En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 875.93 PTS
+1.70 %
4 872.00
-
SBF 120 PTS
3 888.85
+1.75 %
DAX PTS
11 205.54
+2.63 %
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.98 %
1.136
+0.00 %

Hitachi va suspendre son projet de construction de réacteurs en Grande-Bretagne

| AFP | 320 | Aucun vote sur cette news
Le président du géant industriel japonais Hitachi, toshiaki Higashihara, lors d'une conférence de presse, le 17 décembre 2018 à Tokyo
Le président du géant industriel japonais Hitachi, toshiaki Higashihara, lors d'une conférence de presse, le 17 décembre 2018 à Tokyo ( Kazuhiro NOGI / AFP/Archives )

Le géant industriel japonais Hitachi va décider la semaine prochaine la suspension de son projet de construction de réacteurs nucléaires en Grande-Bretagne, trop difficile à financer, rapporte vendredi le quotidien économique Nikkei.

L'action du groupe s'est envolée de 8,6% à 3.346 yens à la Bourse de Tokyo, bien que Hitachi n'ait pas confirmé cette information, les actionnaires se réjouissant apparemment qu'il soit sur le point de renoncer à s'aventurer dans un chantier jugé risqué.

Maintenir ce projet lui coûte en effet plusieurs milliards de yens (dizaines de millions d'euros) par mois et en le stoppant, le groupe espère arrêter cette hémorragie, même si cela l'obligera à enregistrer des dépréciations d'actifs sur les dépenses déjà engagées, explique le quotidien.

Dans un communiqué, Hitachi dément avoir pris une décision et dit continuer d'étudier le devenir de ce projet connu sous l'appellation Wylfa Newydd et situé au Pays de Galles.

Hitachi avait racheté en 2012 aux énergéticiens allemands E.ON et RWE le britannique Horizon Nuclear Power, pour construire deux réacteurs.

Selon le Nikkei, l'Etat britannique avait accepté de financer aux deux tiers le projets de 3.000 milliards de yens (24 milliards d'euros), la part restante revenant au Japon.

Mais même si l'Etat nippon était prêt à aider, les autres entreprises japonaises sollicitées sont réticentes et Hitachi ne se voit pas assumer seul le risque financier, la Grande-Bretagne ayant aussi refusé d'élever sa part.

Le gouvernement japonais tente tant bien que mal de promouvoir les technologies nucléaires nippones à l'étranger. Mais les efforts du Japon en faveur de ses industriels n'ont guère porté leurs fruits pour le moment, en raison de répercussions fortes de l'accident atomique de Fukushima sur le coût de sûreté des autres installations. Ce drame a déjà réduit comme peau de chagrin leurs chances de construire à court terme de nouveaux réacteurs dans l'archipel.

À l'instar des autres entreprises du monde nucléaire, "nous voyons bien que les circonstances actuelles sont plus difficiles qu'auparavant, notamment du fait du développement des énergies renouvelables", avait expliqué il y a quelques semaines un porte-parole de Hitachi.

Toshiba et Mitsubishi Heavy Industries (MHI) ont aussi ou vont renoncer à d'autres projets nucléaires à l'étranger. Toshiba a notamment liquidé NuGen, une société détenue en Grande-Bretagne et qui devait y construire trois tranches sur le site de Moorside, dans le comté de Cumbrie (nord-ouest de l'Angleterre).

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

SOITECLe groupe dévoilera son chiffre d'affaires au troisième trimestre.source : AOF

Publié le 18/01/2019

A la suite du communiqué du 7 décembre 2018, MM. Philippe Houdouin, Silvère Baudouin, Christophe Sollet, Michel Picot, Éric Saiz, Dominique Roche, HIFIC ainsi que Financière Arbevel ont annoncé…

Publié le 18/01/2019

En 2018, Biosynex a réalisé un chiffre d'affaires de 31,2 millions d'euros, en hausse de 2,3%. La tendance est similaire à celle constatée au premier semestre avec notamment une forte dynamique de…

Publié le 18/01/2019

Iliad annonce la mise en oeuvre d'un partenariat stratégique avec la société Jaguar Network, fournisseur de service à destination des entreprises et des marchés publics, à travers une prise de…

Publié le 18/01/2019

                                Paris, le 18 janvier 2019    Alliance stratégique entre Iliad et Jaguar Network       Le Groupe Iliad annonce la mise en…