En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 409.53 PTS
-0.05 %
5 413.50
+0.03 %
SBF 120 PTS
4 337.51
+0.01 %
DAX PTS
12 362.99
+0.03 %
Dowjones PTS
25 187.70
+0.00 %
7 401.17
+0.00 %
1.139
-0.10 %

Informatique: Atos veut racheter une filiale de Siemens

| AFP | 383 | Aucun vote sur cette news
Thierry Breton, président d'Atos, ici au siège du Medef à Paris, le 27 janvier 2017
Thierry Breton, président d'Atos, ici au siège du Medef à Paris, le 27 janvier 2017 ( JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives )

Le groupe Atos a annoncé lundi son intention de racheter l'éditeur de logiciels Siemens Convergence Creators, filiale du conglomérat allemand Siemens, qui est aussi le premier actionnaire du fleuron français de l'informatique.

Basé à Vienne, Convergence Creators emploie environ 800 personnes et "fournit des solutions logicielles" pour les réseaux de communication, la sécurité publique, le divertissement multimédia, ou encore la technologie spatiale, précise Atos dans un communiqué.

"Cette acquisition permettrait d'accélérer l'avancée technologique" du groupe français et lui ouvrirait "l'accès à des marchés à forte croissance comme celui des opérateurs et constructeurs d'aviation civile et de satellites".

Ancienne division interne de Siemens, devenue en 2016 "une des entités indépendantes" du conglomérat allemand, Convergence Creators est notamment présente en Allemagne, aux Etats-Unis et en Europe de l'Est, avec deux centres de production en Croatie et en Roumanie.

"La finalisation de la transaction est prévue fin décembre 2017", ajoute Atos, sans préciser le montant et les modalités de l'opération.

Le Français avait déjà racheté en 2011 une filiale de l'Allemand, Siemens IT Solutions and Services, ce qui avait entraîné l'entrée au capital du groupe de Munich, qui demeure à ce jour le premier actionnaire avec près de 12% des actions.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/08/2018

      HOPSCOTCH GROUPE   Information mensuelle relative au nombre total des droits de vote et d'actions composant le capital social   Article 223-16 du…

Publié le 14/08/2018

      HOPSCOTCH GROUPE   Information mensuelle relative au nombre total des droits de vote et d'actions composant le capital social   Article 223-16 du…

Publié le 14/08/2018

Ceconomy chute de 8,04% à 6,408 euros, signant un nouveau plus bas pour cette année. Alors que la publication de ses résultats du troisième trimestre n'a pas suscité beaucoup de réactions en…

Publié le 14/08/2018

WALT DISNEY COMPANY (HOLDING) constituera ce jour le sous-jacent de notre conseil sur le produit dérivé à destination des investisseurs les plus actifs. L’outil sélectionné est le warrant Call…

Publié le 14/08/2018

Excès baissier ?