En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 153.19 PTS
+1.79 %
5 158.50
+1.94 %
SBF 120 PTS
4 084.66
+1.64 %
DAX PTS
11 299.80
+1.89 %
Dowjones PTS
25 883.25
+1.74 %
7 055.18
+0.47 %
1.129
+0.00 %

Impôt à la source: Darmanin promet une évaluation "après le premier trimestre"

| AFP | 325 | 5 par 1 internautes
Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin à l'Elysée, le 30 janvier 2019
Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin à l'Elysée, le 30 janvier 2019 ( LUDOVIC MARIN / AFP )

Le prélèvement à la source fera l'objet d'une évaluation "après le premier trimestre", a annoncé lundi le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin, en assurant que l'entrée en vigueur de la réforme s'était faite sans "bug" de grande ampleur.

"La fusée est désormais sur orbite" et "tournera tous les mois", a déclaré lors d'une conférence de presse M. Darmanin, qui s'était déjà félicité la semaine dernière des conditions de mise en oeuvre de la réforme.

Le ministre a toutefois reconnu qu'il faudrait "attendre peut-être un trimestre" pour voir dans le détail comment l'impôt à la source a fonctionné. "On fera une évaluation, sans doute après le premier trimestre, et je la rendrai publique", a-t-il promis.

Interrogé sur le cas d'entreprises qui n'ont pas appliqué en janvier les derniers taux envoyés par l'administration fiscale, Gérald Darmanin a rappelé que les "collecteurs" (entreprises, organismes de retraite etc) avaient "deux mois" pour appliquer les derniers taux reçus de l'administration.

"Il n'y a pas d'entreprise qui n'a pas reçu les taux de janvier. En revanche, il a pu y avoir des collecteurs qui ont choisi d'appliquer les taux de décembre", notamment "parce qu'ils ont pu considérer que" ceux de janvier "étaient arrivés tardivement", a-t-il expliqué.

S'il n'a pas évoqué de "bug", le ministre a reconnu des difficultés sur de rares cas particuliers, pour lesquels l'entrée en vigueur du prélèvement à la source a été repoussée d'un mois avec l'aval de l'administration.

"Il me semble qu'il y a trois collecteurs sur trois millions qui n'ont pas reçu ou pas souhaité appliquer les taux", a expliqué M. Darmanin, évoquant notamment le cas d'un "hôpital", dont il n'a pas donné le nom.

"Ce n'étaient pas des erreurs qui venaient de l'administration" mais des "collecteurs", a précisé le ministre, en indiquant avoir autorisé le fisc dans ces trois cas "à ne pas prélever l'impôt" plutôt que d'appliquer "un taux neutre à tout le monde", au risque de pénaliser les contribuables.

Pour les salariés concernés, "il n'y aura pas de double imposition en février", a-t-il toutefois assuré. "On reprendra en février l'imposition normale" et "on régularisera l'impôt que les gens devaient" lors de l'envoi des avis d'imposition, "sans pénalité pour personne".

Extension aux crédits d'impôt?

Au total, 38 millions de foyers fiscaux sont passés au prélèvement à la source au cours du mois de janvier, dont 25 millions de salariés, qui ont découvert pour la première fois ces derniers jours leur fiche de paye amputée de leur impôt sur le revenu.

Au-delà du bilan, Gérald Darmanin a rappelé qu'une réflexion avait été engagée, sur la base d'un rapport de l'inspection générale des finances (IGF), pour rendre contemporain le versement des crédits d'impôt, actuellement octroyés avec un décalage de plus d'un an.

"J'y suis personnellement favorable" car "ça rendra service aux Français", a déclaré M. Darmanin, qui proposera au Premier ministre et au Président de la République des "avancées" sur cette question "dans les prochaines semaines".

"C'est une question qu'il faut continuer de creuser", a prévenu M. Darmanin, en soulignant qu'une éventuelle bascule du système de crédit d'impôt actuel vers un système contemporain aurait un coût important pour les finances publiques lors de l'année de transition.

"Le rapport" de l'IGF "le chiffre à peu près à 10 milliards d'euros", même si "les crédits d'impôt bougent beaucoup d'une année sur l'autre". "Ça veut dire qu'il y aurait un effort très important à faire, dans les conditions budgétaires que vous connaissez", a expliqué le ministre.

Pour limiter cet impact, M. Darmanin a avancé plusieurs hypothèses, comme d'effectuer la bascule "par tranches" de contribuables ou pour "certains crédits d'impôt" seulement, en précisant qu'elles devaient être étudiées.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 18 février 2019

CODE OFFRE : SNOW19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SNOW19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/02/2019

Total annonce mettre en œuvre son opération annuelle d’augmentation de capital réservée aux salariés et anciens salariés du groupe. Ainsi, la participation des salariés au capital de la…

Publié le 15/02/2019

Baccarat vient de réaliser son point d’activité annuel. Ainsi, au quatrième trimestre 2018, le spécialiste des produits en cristal haut-de-gamme a publié un chiffre d'affaires de 48,7 millions…

Publié le 15/02/2019

Total met en oeuvre son opération annuelle d'augmentation de capital réservée aux salariés et anciens salariés...

Publié le 15/02/2019

FAURECIAL'équipementier automobile publiera (avant Bourse) ses résultats annuelsICADELe groupe immobilier publiera (avant Bourse) ses résultats annuelssource : AOF

Publié le 15/02/2019

Article L.233-8 II du Code de commerce et article 223-16 du Règlement général de l'Autorité des marchés financiers     Dénomination sociale de l'émetteur…