En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 514.57 PTS
-0.13 %
5 508.50
-0.11 %
SBF 120 PTS
4 340.77
-0.09 %
DAX PTS
12 228.44
-0.38 %
Dowjones PTS
26 679.32
-0.18 %
7 658.08
-0.84 %
1.139
-0.08 %

L'assureur de téléphonie SFAM écope d'une lourde amende pour ses pratiques commerciales

| AFP | 265 | 5 par 1 internautes
Le siège de l'assureur SFAM à Romans-sur-Isère, le 19 septembre 2016
Le siège de l'assureur SFAM à Romans-sur-Isère, le 19 septembre 2016 ( JEFF PACHOUD / AFP/Archives )

L'assureur SFAM, spécialisé dans les contrats d'assurance d'appareils mobiles, a écopé d'une lourde amende pour des pratiques commerciales trompeuses, ont annoncé vendredi les services de la répression des fraudes (DGCCRF).

L'amende est de 10 millions d'euros, selon le Parisien, un ordre de grandeur confirmé par une source proche du dossier à l'AFP. De son côté, l'entreprise a dit prendre "acte des conclusions" de cette enquête.

"Avec l'accord du procureur de la République de Paris, une importante amende transactionnelle, proportionnée à la gravité des pratiques, a été proposée au groupe SFAM qui l'a acceptée. En outre, le groupe procèdera à l'indemnisation des consommateurs ayant formulé, avant le 31 août 2019, une réclamation", se félicite la DGCCRF dans un communiqué.

Plus d'un millier de plaintes avaient été déposées ces derniers mois par des consommateurs qui estimaient avoir été trompés le plus souvent au moment de l'achat d'un téléphone portable ou d'une tablette. En signant des documents en vue de bénéficier d'une réduction sur le prix d'achat, ils souscrivaient un contrat d'assurance au bénéfice de la SFAM.

Ces contrats, annoncés comme sans engagement, ne l'étaient finalement pas, et les mensualités pouvaient exploser si la résiliation n'était pas réalisée aux dates indiquées, selon le Parisien. La plupart des infractions ont eu lieu dans des magasins de l'enseigne FNAC, dont la SFAM est le 2e actionnaire, précise t-il.

La DGCCRF, qui a perquisitionné fin 2018 le siège de la SFAM, assure par la voix de son directeur de cabinet Loïc Tanguy que les pratiques visées sont "plus graves" que celles qui avaient valu au géant américain de la distribution en ligne Amazon une amende de 1 million d'euros en février 2017.

Forte croissance

"La DGCCRF essaie de se recentrer sur l'enquête, son cœur de métier", a poursuivi le dirigeant. "Le schéma transactionnel retenu fait partie des orientations que l'on veut donner. Il n'y a pas uniquement une sanction, mais également la possibilité que les consommateurs puissent s'y retrouver".

SFAM, qui est basée à Romans-sur-Isère (Drôme), a indiqué qu'elle "pren(ait) acte des conclusions de l'enquête de la DGCCRF", dans un communiqué, et assuré que "depuis sa création il y a 20 ans, elle a toujours exercé ses activités avec comme objectif principal de satisfaire 100% de ses clients, dans le plus grand respect de la réglementation et des lois en vigueur".

Vantant un "délai de rétractation de 30 jours (soit le double du délai légal)" proposé à ses clients, elle a aussi fait valoir que "sur les 4 millions de contrats signés au cours des deux dernières années, le taux de réclamation est de 0,03%. Tous les retours clients sont pris très au sérieux et sont traités par la société".

SFAM a reconnu que "malgré tous ces efforts (...) certains clients ne sont pas totalement satisfaits" et dit avoir pour objectif cette année de "réduire de manière significative les réclamations enregistrées afin de ramener leur nombre à zéro".

SFAM a bâti sa prospérité sur la commercialisation de contrats d'assurances pour téléphones portables et appareils électroniques offrant des garanties élevées.

Le groupe est désormais engagé dans une duplication à l'étranger de son modèle, qui lui a valu de connaître une très forte croissance depuis sa création. France et étranger compris, SFAM vise un volume d'affaires de 740 millions d'euros en 2019.

Le groupe compte aujourd'hui 1.600 collaborateurs et prévoit de recruter en 2019 un millier de personnes, rien qu'en France.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 08 juillet 2019

CODE OFFRE : EVASION19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : EVASION19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/06/2019

SCHNEIDER ELECTRICLe groupe industriel organise une journée investisseurs.source : AOF

Publié le 25/06/2019

15 millions d'euros aux côtés de Dentressangle Mid & Large Cap

Publié le 25/06/2019

Patrick Kron a été nommé président du conseil d'administration d'Imerys. L'ancien PDG d'Alstom succède à Gilles Michel. Ce dernier avait choisi en mai 2018, pour des raisons personnelles, de…

Publié le 25/06/2019

SCHNEIDER ELECTRICLe groupe industriel organise une journée investisseurs.source : AOF

Publié le 25/06/2019

Capgemini à la manoeuvre