En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 947.13 PTS
+0.45 %
4 922.0
+0.25 %
SBF 120 PTS
3 934.82
+0.28 %
DAX PTS
11 139.14
+0.66 %
Dowjones PTS
24 465.64
-2.21 %
6 526.96
+0.00 %
1.140
+0.33 %

L'Assemblée adopte le projet de budget 2019 de la Sécu

| AFP | 165 | Aucun vote sur cette news
Agnès Buzyn (c) et Gérald Darmanin (g) à l'Assemblée nationale, le 16 octobre 2018
Agnès Buzyn (c) et Gérald Darmanin (g) à l'Assemblée nationale, le 16 octobre 2018 ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives )

L'Assemblée nationale a adopté mardi en première lecture le projet de budget 2019 de la Sécurité sociale, deuxième du quinquennat d'Emmanuel Macron, par 335 voix contre 190 et 33 abstentions.

Les députés LREM et MoDem ont voté pour, les autres groupes politiques très majoritairement contre, concentrant leurs critiques sur le pouvoir d'achat, en particulier des retraités.

En présence de la ministre de la Santé Agnès Buzyn et de Gérald Darmanin (Comptes publics), Thomas Mesnier, chef de file des "marcheurs" sur le texte, a défendu un "budget de transformation", avec en toile de fond l'idée "d'un travail qui paye mieux". Il a notamment mis en avant l'exonération des cotisations salariales sur les heures supplémentaires.

Mais pour LR, Jean-Pierre Door a déploré un texte "sans grandes ambitions", dénonçant une "erreur politique majeure" en construisant ce budget sur "l'austérité" envers les retraités.

Côté UDI-Agir, où les députés se sont majoritairement abstenus, Francis Vercamer a estimé que ce budget "ne donne que des signes" qui "ne paraissent pas répondre à l'urgence de la situation".

Tout en saluant quelques avancées, Jeanine Dubié (Libertés et Territoires) a estimé que "la quasi totalité" des retraités seraient perdants en terme de pouvoir d'achat.

Toute la gauche a également voté contre, dénonçant à l'instar de Joël Aviragnet (PS) le "choix politique de geler les pensions" et une philosophie du "travailler plus pour ne pas gagner moins".

"C'est un beau roman, c'est une belle histoire", "mais il n'y a que vous pour y croire", a lancé au gouvernement Pierre Dharréville (PCF), dénonçant "un nouveau tour de vis" dans lequel "les plus gros sont les grands gagnants" alors que les retraités, notamment, sont les perdants.

"Mais dans quelle langue il faut vous le dire? (..) quelle gabegie, quel gâchis colossal!", a tonné François Ruffin (LFI), dénonçant l'absence de créations d'emploi avec le CICE, transformé en baisse de cotisations sociales patronales. "En même temps, vous osez geler les pensions de retraite!", a-t-il dénoncé.

Pour la première fois depuis 18 ans, ce budget est positif, avec 700 millions d'euros d'excédents prévus en 2019. Mais c'est au prix d'efforts demandés au monde de la santé (3,8 milliards d'économies) et sur les prestations sociales (1,8 md), notamment à destination des retraités.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/11/2018

Renault rebondit de 2,8% à 59,9 euros à l'ouverture alors que l'arrestation de Carlos Ghosn continue à faire les gros titres de la presse française et...

Publié le 21/11/2018

L'USD/JPY reste soutenu par une ligne de tendance haussière

Publié le 21/11/2018

Deinove, société de biotechnologie qui découvre, développe et produit des composés à haute valeur ajoutée à partir de bactéries rares, a annoncé la mise en place d’une nouvelle ligne de…

Publié le 21/11/2018

Cerenis Therapeutics, société biopharmaceutique dédiée à la découverte et au développement de nouvelles thérapies innovantes basées sur les HDL pour le traitement des maladies…

Publié le 21/11/2018

Au 30 septembre 2018, l’actif net réévalué de NextStage progresse de +1% à 222,8 millions d'euros (vs. 220,6 millions d'euros au 30 juin 2018), soutenue par la revalorisation de l’une des…