En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 025.20 PTS
-0.17 %
5 026.5
+0.19 %
SBF 120 PTS
4 013.27
-0.22 %
DAX PTS
11 341.00
-0.11 %
Dowjones PTS
25 413.22
+0.49 %
6 867.02
-0.34 %
1.142
+0.00 %

Immobilier commercial: au Mapic, les enseignes font leur shopping

| AFP | 339 | Aucun vote sur cette news
La mode de faire cohabiter chaînes de restauration, activités de loisirs et commerces plus traditionnels s'enracine dans les centres commerciaux
La mode de faire cohabiter chaînes de restauration, activités de loisirs et commerces plus traditionnels s'enracine dans les centres commerciaux ( PASCAL PAVANI / AFP/Archives )

Le Mapic, salon professionnel dédié à l'immobilier commercial qui débute mercredi à Cannes (Alpes-Maritimes), permet à plus de 2.000 enseignes de "faire leur shopping" parmi les emplacements proposés par les 80 pays présents, tout en flairant les tendances du secteur.

Le Marché international de l'implantation commerciale et de la distribution (Mapic), qui se tient pendant trois jours, est le rendez-vous incontournable des promoteurs immobiliers, investisseurs internationaux, enseignes et marques: 8.500 personnes y sont attendues cette année.

Plus de 2.100 représentants d'enseignes internationales, dont 500 présentes pour la première fois, feront le voyage sur la Côte d'Azur, où elles auront accès à une sélection des meilleurs partenaires internationaux pour pénétrer des marchés stratégiques.

"En 23 ans, ce rendez-vous a acquis une vraie maturité", en permettant une prise de contacts facilitée entre les différents partenaires, a expliqué à l'AFP la directrice du Mapic, Nathalie Depetro.

Parmi les tendances de fond du secteur, la mondialisation des enseignes s'accroît avec l'apparition de nouveaux marchés porteurs, tandis que la mode de faire cohabiter chaînes de restauration ("food and beverage"), activités de loisirs et commerces plus traditionnels (textile notamment) s'enracine dans les centres commerciaux.

La Chine est devenue la première destination commerciale au monde, devant les États-Unis
La Chine est devenue la première destination commerciale au monde, devant les États-Unis ( STR / AFP/Archives )

L'émergence de nouvelles destinations commerciales est un élément-clé de la stratégie de développement international des enseignes: la Chine est ainsi devenue la première destination commerciale au monde, devant les États-Unis.

L'Inde, grâce à un afflux d'investissements étrangers, une forte croissance économique et un boom de la consommation, et l'Afrique, en devenir, intéressent également de plus en plus les marques.

Une trentenaires de partenaires locaux disposés à proposer des accords commerciaux sous forme de concessions, de franchises ou de licences, tels Azadea Group (Liban), CFAO (France), AmRest (Pologne), Global Brand Group, SGN Group (États-Unis) ou Rosinter Restaurants (Russie) seront également présents.

- De la fast-food à la gourmétisation -

Une autre thématique forte de cette édition du Mapic sera celle de la restauration, voire de la "gourmétisation" des enseignes installées dans les centres commerciaux, précise Mme Depetro. Là où auparavant seule la restauration rapide était présente, aujourd'hui on voit de nombreux grands chefs s'implanter dans ces "malls", tels le Britannique Gordon Ramsay.

Dans un centre commercial,
Dans un centre commercial, "le consommateur dépensera plus s'il reste plus longtemps sur un site et donc s'il y mange", explique la directrice du Mapic, Nathalie Depetro ( FLORIAN DAVID / AFP/Archives )

Les promoteurs ne s'y sont pas trompés: "Le consommateur dépensera plus s'il reste plus longtemps sur un site et donc s'il y mange", souligne la directrice du Mapic.

Ainsi, selon le cabinet de conseil en immobilier d'entreprise CBRE, sur les neuf premiers mois de 2017, si le secteur de l'habillement a perdu 11% de son chiffre d'affaires, la restauration a elle vu sa croissance augmenter de 32%: "Les fondements du marché sont chamboulés", analyse Jérôme Le Grelle, directeur Retail chez CBRE.

"On est en train de passer du +tout prêt-à-porter+ vers plus de restauration, car pour se rencontrer, il vaut mieux faire ça autour d'un verre", explique Ludovic Castillo, président du directoire d'Altarea Commerce, lors d'une table-ronde organisée par CBRE.

- Le shopping comme loisir -

Autre tendance du moment: la numérisation du commerce, dont l'un des atouts pour les commerçants est une meilleure connaissance du client via l'étude de données mais qui donne des sueurs froides aux acteurs du commerce traditionnel.

Le e-commerce va-t-il tuer le commerce physique? Même si la croissance des ventes en ligne a explosé ces derniers années en France (+110% entre 2010 et 2015), "elle ralentit, voire diminue", répond Jérôme Le Grelle.

En outre, "la part des ventes en ligne dans les ventes totales oscille en 2017 entre 3 et 16%", ajoute-t-il. On est donc loin du raz-de-marée escompté.

De plus, "74% des millennials (les personnes nées entre 1980 et 2000, ndlr) privilégient le shopping en boutique et 47% d'entre eux le considèrent comme un loisir".

L'enjeu est donc, conclut M. Castillo, de "transformer l'acte d'achat, qui est rébarbatif, en acte de plaisir", afin d'emmener plus de clients vers les centres commerciaux. Et donc faire preuve de créativité.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/11/2018

 CRÉDIT AGRICOLE S.A.   Société anonyme au capital de 8 559 311 468 EUROS Siège social : 12, Place des Etats-Unis - 92127 Montrouge Cedex France 784608416…

Publié le 16/11/2018

    Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social Monthly information relating to the total number of…

Publié le 16/11/2018

    CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 167 886 006,48 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000 Saint-Etienne 554 501 171 R.C.S.…

Publié le 16/11/2018

  Raison sociale de l'émetteur : Société Générale S.A. - SA au capital de 1 009 897 173,75…

Publié le 16/11/2018

TIVOLY Société Anonyme au capital de 11 079 900 euros Siège Social : 266 route Portes de Tarentaise - 73790 Tours-en-Savoie R.C.S. Chambéry : 076 120 021   Communiqué de…