En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 351.49 PTS
-4.23 %
4 311.50
-4.97 %
SBF 120 PTS
3 414.93
-4.22 %
DAX PTS
9 632.52
-3.68 %
Dow Jones PTS
21 636.78
-4.06 %
7 588.37
-3.91 %

Homéopathie: le laboratoire Boiron supprime 600 postes, un quart de ses effectifs en France

| AFP | 485 | Aucun vote sur cette news
Des tubes de granules homéopathiques dans une pharmacie à Lille, le 3 septembre 2018
Des tubes de granules homéopathiques dans une pharmacie à Lille, le 3 septembre 2018 ( Philippe HUGUEN / AFP/Archives )

Boiron a confirmé mercredi les craintes de ses syndicats: le laboratoire a annoncé plus de 600 suppressions de postes en France, environ un quart de ses effectifs dans le pays, mettant cette décision sur le compte du déremboursement de l'homéopathie décidé par le gouvernement.

Au total, 13 des 31 sites de Boiron en France seront fermés, dont l'usine de Montrichard (Loir-et-Cher), l'un de ses trois sites de production sur le territoire, ce qui représente au total la suppression de 646 postes, a indiqué à l'AFP le groupe, qui a présenté ce projet aux syndicats dans la matinée.

Ce plan, qui ne concernera que la partie française des quelque 3.700 salariés du groupe dans le monde, est nécessaire pour "pérenniser l'entreprise et assurer son avenir et celui des salariés qui restent", a affirmé le laboratoire.

"Dans ce projet, il y a la création de 134 postes et aussi une nouvelle organisation de nos équipes commerciales pour pouvoir s'adapter à cette nouvelle donne", a-t-il précisé, ajoutant que les filiales à l'international ne sont pas concernées par "ce plan de réorganisation".

Dans le détail, outre l'usine de Montrichard, 12 sites de préparation-distribution seront fermés, à Avignon, Belfort, Brest, Grenoble, Limoges, Niort, Paris-Bois d'Arcy, Paris-Ivry, Pau, Rouen, Strasbourg et Toulon.

Dans l'usine des laboratoires Boiron, à Messimy près de Lyon, le 5 février 2019
Dans l'usine des laboratoires Boiron, à Messimy près de Lyon, le 5 février 2019 ( ROMAIN LAFABREGUE / AFP/Archives )

"Écoeurement", "colère" à Belfort, où les dix-neuf salariés du site de distribution sont "abasourdis", confie Véronique Thurnherr, déléguée syndicale FO de l'entreprise.

Cette fermeture "va arriver très vite", déplore la déléguée syndicale. "Cette décision du déremboursement (de l'homéopathie prise par le gouvernement français) nous a porté un grave préjudice", dénonce-t-elle. "On tient à remercier Agnès Buzyn".

Le laboratoire lyonnais, leader mondial du secteur, a lui aussi mis en avant le rôle que joue, selon lui, la décision de dérembourser l'homéopathie prise par le gouvernement français, alors que l'Hexagone représente quasiment 60% de ses ventes.

Depuis le 1er janvier, l'homéopathie, qui fut un temps remboursée à 65% avant de tomber à 30%, ne l'est en effet plus qu'à 15%. Ce taux tombera à zéro en 2021.

Longue polémique

Cette décision avait été annoncée en juillet 2019 par le ministère de la Santé, au terme d'une longue polémique sur l'efficacité de l'homéopathie.

Cette controverse avait vu s'affronter les médecins pro et anti-homéopathie, une pétition en faveur du maintien du remboursement rassemblant même 1,3 million de signatures, selon le site www.monhomeomonchoix.fr, soutenue par des organisations professionnelles, sociétés savantes, patients et entreprises du secteur de l'homéopathie.

Dans l'usine des laboratoires Boiron, à Messimy près de Lyon, le 5 février 2019
Dans l'usine des laboratoires Boiron, à Messimy près de Lyon, le 5 février 2019 ( ROMAIN LAFABREGUE / AFP/Archives )

A l'époque, Boiron avait brandi le risque des importantes conséquences sociales d'une telle mesure, affirmant qu'un déremboursement menacerait 1.000 emplois sur ses 2.500 en France.

Il y a eu "une campagne de déstabilisation très virulente depuis deux ans", a affirmé l'entreprise, disant continuer à "tout faire pour obtenir un moratoire et le maintien d'un remboursement".

Le groupe a vu son bénéfice net chuter de 29% l'an dernier, à 40,6 millions d'euros, selon un communiqué publié mercredi soir.

Ses ventes annuelles ont, quant à elles, reculé de presque 8% à 557 millions d'euros, alors même que le déremboursement n'avait pas encore eu lieu.

"8% de baisse de chiffre d'affaires, ce n'est pas très important. Le problème est, en dehors du déremboursement, l'image, l'une des pires choses à gérer. L'image est totalement décrédibilisée, cela pèse aussi sur l'activité", commente le bureau d'analyse financière français IDMidCaps.

Toutefois, très peu endetté, le groupe disposait à fin 2019 d'une trésorerie nette de près de 210 millions d'euros.

"Même s'ils disposent d'une situation financière favorable, ils sont obligés de prendre des mesures drastiques et de s'adapter à la situation s'ils veulent continuer à générer de la trésorerie de façon durable pour se développer", nuance IDMidcaps.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 27/03/2020

Xilam Animation présente les mesures prises par la société dans le cadre de la crise sanitaire Covid-19...

Publié le 27/03/2020

Le groupe Vicat a annoncé que les perspectives 2020, présentées le 14 février 2020 dans le cadre des résultats 2019, devront désormais être revues en fonction du potentiel impact du Covid-19…

Publié le 27/03/2020

Delfingen a publié un résultat net part du groupe en hausse de 48% à 8,5 millions d'euros pour l'exercice 2019. L'EBITDA ressort à 28,4 millions d'euros (+58%) dont +5,2 millions d'impact des…

Publié le 27/03/2020

Le résultat net, intégrant 3,8 ME de charges exceptionnelles additionnelles, s'élève à -24,4 ME

Publié le 27/03/2020

EssilorLuxottica a annoncé qu'au vu de l'évolution de l'épidémie de Covid-19 et de la probable incertitude prolongée qu'elle engendre, la société a décidé d'arrêter l'exécution de son…