En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 665.48 PTS
+1.73 %
5 639.00
+1.28 %
SBF 120 PTS
4 464.13
+1.75 %
DAX PTS
12 511.65
+2.86 %
Dowjones PTS
26 816.59
+1.21 %
7 843.88
+1.34 %
1.103
-0.03 %

Intervention de la Fed sur les marchés pour garder le contrôle sur ses taux

| AFP | 1026 | 5 par 1 internautes
Cette intervention technique de 53 milliards de dollars mardi sera suivie d'une autre injection de 75 milliards de dollars mercredi
Cette intervention technique de 53 milliards de dollars mardi sera suivie d'une autre injection de 75 milliards de dollars mercredi ( JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

Pour la première fois depuis la crise financière, la Banque de Réserve fédérale (Fed) de New York a injecté des liquidités sur les marchés financiers pour maintenir son taux au jour le jour, principal outil monétaire, à son bas niveau.

Cette intervention technique de 53 milliards de dollars mardi sera suivie d'une autre injection de 75 milliards de dollars mercredi, à travers son outil de prise de fonds en pension (repo), a indiqué l'antenne de New York de la Banque centrale.

L'opération doit aider à conserver le taux au jour le jour à son bas niveau. Comme elle l'a déjà fait mardi, la Fed procédera à cette transaction mercredi "afin de maintenir les fonds fédéraux dans la fourchette de 2% à 2,25%", a-t-elle indiqué dans un communiqué.

L'intervention de mercredi se fera un peu plus tôt que la veille sur les marchés entre 8h15 et 8h30 locales (midi GMT) afin de fluidifier l'offre au moment où les acteurs financiers se refinancent quotidiennement.

Les opérations de repo sont des transactions à très court terme qui permettent aux banques et entreprises de se refinancer et à la Fed d'avoir un autre outil pour peser sur les taux.

Elles portent sur le rachat de titres de dette (bons du Trésor, obligations adossées à des crédits hypothécaires) à un prix fixé d'avance.

- Plusieurs facteurs-

Pour des raisons techniques, le taux des prises en pension à un jour (repo) a fortement grimpé lundi, dépassant trop largement celui des taux au jour le jour fixé directement par la Fed (qui évolue entre 2% et 2,25%).

Plusieurs facteurs, dont une forte demande de dollars de la part des entreprises sur le point de payer une échéance fiscale, ont fait gonfler le taux de repo et, dans la foulée, les taux au jour le jour de la Fed. Ceux-ci se sont établis à 2,25% mardi pile sur la marche haute de sa fourchette d'évolution, contre 2,14% vendredi.

Le gonflement des déficits et du besoin de financement du gouvernement ainsi que la décrue des réserves de la Fed dans le cadre de la diminution de son portefolio d'actifs achetés massivement après la crise financière figuraient parmi les raisons avancées par les analystes pour expliquer ces tensions sur les marchés du refinancement à court terme.

Entrée du siège de la Réserve fédérale américaine (Fed), le 2 mai 2018 à Washington
Entrée du siège de la Réserve fédérale américaine (Fed), le 2 mai 2018 à Washington ( Brendan Smialowski / AFP/Archives )

Cette injection technique de liquidités ne devrait pas toutefois pas avoir d'incidence sur la politique monétaire de la Banque centrale, assuraient certains économistes.

Le Comité monétaire de la Fed (FOMC) qui conclut une réunion mercredi doit annoncer une probable baisse du taux interbancaire au jour le jour d'un quart de point de pourcentage (0,25%) à la clé.

Ce serait la deuxième en deux mois en guise d'assurance contre les inquiétudes sur le commerce et le ralentissement mondial.

Néanmoins, l'intervention de la Fed de New York sur les marchés semblait avoir semé des doutes parmi les investisseurs sur les produits à terme.

Soudainement mercredi, après avoir parié depuis des semaines sur cette nouvelle baisse des taux, ils étaient une majorité à penser que la Banque centrale allait les laissés inchangés, selon l'évolution des produits à termes (futures) évaluée par CME Group.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/10/2019

Après une solide croissance à neuf mois

Publié le 11/10/2019

Le chiffre d’affaires de Virbac au troisième trimestre s’est élevé à 233,6 millions d'euros, en progression de 14,3% à taux réels et 2,2% hors effet favorable des taux de change. Toutes les…

Publié le 11/10/2019

Demain, on rase gratis

Publié le 11/10/2019

Bic a annoncé revoir ses perspectives pour l'année 2019. Le groupe s'attend désormais à une évolution de son chiffre d'affaires à base comparable comprise entre 0% et ‑2,0%, comparé à la…

Publié le 11/10/2019

Emmanuel Desmaizieres, Directeur Général d'Icade Promotion et Bruno Derville, Directeur Général de Vinci Immobilier, ont inauguré, vendredi 4 octobre...