En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 787.94 PTS
-0.52 %
4 787.0
-0.36 %
SBF 120 PTS
3 810.79
-0.55 %
DAX PTS
10 728.32
-0.55 %
Dowjones PTS
24 388.95
+0.00 %
6 613.28
+0.00 %
1.141
+0.14 %

JO-2024: un rapport alerte sur des risques de "surcoûts importants"

| AFP | 322 | Aucun vote sur cette news
Les anneaux olympiques à Paris, le 14 septembre 2017 après le choix de la capitale française comme ville hôte des JO-2024
Les anneaux olympiques à Paris, le 14 septembre 2017 après le choix de la capitale française comme ville hôte des JO-2024 ( FRANCK FIFE / AFP/Archives )

Un rapport d'experts commandé par le gouvernement alerte sur des risques de "surcoûts importants" dans la construction des sites pour les Jeux olympiques de Paris-2024, a-t-on appris de source proche du dossier mercredi, confirmant une information du Parisien.

Le document, une "note d'alerte" qui doit précéder un rapport définitif, évoque de "réels risques à la fois de non-réalisation dans les délais de certains équipements mais aussi de surcoûts importants", révèle le quotidien, ce qu'a confirmé la source à l'AFP.

Le site aquatique et le village olympique, qui doivent être construits à Saint-Denis, ainsi que la zone du Bourget, qui doit accueillir le village des médias et les compétitions de volley, tir et badminton, sont évoqués dans cette note de l'Inspection générale des finances (IGF), de l'Inspection générale de la jeunesse et des sports (IGJS) et du Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD).

Dans le détail, le site aquatique, qui doit accueillir les épreuves de natation, supporte le risque de voir sa facture de 130 millions d'euros doublée en raison de la multiplicité des acteurs et de certains élus d'en faire un site exceptionnel, résume la source proche du dossier. Les inspecteurs de l'État préconisent que la maîtrise d'ouvrage ne soit plus confiée à la Métropole du Grand Paris, dirigée par Patrick Ollier, mais à la Solideo, la société publique chargée de superviser les constructions olympiques.

JO : les sites prévus à Paris
JO : les sites prévus à Paris ( Paz PIZARRO, Sabrina BLANCHARD / AFP )

Situé au Bourget, le site de volley-ball est jugé "anormalement coûteux" par la note d'alerte.

Enfin, le village olympique, situé à cheval sur les communes de Saint-Denis, L'Ile-Saint-Denis et Saint-Ouen, pose difficulté en raison de la proximité d'une "zone archéologique", mais sa construction n'est pas remise en cause.

Le rapport définitif doit être remis prochainement aux ministres concernés, Laura Flessel (Sports) et Gérald Darmanin (Comptes publics). Il sera rendu public.

Ce rapport "ne dit pas: +Vous allez dépasser le budget+, mais +Voilà ce qu'il faut faire pour tenir le budget+ justement", a indiqué Laura Flessel dans une déclaration transmise à l'AFP.

"Nous allons engager un travail de concertation avec les élus locaux afin d'explorer les nombreuses solutions qui s'offrent à nous", explique-t-elle aussi, répétant "l'engagement ferme" de "tenir les délais et tenir les budgets".

Le budget total des Jeux olympiques doit à ce stade s'élever à 6,8 milliards d'euros: 3,8 milliards pour leur organisation, financés par le CIO, les sponsors et la billetterie, ainsi que 3 milliards pour la construction des équipements, financés pour moitié par les acteurs publics (État et collectivités) et pour moitié par les investisseurs privés.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 10/12/2018

Ramsay Générale de Santé a nommé Stéphan Vales (46 ans) en tant que directeur du pôle Le Havre à compter du 3 décembre dernier. Ce pôle compte deux établissements en Seine-Maritime,…

Publié le 10/12/2018

L’équipe de TradingSat.com, séduite par les qualités graphiques de court terme de CREDIT AGRICOLE, entrevoit un potentiel intéressant sur cette action qui constituera le sous-jacent d’un turbo…

Publié le 10/12/2018

ConocoPhillips investira 6,1 milliards de dollars, en 2019 un montant stable par rapport à 2018. Le groupe pétrolier entend verser à ses actionnaires environ 30% de sa génération de cash, contre…

Publié le 10/12/2018

Départ du patron d'Aricent

Publié le 10/12/2018

   En application des dispositions des articles 241-1 à 241-8 du Règlement général de l'Autorité des marchés financiers et du Règlement européen n°596/2014 du 16…