En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 032.58 PTS
-1.36 %
5 049.50
-1.02 %
SBF 120 PTS
4 038.84
-0.98 %
DAX PTS
11 384.83
-0.76 %
Dowjones PTS
25 286.49
-0.40 %
6 830.91
+0.00 %
1.128
-0.08 %

Hébergeur de centres de données, un métier en pleine croissance

| AFP | 227 | Aucun vote sur cette news
Un employé d'un data center à Pantin, le 21 juillet 2014
Un employé d'un data center à Pantin, le 21 juillet 2014 ( MARTIN BUREAU / AFP/Archives )

Les hébergeurs qui accueillent les centres de données des grands opérateurs du cloud, l'informatique dématérialisée, et des multinationales sont en pleine expansion en Europe, surfant sur la numérisation de l'économie.

Dans de grands bâtiments climatisés, sécurisés et discrets, ils accueillent des centaines de serveurs, qui stockent et brassent les montagnes de données sur lesquelles reposent de plus en plus les vies des entreprises et des individus.

Les propriétaires de ces serveurs ? Ils peuvent être un des Gafam (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft) champions du cloud, des opérateurs plus petits, ou de grandes entreprises qui ont renoncé à détenir leur infrastructure informatique dans leurs propres locaux.

Ces plateformes d'hébergement peuvent représenter une puissance électrique de 5, 10, voire 20 MW.

Elles offrent également des connexions directes avec les réseaux des opérateurs télécoms du monde entier et avec d'autres centres de données, évitant ainsi les transferts via les réseaux lents et encombrés d'internet.

Les Etats-Unis, où IBM vient de racheter le spécialiste des logiciels en open source Red Hat (système Linux) pour 34 milliards de dollars, ont longtemps été le terrain de chasse favori de ces hébergeurs. Mais le marché européen "est en train de rattrapper" le marché américain, explique à l'AFP Charles Meyers, le patron d'Equinix, groupe américain mondial leader du secteur.

Equinix a réalisé 1,5 milliard de dollars de chiffre d'affaires en Europe sur son dernier exercice, et connait actuellement un rythme de croissance "de 13-15%" par an sur le vieux continent, indique-t-il.

Le recours au cloud de plus en plus massif en Europe alimente une expansion "qui continue et qui dans certains cas s'accélère", estime Charles Meyers.

"Depuis deux ans, nous sommes à 14-15% de croissance", renchérit auprès de l'AFP Fabrice Coquio, le président de la filiale française d'Interxion, autre géant d'origine néerlandaise qui est au coude-à-coude avec Equinix sur le marché européen.

En Europe, la France s'est lancée un peu plus tardivement que d'autres pays comme le Royaume-Uni, les Pays-Bas, ou l'Allemagne.

Mais l'activité est en pleine expansion dans l'Hexagone, y compris pour des acteurs plus petits que les géants Equinix et Interxion (qui compte 50 sites dans 13 villes européennes).

Magdi Houry, patron d'Euclyde, qui détient six sites en France, revendique une croissance organique de son chiffre d'affaires de "18 à 20%" par an, et prévoit d'avoir environ 25 sites "d'ici une dizaine d'années".

- La France encore plus attractive -

Le développement de ces sites d'hébergement devrait se trouver encore stimulé par la décision mi-octobre du gouvernement de reconnaître les centres de données comme une industrie "électro-intensive", bénéficiant d'une fiscalité réduite sur l'électricité.

Ces plateformes d'hébergement peuvent représenter une puissance électrique de 5, 10, voire 20 MW
Ces plateformes d'hébergement peuvent représenter une puissance électrique de 5, 10, voire 20 MW ( MARTIN BUREAU / AFP/Archives )

Le montant de leur taxe intérieure sur la consommation finale d'électricité va passer à 12 euros par MW/H, contre 22,5 euros par MW/h actuellement.

Un bonus non négligeable pour les opérateurs de centres de données, dont la facture d'électricité représente souvent près de 30% des coûts.

"Cette décision rend la France (...) encore plus attractive pour nos investissements", affirme Charles Meyers, qui voit l'Hexagone s'installer comme un des points nodaux de l'économie numérique européenne.

Mais attention, prévient Fabrice Coquio, ces usines numériques géantes ne pourront pas être des outils d'aménagement du territoire, car elles ont tendance à se concentrer dans les mêmes grandes villes.

En France, Paris et sa région concentrent l'essentiel des plateformes accueillant les Gafam et les grands clients... à une exception près, Marseille, idéalement située à l'arrivée des câbles sous-marins arrivant d'Asie et du Moyen-Orient.

Interxion veut faire de Marseille le second point d'attraction des grands centres de données en France, et est en train de construire son troisième site dans la ville, dans une ancienne base allemande de sous-marins.

Un investissement "de 140 millions d'euros", indique Fabrice Coquio.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/11/2018

Seb a annoncé l'acquisition de 750g International, éditeur de sites et services culinaires en Allemagne, Espagne, Italie, Portugal, Brésil, USA et Royaume Uni. 750g International a développé une…

Publié le 14/11/2018

En octobre 2018, l'indice des prix à la consommation a rebondi légèrement à +0,1 % sur un mois, après un repli de 0,2 % en septembre. Sur un an, l’inflation sous-jacente, c'est-à-dire hors…

Publié le 14/11/2018

Alstom gagne 4,31% à 39,48 euros dans les premiers échanges. Au premier semestre, clos fin septembre, le résultat net part du groupe du spécialiste du matériel ferroviaire a atteint 563 millions…

Publié le 14/11/2018

La FDA a autorisé l'extension aux États-Unis de l'indication thérapeutique d'Oralair de Stallergenes, un comprimé sublingual d'immunothérapie allergénique, aux patients âgés de cinq à neuf…

Publié le 14/11/2018

Weborama, spécialiste de la Data Science au service de la connaissance client, a annoncé le lancement d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription (DPS) d'un…