En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 924.89 PTS
-1.21 %
4 905.5
-1.30 %
SBF 120 PTS
3 923.96
-1.36 %
DAX PTS
11 066.41
-1.58 %
Dowjones PTS
24 465.64
-2.21 %
6 526.96
-1.75 %
1.137
+0.03 %

Incidents bancaires: l'UFC-Que Choisir en appelle aux parlementaires

| AFP | 227 | Aucun vote sur cette news
Le siège de l'association UFC-Que Choisir, le 25 mars 2014 à Paris
Le siège de l'association UFC-Que Choisir, le 25 mars 2014 à Paris ( JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives )

L'association de défense des consommateurs l'UFC-Que Choisir a appelé mardi les parlementaires à mettre fin aux "excès" des banques françaises qui gagnent, selon elle, 6,7 milliards d'euros par an sur la facturation de frais d'incidents bancaires.

Au lendemain de l'annonce du plafonnement des frais d'incidents bancaires à 200 euros pour les clients fragiles disposant de "l'offre spécifique", soit d'un service bancaire de base pour un montant de 3 euros mensuel, l'UFC-Que Choisir "dénonce un pis-aller".

Cette mesure, qui repose sur l'autorégulation des établissements bancaires, est un "quasi blanc-seing laissé aux banques" et "passe en tout état de cause à côté de la problématique principale: les marges réalisées par les banques sur les frais d'incidents bancaires", s'insurge l'association dans un communiqué.

La facturation des frais d'incidents bancaires génère 6,7 milliards d'euros de gain annuel pour les banques françaises, soit environ 131 euros par consommateur en 2018, selon elle.

Ces frais sont "totalement déconnectés des frais réellement occasionnés puisque les consommateurs ne peuvent pas faire jouer la concurrence pour ce type de prestation", dénonce l'association.

La marge moyenne réalisée sur les incidents bancaires est d'environ 86%, ajoute-t-elle.

La surfacturation atteint 84% pour les lettres d'information pour compte débiteur non autorisé, selon l'organisme, qui comptabilise un coût moyen de 2,5 euros par courrier envoyé pour une facturation moyenne aux consommateurs de 11,65 euros.

Le montant des commissions d'intervention est actuellement plafonné à 8 euros par opération et à 80 euros par mois pour l'ensemble des consommateurs, et pour les clients fragiles à 4 euros par opération et 40 euros par mois.

Forte de ce constat, l'UFC-Que Choisir demande notamment aux pouvoirs publics d'abaisser certains plafonds et pour les "frais non plafonnés, compte tenu de la difficulté des consommateurs à faire jouer la concurrence, de les plafonner" car la facturation de toutes les prestations liées aux incidents bancaires ne figurent pas sur les plaquettes des établissements, a développé Matthieu Robin, chargé de mission banque à l'UFC-Que Choisir, interrogé par l'AFP.

L'association appelle également les parlementaires "à mettre en œuvre à l'occasion de la loi Pacte un cadre plus protecteur des consommateurs qui nécessite" notamment une meilleure lisibilité de l'appellation des différents frais d'incidents bancaires.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/11/2018

A l'issue de cette cession, la participation d'Axa au capital d'EQH diminue, passant de 72,2% des actions ordinaires d'EQH en circulation à 59,3%...

Publié le 20/11/2018

Son appareil est un dispositif d'épuration d'air dédié aux grands volumes intérieurs...

Publié le 20/11/2018

Statum, co-dirigée notamment par Brice Aquilina (ex I-prospect) vient renforcer l'offre Média du Groupe...

Publié le 20/11/2018

Lagardère acquiert un leader de la Restauration sur le marché du Travel Retail en Amérique du Nord...