En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 896.92 PTS
-0.26 %
4 879.5
-0.45 %
SBF 120 PTS
3 892.27
-0.24 %
DAX PTS
10 924.70
-0.04 %
Dowjones PTS
24 597.38
+0.29 %
6 767.97
+0.06 %
1.136
-0.12 %

L'Agence française anticorruption mise sur la prévention

| AFP | 332 | Aucun vote sur cette news
Charles Duchaine, le 23 mars 2017 à Paris
Charles Duchaine, le 23 mars 2017 à Paris ( Francois Mori / POOL/AFP )

La nouvelle Agence française anticorruption (AFA), qui a récemment commencé son travail de conseil et de contrôle des entreprises et acteurs publics, s'inscrit dans une démarche "préventive" avec l'objectif de créer "une discipline collective" vis à vis du risque de corruption, a dit mardi son patron, le magistrat Charles Duchaine.

L'organisme, créé par la loi Sapin II et officiellement mis en place en mars, est notamment chargé de contrôler la mise en place de programmes anti-corruption dans les entreprises de plus de 500 salariés et dont le chiffre d'affaires est supérieur à 100 millions d'euros.

"Nous sommes dans un registre préventif", a dit M. Duchaine, dont le but est de "mettre les gens en situation de régler eux-mêmes leurs problèmes avant qu'ils ne soient épinglés par la justice".

L'ancien juge d'instruction, spécialiste des investigations financières, participait à Vienne à la Conférence des Etats parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption.

L'AFA a inauguré en octobre sa mission de contrôle avec "six notifications" à l'adresse de grandes entreprises qui devront lui fournir un certain nombre de pièces. Leur examen sera suivi par une visite sur site des équipes de l'agence, prévue pour fonctionner avec 70 agents.

Le contrôle par l'AFA des entités publiques débutera en 2018.

Le patron de l'AFA veut essayer de "discipliner collectivement les structures". "On pourra toujours avoir quelqu'un qui essaiera de se faire remettre une enveloppe, aucune législation ne peut parer ce genre de phénomène, mais en disciplinant collectivement les structures, en leur disant de mettre en place des garde-fous, ça rend les choses plus difficiles", explique-t-il.

Il entend miser sur "la peur du gendarme". "Quand vous savez que vous êtes contrôlés, c'est dissuasif et ça facilite la détection des comportements déviants", dit M. Duchaine. Il se dit convaincu que c'est aussi un enjeu d'image pour les entreprises, les efforts dans la lutte contre la corruption devenant "un label" valorisant.

"Le système est vertueux car l'environnement des entreprises- clients, fournisseurs- sera obligé d'adopter les mêmes comportements et même les petites entreprises seront touchées par ricochet", affirme l'ancien juge d'instruction.

Depuis le 1er juin, les grande entreprises sont soumises à l'obligation de mettre en oeuvre des mesures de détection et de prévention de la corruption. "Nous recevons tous les jours des demandes de conseils", dit M. Duchaine.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2018

Onxeo examine toutes les voies de recours et de négociation possibles...

Publié le 13/12/2018

Le Conseil d'administration d'ARTEA (Code ISIN : FR0012185536/ Mnémonique : ARTE), réuni le 20 novembre 2018, a décidé la mise en oeuvre du programme de rachat…

Publié le 13/12/2018

Ivry, 13 décembre 2018   Information réglementée PUBLICATION DU NOMBRE D'ACTIONS COMPOSANT LE CAPITAL ET DU NOMBRE TOTAL DE DROITS DE…

Publié le 13/12/2018

Au premier semestre, clos fin septembre, EuropaCorp a essuyé une perte nette, part du groupe de 88,9 millions d’euros contre - 70,6 millions d’euros, un an plus tôt. Le groupe a enregistré des…

Publié le 13/12/2018

Depuis le dernier trimestre 2017, début du partenariat entre le spécialiste du marketing point de vente MEDIA 6 et Lucibel, la collaboration entre les...