En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 387.38 PTS
-
5 365.50
-0.37 %
SBF 120 PTS
4 318.04
-
DAX PTS
12 579.72
-
Dowjones PTS
24 580.89
+0.49 %
7 197.51
-
Nikkei PTS
22 497.49
-0.09 %

Japon: Abe défend les abenomics et salue l'action de la BoJ

| AFP | 252 | Aucun vote sur cette news
Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, à Tokyo, le 11 septembre 2017
Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, à Tokyo, le 11 septembre 2017 ( Kazuhiro NOGI / AFP/Archives )

Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, s'est félicité mercredi, dans un entretien publié par le quotidien Nikkei, des résultats de sa politique de relance abenomics et a salué l'action du gouverneur de la banque centrale, malgré des critiques croissantes.

"Grâce aux abenomics, un cercle vertueux est avec certitude en train de naître", a déclaré le chef du gouvernement au journal, qui précise l'avoir interrogé mardi.

Les économistes sont pourtant partagés sur les effets de cette politique qui mêle largesses budgétaires, souplesse monétaire et réformes structurelles, arguant principalement que ces dernières sont loin d'être réalisées alors qu'elles sont la clef de la réussite.

Par ailleurs, de plus en plus de voix s'élèvent pour mettre en garde contre les effets secondaires négatifs de la politique ultra-accommodante de la Banque du Japon (BoJ), qui inonde le marché de liquidités en rachetant des quantités massives d'obligations étatiques, quitte à fragiliser l'équilibre de ses propres finances.

Cela est censé permettre d'atteindre l'objectif de 2% d'inflation, fixé d'un commun accord il y a plus de quatre ans entre le gouvernement et la BoJ, mais il est encore loin. La banque centrale elle-même n'imagine pas toucher ce but avant au mieux 2019/20. Elle a déjà reporté à six reprises l'échéance.

Pour autant, M. Abe renouvelle dans les colonnes du Nikkei sa confiance au gouverneur Haruhiko Kuroda dont le mandat arrive à échéance l'année prochaine.

"Il a créé une situation qui n'est plus déflationniste", affirme le Premier ministre. Et d'ajouter: "Le gouvernement et la Banque du Japon sont unis pour accélérer les abenomics".

Il écarte de la sorte les critiques qui appellent à ne pas se concentrer sur ce seul objectif, jugé en trop grand décalage avec la réalité et les capacités de l'économie.

Par ailleurs, M. Abe pense "réaliser comme prévu l'augmentation de la taxe sur la consommation" prévue en octobre 2019. Elle doit passer de 8% à présent à 10%.

Une augmentation des rentrées liées à cet impôt indirect, l'équivalent de la TVA française, est indispensable, selon lui.

"Il est nécessaire de transmettre aux générations suivantes un système social sain et de garantir la confiance des marchés et de la communauté internationale".

Le Japon est souvent mis en garde par les organismes comme le Fonds monétaire international (FMI) pour des finances déséquilibrées, avec une dette qui représente plus de deux fois le produit intérieur brut (PIB) de l'archipel.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2018

Alors qu'Air France KLM cherche son nouveau PDG, la compagnie néerlandaise KLM s'est plainte de ne pas être suffisamment considérée. Son conseil réclame un changement de gouvernance, selon le…

Publié le 22/06/2018

Montrouge, France, le 22 juin (22H00 CEST), 2018 DBV Technologies annonce les résultats de son Assemblée générale ordinaire et extraordinaire 2018 et la nomination…

Publié le 22/06/2018

Un résumé de l'Assemblée générale sera bientôt disponible sur le site Noxxon...

Publié le 22/06/2018

Le prix d'émission des actions nouvelles sera au moins égal à la moyenne pondérée par les volumes des 5 dernières séances de bourse...

Publié le 22/06/2018

Le Groupe a souhaité clarifier sa politique de marques et décidé ainsi de se concentrer sur Somfy et les marques associées...