En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 497.20 PTS
+0.33 %
5 494.00
+0.35 %
SBF 120 PTS
4 397.29
+0.25 %
DAX PTS
12 351.90
-0.18 %
Dowjones PTS
26 492.21
+0.00 %
7 563.19
+0.00 %
1.174
-0.23 %

Japon: Tepco obtient un premier feu vert pour relancer des réacteurs

| AFP | 388 | Aucun vote sur cette news
Un employé de la Tokyo Electric Power (Tepco)sur le site de Fukushima dai-ichi (Japon), le 23 février 2017
Un employé de la Tokyo Electric Power (Tepco)sur le site de Fukushima dai-ichi (Japon), le 23 février 2017 ( Tomohiro Ohsumi / POOL/AFP/Archives )

L'autorité japonaise de régulation nucléaire a estimé techniquement conformes aux nouvelles normes deux réacteurs nucléaires de la compagnie Tepco, une première pour cet opérateur considéré comme responsable de l'accident de Fukushima.

Cela revient à un feu vert technique pour le redémarrage des tranches 6 et 7 de la centrale de Kashiwasaki-Kariwa (nord-ouest) qui, selon les membres de l'autorité réunis mercredi matin, remplissent les critères de sûreté plus sévères imposés après le drame de Fukushima en mars 2011.

C'est la première fois que des réacteurs gérés par Tokyo Electric Power (Tepco) obtiennent la certification de l'autorité de régulation depuis l'accident de Fukushima qui a affecté deux de ses trois centrales nipponnes, en l'occurrence Fukushima daiichi (la plus sinistrée) et Fukushima daini, qui totalisent 10 tranches.

C'est aussi la première fois que le feu vert technique est donné à des réacteurs dits à eau bouillante (REB ou BWR), du même type que ceux de Fukushima daiichi.

"Cela ne signifie pas pour autant qu'il vont être relancés de suite, il faudra peut-être des années, mais c'est un développement important compte tenu des nombreux problèmes de sûreté encore non résolus concernant la centrale de Kashiwasaki-Kariwa", a réagi par courriel adressé à l'AFP Shaun Burnie, un spécialiste de l'énergie nucléaire de l'organisation écologiste Greenpeace.

Tokyo Electric Power (Tepco) va encore devoir obtenir les autorisations politiques des élus de la régions, notamment celle du gouverneur de la préfecture de Niigata, une approbation sans laquelle aucun des réacteurs de Kashiwasaki-Kariwa ne peut être relancé.

"On s'attend à ce que l'autorisation gouvernementale de redémarrer les réacteurs soit officiellement accordée au début de l'année prochaine, ou peu de temps après, à la suite de commentaires publics et d'un avis du responsable du Ministère de l'économie, du commerce et de l'industrie (METI) sur l'éligibilité de Tepco en tant qu'opérateur", a écrit sur son site internet le Forum des industries atomiques japonaises (Jaif).

"L'accord de la préfecture de Niigata, cependant, est une autre question. La position du gouverneur, Ryuichi Yoneyama, est que la cause de l'accident de Fukushima daiichi n'a pas été précisément identifiée et qu'il faudra trois ou quatre ans avant de pouvoir le faire. Plusieurs années devraient donc être nécessaires avant que Tepco puisse redémarrer les unités de Kashiwasaki-Kariwa", ajoute-t-il.

Actuellement, 5 réacteurs sont en service au Japon, tous de type à eau pressurisée (PWR ou REP), sur un parc ramené à 42 unités contre 54 avant la catastrophe de Fukushima.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices, Matières Premières, Devises...
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/09/2018

Cet accord s'appuie sur la relation de long terme entre les deux entreprises...

Publié le 26/09/2018

DNX Corp s'adjuge 7,5% à 6,9 euros au lendemain de la publication de résultats intermédiaires en retrait...

Publié le 26/09/2018

Nike a annoncé des résultats trimestriels supérieurs aux estimations moyennes des analystes. Le fabricant d'articles de sport a affiché un bénéfice ajusté de 67 cents par action sur des revenus…

Publié le 26/09/2018

Bonne nouvelle pour l'A330-900 d'Airbus...

Publié le 26/09/2018

JP Morgan Chase & Co, qui venait de déclarer son passage sous les 5% des droits de Vallourec, a dans la foulée annoncé un franchissement en baisse des...