5 399.09 PTS
-
5 408.00
+0.45 %
SBF 120 PTS
4 303.54
-
DAX PTS
13 153.70
+0.83 %
Dowjones PTS
24 329.16
+0.49 %
6 344.57
+0.45 %
Nikkei PTS
22 855.70
+0.20 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Japan Display va supprimer plus de 3.700 emplois dans le monde

| AFP | 264 | Aucun vote sur cette news
Nobuhiro Higashiiriki, PDG de Japan Display, lors d'une conférence de presse à Tokyo, le 9 août 2017
Nobuhiro Higashiiriki, PDG de Japan Display, lors d'une conférence de presse à Tokyo, le 9 août 2017 ( Toru YAMANAKA / AFP/Archives )

Le spécialiste japonais des écrans LCD de smartphones et tablettes, Japan Display, acculé à une restructuration d'ampleur, a annoncé mercredi la suppression de 3.500 emplois à l'étranger et 240 au Japon, soit près de 30% de ses effectifs mondiaux.

Cette jeune société, née il y a cinq ans de la fusion des activités de petits et moyens écrans à cristaux liquides (LCD) de Sony, Hitachi et Toshiba, est confrontée à la montée en puissance des écrans organiques électroluminescents (Oled), technologie qu'elle ne maîtrise pas encore en production de masse, et à une concurrence asiatique féroce.

"Nous avons jugé qu'il était nécessaire de réduire nos frais fixes, car nous nous retrouvons avec une surcapacité de production qui coûte cher dans un contexte d'accélération de l'emploi des Oled et de poids croissant des fabricants chinois de LCD", justifie Japan Display dans un communiqué.

Le groupe ne dit pas où précisément les emplois seront supprimés hors du Japon, mais ses usines à l'étranger se trouvent essentiellement en Chine et aux Philippines.

La charge exceptionnelle découlant de ces dispositions devrait s'élever à 170 milliards de yens, dont 2,65 milliards (20 millions d'euros) enregistrés sur les trois premiers mois de l'année comptable.

Pour le trimestre d'avril à juin, Japan Display a affiché une perte nette de 31,45 milliards de yens (246 millions d'euros), trois fois plus importante qu'un an plus tôt, et un déficit d'exploitation quadruplé à 14,4 milliards, sur un chiffre d'affaires qui a pourtant progressé de 8,2% à 188,6 milliards de yens.

"En cinq ans, nous avons dégagé de bons résultats les deux premiers exercices, mais avons déploré des comptes dans le rouge les trois suivants (jusqu'à 2016/17)", a regretté le patron, Nobuhiro Higashiiriki, lors d'une conférence de presse.

"Notre plus gros problème est de parvenir à constituer une structure rentable. La restructuration engagée est notre dernière chance", a-t-il prévenu.

- Oled pas avant 2019 -

Japan Display paie le prix d'une stratégie quasi entièrement tournée vers les écrans LCD, lesquels sont de plus en plus confrontés à la concurrence des Oled pour les smartphones notamment.

Les médias prêtent depuis des mois à l'américain Apple l'intention d'équiper ses futurs iPhone d'écrans organiques, ce qui se ferait essentiellement au détriment de ses plus gros fournisseurs de LCD du moment que sont les japonais Sharp et Japan Display.

Le premier dispose désormais de fonds importants émanant de sa nouvelle maison-mère, le taïwanais Hon Hai/Foxconn, assembleur des produits d'Apple, pour tenter de rattraper son retard sur les sud-coréens Samsung et LG Electronics, mais Japan Display, ancré dans le rouge, est à court d'argent pour pouvoir investir autant qu'il le faudrait.

La situation dans laquelle se trouve cette entreprise qui se voulait "le porte-drapeau japonais des fabricants d'écrans" est aussi un signe d'échec pour le fonds semi-public nippon INCJ, son premier actionnaire.

En juin, Japan Display avait en outre repoussé à l'année prochaine, au mieux, l'absorption, envisagée depuis décembre 2016, de son compatriote Joled, spécialiste des écrans Oled et dont l'INCJ détient 15%. Joled est une entreprise née de la fusion en 2015 des activités d'écrans Oled de Sony et Panasonic.

Pour autant, Japan Display est conscient que les Oled sont l'avenir.

"Sans hésitation, nous allons nous concentrer sur les Oled", a précisé le patron de Japan Display qui dispose déjà de lignes de test de production de ces écrans.

"Je pense que cela prendra encore un peu de temps pour parvenir à une production en série", a reconnu M. Higashiiriki, tout en estimant que le groupe parviendrait à sortir des Oled en nombre pour les smartphones courant 2019.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 08/12/2017

Le gouvernement aurait sélectionné la banque américaine Bank of America-Merrill Lynch pour préparer une cession de titres Aéroports de Paris, selon le site internet du 'Figaro'.

Publié le 08/12/2017

Ces nouvelles cessions s'ajoutent aux 949 ME (601 ME pdg) de ventes déjà sécurisées depuis le début de l'année...

Publié le 08/12/2017

Un communiqué du 13 octobre avait annoncé le dépôt d'une plainte par Colas Rail...

Publié le 08/12/2017

La journée a permis également de mettre en avant l'intense activité des équipes d'Eurazeo ces derniers mois en matière d'investissement et de recherche de croissance...

Publié le 08/12/2017

Genfit réalise un apport complémentaire de 250 kE au contrat de liquidité...

CONTENUS SPONSORISÉS