5 401.28 PTS
+0.40 %
5 398.50
+0.46 %
SBF 120 PTS
4 299.13
+0.40 %
DAX PTS
13 088.17
+0.61 %
Dowjones PTS
23 558.79
+0.14 %
6 389.77
+0.06 %
Nikkei PTS
22 550.85
+0.12 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

L'Allemagne a rapatrié toutes ses réserves d’or de Paris

| AFP | 210 | Aucun vote sur cette news
Des lingots d'or sont présentés à la Bundesbank, la banque centrale allemande, à Francfort, en Allemagne, le 23 août 2017
Des lingots d'or sont présentés à la Bundesbank, la banque centrale allemande, à Francfort, en Allemagne, le 23 août 2017 ( Arne Dedert / dpa/AFP/Archives )

La Bundesbank, la banque centrale allemande, a annoncé mercredi avoir terminé le rapatriement de toutes ses réserves d'or encore stockées à Paris et d'une partie de celles se trouvant aux Etats-Unis, un chantier sensible bouclé avec près de 3 ans d'avance.

Depuis le début de cette opération, en 2013, 374 tonnes du précieux métal, soit 11% du total des réserves allemandes, ont quitté les entrepôts de la Banque de France à Paris et 300 tonnes d'or ceux de la Réserve fédérale à New York, pour rejoindre les chambres fortes de la Bundesbank à Francfort (ouest), a détaillé devant la presse Carl-Ludwig Thiele, membre du directoire de l'institution monétaire.

Menés dans des conditions tenues secrètes, ces transports se sont achevés bien avant le terme prévu en 2020 et auront coûté 7,7 millions d'euros à la "Buba".

La part de l'or stocké en Allemagne a ainsi atteint l'objectif fixé de 50%, contre 31% en 2013. Désormais, 1.710 tonnes du métal fin sont entreposés à Francfort, 1.236 tonnes à New York (36,6%) et 432 tonnes à Londres (12,8%).

Les réserves d'or de l'Allemagne, les deuxièmes plus importantes au monde après celles des Etats-Unis, représentent 3.378 tonnes ou 270.000 lingots pesant chacun environ 12 kilogrammes.

Inexistant au lendemain de la seconde guerre mondiale, le stock d'or de l'Allemagne s'est reconstitué à partir de 1951, atteignant aujourd’hui une valeur marchande de 120 milliards d'euros.

Les réserves d'or à l'étranger sont une spécificité allemande apparue durant la période de la Guerre froide, quand la Bundesbank avait préféré stocker une grande partie de son or chez ses alliés occidentaux dans l'éventualité d'une agression soviétique. New York, abritant la première devise mondiale, et Londres, premier marché pour l'or, pouvaient permettre en cas de coup dur de monétiser le stock d'or allemand sur place.

Les excédents de balance commerciale vis-à-vis de la France, accumulés pendant la période de "miracle économique" allemand dans les années 60, se sont convertis en or stocké à la Banque de France.

L'Allemagne a souhaité rapatrier la totalité de ses réserves stockées en France.

Sur fond de crise en zone euro, la question des réserves d'or à l'étranger avait agité en 2012 certains milieux eurosceptiques allemands, réclamant un audit de l'or de la Bundesbank, voire son retour intégral au pays.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/11/2017

Dont un en France et six dans des associations caritatives françaises

Publié le 24/11/2017

Oddo BHF et Natixis étudient un rapprochement de leurs activités de courtages actions dans la perspective de la mise en place en 2018 de la directive européenne Mifid II, révèle Reuters…

Publié le 24/11/2017

Dans la tourmente, Teva tranche dans le vif. Le numéro un mondial des génériques envisagerait de supprimer de 20 à 25% de ses 6 860 salariés en Israël ainsi que plus de 10% de ses 10 000…

Publié le 24/11/2017

Les discussions entre les deux groupes sont compliquées...

Publié le 24/11/2017

La société anonyme de droit luxembourgeois Vesalius Biocapital, agissant pour le compte des fonds Vesalius Biocapital Holdings SA et Vesalius...

CONTENUS SPONSORISÉS