de l'association de consommateurs CLCV, sur RTL. Il a évoqué des affaires ayant touché ces dernières années le lait ou encore les endives.

"Dans le cadre des discussions sur l'alimentation, il y a toujours le discours qui consiste à affirmer qu'il n'y a que des guerres des prix au profit des consommateurs, avec des prix très, très bas. En réalité, on voit très bien qu'il n'y a pas que des guerres des prix, il y a aussi des ententes sur les prix qui sont à la fois préjudiciables pour les consommateurs et pour les agriculteurs", a conclu M. Carlier.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/11/2018

Cette récompense intervient 2 ans après la distinction en tant qu'"Honoree" du miroir connecté Ekko...

Publié le 13/11/2018

Le résultat net part du Groupe s'élève à 52,4 ME (37,1 ME au 30 septembre 2017)...

Publié le 13/11/2018

Eurazeo PME signe un accord d'exclusivité en vue de la cession de sa participation majoritaire au capital de Vignal Lighting Group Eurazeo PME,...

Publié le 13/11/2018

Les batteries lithium-ion à dominante silicium développées par la société Enevate offrent des capacités de charge ultrarapide, une haute densité énergétique et une sécurité renforcée...

Publié le 13/11/2018

Cette décision fait suite à l'avis du Haut Comité de Gouvernement d'Entreprise...