En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 316.01 PTS
-
5 308.00
-
SBF 120 PTS
4 269.71
-
DAX PTS
12 511.91
-
Dowjones PTS
24 461.70
-0.80 %
7 217.49
-0.87 %
Nikkei PTS
22 482.37
-0.93 %

Italie : le ministre de l'Economie réaffirme le maintien dans l'euro

| AFP | 224 | Aucun vote sur cette news
Le ministre italien de l'Economie, Giovanni Tria, au palais présidentiel du Quirinale, à Rome, le 1er juin 2018
Le ministre italien de l'Economie, Giovanni Tria, au palais présidentiel du Quirinale, à Rome, le 1er juin 2018 ( Alberto PIZZOLI / AFP/Archives )

Le nouveau ministre italien de l'Economie, Giovanni Tria, a affirmé dimanche que le gouvernement constitué par les antisystème et l'extrême droite était "unanime" quant au maintien de l'Italie dans la zone euro.

"La position de ce gouvernement est claire et unanime. Il n'y a aucune discussion sur une quelconque proposition de quitter l'euro", a déclaré M. Tria dans un entretien avec le quotidien Corriere Della Sera.

"Non seulement nous ne voulons pas une sortie de l'euro mais nous agirons de telle façon qu'il n'y ait aucune raison de venir à douter de notre présence dans la zone euro", a ajouté le ministre, un ancien professeur d'économie politique proche des idées de la Ligue (extrême droite), dans sa première grande interview depuis qu'il a pris ses fonctions au début du mois.

La coalition au pouvoir dirigée par le Mouvement 5 Etoiles (antisystème) et la Ligue n'a pas cessé de répéter qu'elle était pour que l'Italie, la troisième économie de la zone euro, y reste, depuis qu'elle a rendu public son programme politique le mois dernier.

Ce pour dissiper les craintes soulevées à Bruxelles par les virulentes attaques contre la monnaie européenne auxquelles ces deux partis s'étaient auparavant livrés.

Ils avaient même mis noir sur blanc une éventuelle sortie de la zone euro dans les ébauches de leur programme commun.

Selon plusieurs sondages récents, entre 60 et 70% des Italiens sont opposés à un abandon par leur pays de la monnaie européenne.

M. Tria, comme plusieurs économistes de la Ligue, estime toutefois que le fonctionnement de la zone euro doit être modifié.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/06/2018

Les coûts de développement devraient avoisiner les 12,6 ME...

Publié le 21/06/2018

Précisions...

Publié le 21/06/2018

Retour d'Assemblée générale Gévelot...

Publié le 21/06/2018

L'innovation, dans l'ADN d'Essilor depuis son origine, est partie intégrante de la mission du Groupe, "améliorer la vision pour améliorer la vie"...

Publié le 21/06/2018

Retour d'Assemblée générale Riber...