En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 836.08 PTS
-0.36 %
4 831.0
-0.31 %
SBF 120 PTS
3 846.14
-0.30 %
DAX PTS
10 864.90
-0.01 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
+0.00 %
1.132
+0.18 %

Japon: Tepco envisage de démanteler aussi la 2e centrale nucléaire de Fukushima

| AFP | 296 | Aucun vote sur cette news
Salarié de Tepco à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, le 23 février 2017
Salarié de Tepco à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, le 23 février 2017 ( Tomohiro Ohsumi / POOL/AFP/Archives )

La compagnie japonaise d'électricité Tokyo Electric Power (Tepco) étudie "concrètement" le démantèlement de la deuxième centrale atomique de la préfecture de Fukushima, moins connue que la première mais elle aussi touchée par le tsunami de mars 2011.

Tepco n'avait jusqu'à présent rien décidé pour Fukushima Daini (numéro 2), site qui compte 4 réacteurs, même si, pour la plupart des experts, il n'est pas envisageable de relancer ces installations pour des raisons psychologiques et techniques.

La possibilité du démantèlement "a été évoquée ce matin par le PDG de notre entreprise lors d'une rencontre avec le gouverneur de Fukushima", a expliqué à l'AFP un porte-parole de Tepco.

"Nous allons étudier concrètement le démantèlement de tous les réacteurs", a déclaré le président Tomoaki Kobayakawa, selon le service de presse de Tepco.

Si était décidé le démantèlement de Fukushima Daini, la totalité des dix réacteurs de la préfecture disparaîtrait, Fukushima Daiichi en comptant six.

Après le violent séisme du 11 mars 2011, au large de la côte nord-est du Japon, un gigantesque raz-de-marée a détruit le rivage et ravagé la centrale Fukushima Daiichi, provoquant l'accident atomique le plus grave depuis celui de Tchernbobyl en URSS en 1986.

L'eau a aussi envahi la deuxième centrale, Fukushima Daini, mais, contrairement à ceux de Fukushima Daiichi, les systèmes de refroidissement de Daini n'ont pas été saccagés et le drame y a été évité.

Dans les deux cas, le démantèlement des installations est un travail de titan qui prendra des décennies et engloutira des sommes considérables, la plus dure tâche étant l'extraction du combustible fondu de trois des six réacteurs de Fukushima Daiichi.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/12/2018

Désormais plus forte baisse de l’indice SBF 120, Ingenico Group chute de 6,24% à 53,80 euros après avoir décidé de ne pas donner suite aux approches préliminaires dont il a fait l'objet en vue…

Publié le 17/12/2018

Le groupe va rester indépendant...

Publié le 17/12/2018

H&M recule de 4,86% à 149,88 couronnes suédoises après avoir vu ses ventes augmenter au quatrième trimestre de son exercice 2017-2018, mais moins que prévu. Celles-ci progressent de 6%, contre un…

Publié le 17/12/2018

Île-de-France Mobilités a sélectionné le groupement Worldline / Conduent pour construire le système central du Smart Navigo...

Publié le 17/12/2018

Par courrier reçu le 14 décembre 2018 par l'AMF, la société new-yorkaise BlackRock Inc...