En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 105.17 PTS
-0.23 %
5 093.00
-0.39 %
SBF 120 PTS
4 082.07
-0.53 %
DAX PTS
11 563.73
-0.22 %
Dowjones PTS
25 551.18
+0.68 %
7 207.28
+1.28 %
1.149
+0.28 %

Hidalgo: la voiture individuelle, "ce n'est plus le schéma d'aujourd'hui"

| AFP | 1039 | Aucun vote sur cette news
La maire de Paris Anne Hidalgo se déplace en vélo à Paris, le 1er octobre 2017
La maire de Paris Anne Hidalgo se déplace en vélo à Paris, le 1er octobre 2017 ( Eric FEFERBERG / AFP/Archives )

La voiture individuelle, "ce n'est plus le schéma d'aujourd'hui", a affirmé samedi la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo, en renouvelant son souhait de ne plus avoir de voitures à essence à l'horizon 2030 dans la capitale.

"Le fait de posséder sa voiture individuelle, tout seul, c'était le schéma des 30 Glorieuses, ce n'est plus le schéma d'aujourd'hui", a déclaré Mme Hidalgo, lors d'une présentation de son bilan de mi-mandat, dans le IVe arrondissement.

Rappelant que depuis sa prise de fonctions en 2014, "nous n'avons jamais connu autant de jours de dépassement de seuil d'alerte de pollution", la maire a affirmé qu'il y avait "une obligation d'agir vite, même si c'est très compliqué".

Dans cette perspective, elle est revenue sur l'objectif de la municipalité de ne plus avoir de voitures à essence à l'horizon 2030.

"C'est une trajectoire qui m'intéresse, à laquelle je souscris complètement, qui sera ensuite discutée au Conseil de Paris et qui sera votée, si c'est une trajectoire que nous voulons, au printemps 2018", a déclaré Mme Hidalgo, tout en réfutant toute volonté "d'interdiction".

"La question interdire ou ne pas interdire n'a pas de sens. Aujourd'hui, on fixe un cap", a-t-elle insisté.

"Nous arriverons peut-être bien avant 2030 à ce qu'il n'y ait plus de véhicules à essence ou diesel à Paris, parce que les comportements, les constructeurs, l'innovation, vont être là au rendez-vous", a-t-elle poursuivi, en relevant que seulement "un Parisien sur 10" prenait sa voiture pour aller travailler actuellement.

Durant cette réunion ouverte au public, la maire, entourée de ses adjoints, a rappelé que les "trois dernières années ont été extrêmement dures", en référence notamment aux attentats de 2015 qui "nous marqueront à jamais, individuellement et collectivement". Mme Hidalgo en a profité pour défendre son action, à grand renfort de chiffres.

"En 2001, il y avait 13% de logements sociaux. Nous sommes à 22%. Il y a une politique volontariste", a-t-elle affirmé, en assurant qu'"il y a 450.000 personnes qui vivent dans le parc social parisien".

Sur le volet propreté, l'adjoint Mao Peninou a souligné qu'il gérait un budget "d'un demi-milliard d'euros" et que "38 millions d'euros" étaient investis cette année en matériels de nettoyage. "Nous avons créé 260 postes. Mais la situation n'est pas satisfaisante", a-t-il admis. "Du 1er janvier au 30 septembre, 68.000 PV pour incivilités" ont été dressés, a précisé Colombe Brossel, adjointe à la sécurité.

Côté tourisme, Paris "connaît les meilleurs 8 premiers mois depuis 10 ans", a vanté l'adjoint Jean-François Martins. Le même a promis qu'il n'y aurait pas de "dérapage budgétaire" concernant les jeux Olympiques 2024, rappelant qu'il y avait "seulement deux sites à construire".

Enfin, Mme Hidalgo a précisé les contours de son "école du numérique" qui ouvrira "à la rentrée 2018, au coeur de Paris". "Ce sera une école ouverte à tous les enfants de 12 à 18 ans".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

Suite à sa dernière publication récente, le titre LVMH a fortement baissé, cumulant une baisse de prés de 16% en trois semaines. Au regard de fondamentaux solides et d'un support technique…

Publié le 19/10/2018

Bernin, le 19 octobre 2018       INFORMATION RELATIVE AU NOMBRE TOTAL DE DROITS DE VOTE ET D'ACTIONS COMPOSANT LE CAPITAL SOCIAL       (Article L. 233-8 II du Code du…

Publié le 19/10/2018

Le Comité des médicaments à usage humain (CHMP, Committee for Medicinal Products for Human Use) de l'Agence européenne des médicaments (EMA) a rendu un avis positif concernant la demande…

Publié le 19/10/2018

Schlumberger a réalisé au troisième trimestre 2018 un bénéfice net en hausse de 10,8% à 644 millions de dollars, ou 46 cents par action. Hors éléments exceptionnels, le BPA est ressorti à 46…

Publié le 19/10/2018

  Communiqué de presse   Source : Sanofi (EURONEXT : SAN) (NYSE : SNY)       Sanofi obtient un avis positif du CHMP pour son vaccin contre la dengue   Paris,…