5 289.86 PTS
+0.64 %
5 259.5
+0.13 %
SBF 120 PTS
4 239.49
+0.61 %
DAX PTS
12 487.90
+0.83 %
Dowjones PTS
24 964.75
-1.01 %
6 779.69
+0.13 %
Nikkei PTS
21 925.10
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Hop! Air France: 87% des court et moyen-courriers assurés jeudi

| AFP | 336 | Aucun vote sur cette news
Manifestation de collaborateurs de la compagnie aérienne Hop! à Morlaix, dans l'ouest de la France, le 7 avril 2017
Manifestation de collaborateurs de la compagnie aérienne Hop! à Morlaix, dans l'ouest de la France, le 7 avril 2017 ( FRED TANNEAU / AFP )

La grève des pilotes de Hop! sera suivie par 23% du personnel jeudi, au premier jour du mouvement, la direction de la compagnie, filiale d'Air France, anticipant le maintien de 69% des vols, soit 87% des vols court et moyen-courrier à l'échelle du groupe.

La grève, jusqu'à mardi inclus, sera suivie au premier jour par près d'un quart des 850 pilotes de Hop!, a dit à l'AFP Alain Malka, directeur général adjoint de la filiale.

Dans le détail, "151 vols seront annulés" sur les 481 prévus initialement pour la seule compagnie Hop!, soit 31% d'annulation.

Rapporté à l'ensemble du réseau court et moyen-courrier du groupe Air France, le taux d'annulation s'établit à 87%, a-il-précisé.

Pour vendredi, la direction de Hop! "prévoit d'assurer plus de 85% des vols" sur les réseaux court et moyen-courrier, indique-t-elle dans un communiqué.

Les perturbations concernent uniquement les avions régionaux de Hop!, une entité juridique parfois confondue avec la marque commerciale "Hop! Air France" qui rassemble tous les vols court et moyen-courrier d'Air France.

Les aéroports parisiens d'Orly et de Roissy seront touchés, comme ceux de Nantes, Strasbourg, Toulouse, Rennes, Clermont-Ferrand, Bordeaux, Lyon ou encore Marseille. Quelques vols vers l'Italie, l'Allemagne et la Belgique sont aussi concernés, selon le site de la compagnie.

Deux syndicats (SNPL et FUC) sont à l'origine de la première grève de pilotes chez Hop!, jeune filiale d'Air France qui a absorbé les anciennes compagnies régionales Airlinair, Brit Air et Regional.

La fusion, effective depuis avril 2016, a rendu caducs les accords sociaux précédents, entraînant l'élaboration d'une convention unique.

La direction est parvenue à un accord avec le SPL (23% des voix pilotes), mais les négociations ont échoué avec le FUC (16%) et, surtout, avec le SNPL, majoritaire à 57%.

Les revendications du premier syndicat de pilotes allaient "bien au-delà" de ce que la direction pouvait accepter, selon M. Malka, qui se dit "meurtri et désolé" pour les vacanciers concernés.

Selon lui, la direction a déjà "accepté au cours des négociations de mettre un cadrage financier plus élevé" que prévu, l'accord sur la table prévoyant "une augmentation de (la) masse salariale de 2,5%".

"Tout le monde gagne" en matière de rémunération, d'après M. Malka qui reconnaît néanmoins que l'harmonisation des conditions de travail "ne se fait pas par le haut", mais "plutôt en médian".

Le dirigeant rappelle qu'un accord a été trouvé pour le personnel au sol et qu'un autre, concernant les hôtesses et stewards, fait actuellement l'objet d'une consultation de la part des syndicats.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/02/2018

Gaussin précise leurs modalités financières et le calendrier de réalisation...

Publié le 20/02/2018

"Nous abordons 2018 avec confiance et détermination tout en restant très vigilants sur les évolutions de nos marchés à court terme", dit Christel Bories, PDG du Groupe Eramet...

Publié le 20/02/2018

Drive & Share s'adresse à ceux qui souhaitent bénéficier de la flexibilité que procure la possession d'une voiture, mais qui n'ont pas besoin de l'utiliser régulièrement...

Publié le 20/02/2018

En particulier, 1,71 MdE de travaux vont échoir à Eiffage...

Publié le 20/02/2018

Cette opération s'inscrit dans la stratégie du Groupe BPCE de recentrage dans les secteurs et zones prioritaires de développement...

CONTENUS SPONSORISÉS