En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 363.79 PTS
-
5 368.0
-
SBF 120 PTS
4 309.93
-
DAX PTS
12 157.67
+0.51 %
Dowjones PTS
26 246.96
+0.71 %
7 494.40
+0.80 %
1.167
-0.02 %

Il y a une urgence environnementale et climatique, selon Roux de Bézieux

| AFP | 235 | Aucun vote sur cette news
Le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux le 28 août 2018 à Jouy-en-Josas
Le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux le 28 août 2018 à Jouy-en-Josas ( ERIC PIERMONT / AFP )

Le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux a reconnu mardi l'existence d'une urgence environnementale et climatique, quelques heures après la démission du ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot.

"Nous sommes confrontés, on le voit aujourd'hui, à une urgence environnementale et climatique", a déclaré le successeur de Pierre Gattaz dans son discours d'ouverture de l'Université d'été du Medef à Jouy-en-Josas (sud-ouest de Paris).

Pour relever ce défi et d'autres d'ordre technologique ou sociétal, le nouveau patron des patrons juge que "l'initiative est maintenant du côté de la sphère privée".

"Un tiers des consommateurs choisit désormais ses marques en fonction de leur impact environnemental ou social. Ils attendent des entreprises qu'elles soient des acteurs du changement sociétal", a-t-il rappelé.

Selon lui, "dans le spatial, les biotechnologies, la médecine, l'initiative est maintenant du côté du secteur privé. Ce sont les entrepreneurs qui vont relever la plupart des défis présents et à venir : transition énergétique, biodiversité, urbanisation".

"Aujourd'hui ce sont les entrepreneurs qui changent le monde!", s'est exclamé M. Roux de Bézieux en faisant référence à Google et Facebook, mais aussi à Elon Musk et de son ambition d'envoyer un vol spatial sur Mars.

Il a ajouté que si "les entrepreneurs ont la liberté de séquencer notre ADN ou de créer un cryptomonnaie, ils doivent accepter les responsabilités qui vont avec", évoquant la responsabilité sociale des entreprises.

Le président du Medef a aussi insisté sur la responsabilité des chefs d'entreprise au moment où "le rêve européen s'est évanoui dans les sables du repli identitaire".

"Ce qu'on appelle parfois le populisme avec mépris doit nous interroger. Il ne sert à rien d'avoir raison contre les concitoyens. C'est pour cela que l'Europe doit être un sujet majeur de notre action", a-t-il ajouté.

Avant de passer la parole au Premier ministre Edouard Philippe, il a estimé que le gouvernement avait "redonné la confiance aux entrepreneurs" en dépit de mesures annoncées lundi par Bruno Le Maire qui ont envoyé selon lui "un très mauvais signal".

Le ministre de l'Economie a annoncé qu'un allègement de charges prévu au 1er janvier serait différé de neuf mois et qu'un acompte de l'impôt sur les sociétés payé par les grandes entreprises allait être relevé.

"Nous préférons les preuves d'amour aux déclarations d'amour", a tranché M. Roux de Bézieux.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/09/2018

Selon le 'Financial Times', l'investisseur activiste CIAM a écrit à la direction de Scor pour lui reprocher son rejet de l'offre de rachat soumise en août par l'assureur Covéa.

Publié le 18/09/2018

DÉCLARATION DE TRANSACTIONS SUR ACTIONS PROPRES RÉALISÉES DU 10 AU 14 SEPTEMBRE 2018   Présentation agrégée par jour et par…

Publié le 18/09/2018

Le projet de retrait de la cote de Tesla, finalement avorté fin août, a déclenché une enquête judiciaire aux Etats-Unis, selon l'agence 'Bloomberg'. En cause, la communication erratique d'Elon…

Publié le 18/09/2018

Vinci a annoncé le succès d’une émission obligataire de 1,750 milliard d’euros, répartis entre une souche de 0,75 milliard d’euros à échéance septembre 2025, assortie d’un coupon de…

Publié le 18/09/2018

PARIS-LA DEFENSE (FRANCE), 18 septembre 2018 - Le Conseil de surveillance de Tarkett a décidé de nommer Fabrice Barthélemy en qualité de Président du Directoire de Tarkett par…